Tag Séries TV

Posted by with No comments
Vu ici, je me suis dit que j'allais apporter ma pierre à l'édifice :)

1. A quelle série dois-tu ton premier souvenir de télévision ?
 J'hésite. J'ai un vague souvenir d'un épisode de Star Trek quand j'avais 8 ou 9 ans je pense. Mais sinon mon attirance pour les séries US à commencé réellement avec Space 2063 et X-files.

2. Quel est le chef-d’œuvre « officiel » qui te gonfle ?
Lost. Mais bon, je vais finir par m'y mettre histoire d'avoir un véritable avis.

3. Quel classique absolu que tu n’as jamais vu et d’ailleurs pas eu l’envie de ?
Urgences, parce que les série médicales, je supporte pas...

4. Quelle est la série, unanimement jugée mauvaise, que tu as « honte » d’aimer ?
Aucune, j'ai pas honte de ce que je regarde :D

5. Quel est la série que tu as le sentiment d’être le seule à aimer ?
Heu là je vois pas, à peu près toutes les séries que je regarde sont vu par au moins une ou deux de mes connaissances.
 
6. Quelle série aimerais-tu faire découvrir au monde entier ?
Buffy, il y a encore des gens qui ne comprenne pas que c'est un chef d'oeuvre et que Joss Whedon est un génie.
Ha oui tiens sinon Babylon V.J'ai enfin pu me voir toute la série il y a 3 ans et ça vaut vraiment le coup. JMS est doué, ya pas à dire.
 
7. Quelle série ferais-tu regarder à ton pire ennemi pour le torturer ?
Plus belle la vie...

8. Quelle série pourrais-tu voir et revoir ?Buffy et Battlestar Galactica (nouvelle version). Mais surtout Buffy je pense, rapport à l'époque où je l'ai découverte.

9. Quelle série faut-il voir pour y découvrir un aspect essentiel de ta personnalité ?
Ha bah Buffy. Rapport au monde qui craint et tout ça tout ça quoi...

10. Quelle série t’a fait verser tes plus grosses larmes ?
Buffy, encore et toujours.

11. Quelle série t’a procuré ta plus forte émotion érotique ?
Heu, je sais pas. Nan pas Buffy.. Quoique, à l'époque j'avais 14ans, les hormones en ébullition ^^

12. Quelle série emporterais-tu sur une île déserte (en plus d’un générateur et de la télévision) ?
Déjà, je prendrais le pc plutôt qu'une télé, je pourrais y caser beaucoup plus de série^^

13. De quelle série attends-tu la sortie en DVD avec la plus grande impatience ?
Highlander. Ouais, la saison une est sorti en France et pour une sombre histoire de droit et de pognon, la suite n'a jamais vu le jour... du coup j'ai un peu les boules.

14. Quel est selon toi le film adapté d’une série le plus réussi ?
Star Trek First Contact je pense. Après j'ai pas vu énormément de film tirés de série.
Ha oui, le premier film X-files, c'était dans la continuité de la série, un gros épisode sur grand écran. J'étais à fond dedans à l'époque du coup j'avais adoré.
 
Voilà voilà, c'était marrant et ça anime le coin en attendant que je finisse mes lectures ;)

China Miéville - à paraitre

Posted by with No comments
Une news que j'avais un peu zappée: The City & The City, le dernier bestseller de China Miéville sera bel et bien publié en france en 2011 par fleuve noir!!
Bon, par contre, ils annoncent le second semestre...
Ça fais loin, mais au moins, il arrive. Et je dois avouer que depuis mes lectures de Perdido Street Station en début d'année, et de Lombres plus récemment, j'attends ce nouveau roman avec beaucoup d'impatience.
Heureusement qu'il me reste quelque livres du bonhomme à lire pour attendre jusque là.

Voici le Synopsis d'amazon.com traduit (tant bien que mal) par mes soins (un peu d'indulgence ;))
Lorsque le corps d’une femme assassinée est retrouvé dans l’extraordinaire et décadente cité de Bes el, quelque part en Europe, cela ressemble à la routine pour l’inspecteur Tyador Borlu de la « Section des Crimes Extrême ». Mais alors qu’il enquête, les preuves commencent à montrer des conspirations plus étranges, et plus mortelles que tout ce qu’il avait pu imaginer.
Bientôt, son travail va le mettre lui et ses proches en danger. Borlu va devoir voyager jusqu’à la seule métropole sur terre qui soit aussi étrange que sa ville, à travers une frontière comme aucune autre.

Pour rapel, le livre à obtenus les prix suivants: Prix Hugo du meilleur roman 2010, prix Arthur C. Clarke 2010, prix British Science-Fiction 2010, prix Locus du meilleur roman de fantasy 2010, prix World Fantasy 2010.
A mon avis,c'est pas prêt de s'arrêter avec la publication française.

Critique du roman sur www.scifi-universe.com - ici

Lombres - China Méville

Posted by with No comments
Lombres - China Miéville
Au Diable Vauvert // 2009 (vo 2007) // 637pages

En une petite dizaine d’années, 7 livres publiés (dont 5 en France) et une douzaine de prix (oui, presque 2 par livres de moyenne, pas mal…) on peut dire que China Mièville est un auteur qui compte, voire le prodige de la Fantasy. Un genre qu'il a su renouveler en l'amenant sur des terrains encore inexplorés et qui sortent des canons habituels. Son imagination débordante et sa très grande inventivité, il la met cette fois au service des plus jeunes, avec Lombres, dernier roman paru en France et première incursion en littérature jeunesse pour China Miéville.

Zana et Deeba, deux jeunes Londoniennes de 12 ans sont les meilleures amies du monde. Leur univers commence à devenir mystérieux lorsque des signes bizarres se mettent sur leur chemin. Entre un renard trop curieux et un parapluie indiscret, il n’en faut pas plus pour que bientôt elles se retrouvent à quitter Londres pour découvrir sa jumelle loufoque, Lombres.
Au fil de leurs pérégrinations, elles vont se faire des amis tous plus étranges les uns que les autres, mais surtout découvrir une terrible menace qui pèse sur les deux villes ; le terrible Smog, créature informe faite de brouillard nauséabond dont une prophétie annonce le retour et la défaite.
Oui, mais que faire quand une prophétie est bidon, quand les choses ne se passent pas comme il est écrit et quand tout va de travers ?

Si le roman commence doucement, prenant le temps de bien nous présenter les deux jeunes protagonistes, on ne s'ennuie pas un instant et l’on très vite happé par la magie et l'incongruité de Lombres. Nous entrainant dans une sorte de quête assez classique (un mal terrible menace la Ville, à nos héroïnes de le vaincre), le roman va brusquement changer de direction, surprenant et amusant le lecteur. Le talent stylistique de China Miéville n’est plus à démontrer et il se livre ici à de nombreuses créations autour des mots qui sont souvent hilarantes. Bravo au traducteur d’ailleurs qui a su retranscrire les jeux de mots subtils qui émaillent le roman.
Sur fond de menace écologique, China Miéville livre un excellent roman jeunesse, qui va lorgner du côté de Narnia et Alice au Pays des Merveilles sans les copier. Il s'empare de nombreux codes de la fantasy tel que la destinée ou les prophéties et les démonte pour mieux s'en resservir à sa manière, avec humour et originalité. Une très bonne lecture qui montre que China Miéville est un auteur vraiment bon et qu’il n’a aucun problème à adapter son style au lectorat qu’il vise.

C'est un constructeur de monde doué et s’il met ici ce talent à portée des plus jeunes, son roman n'est pas pour autant enfantin. Merveilleux et enchanteur, il saura aussi plaire aux grands qui veulent se laisser prendre au jeu.

Irvin Kershner est décédé: J'ai ressenti un grand trouble dans la force...

Posted by with 1 comment
Triste nouvelle pour tout les cinéphiles et pour les fans de Star Wars.
Irvin Kershner, le réalisateur du génial empire contre-attaque est décédé ce matin à l'âge de 87 ans.
Il avait aussi réalisé le James Bond Jamais Plus Jamais en 1983 et  Robocop 2 en 1990, mais il restera pour moi l'homme qui à su réaliser le chef d'oeuvre de la saga mythique qu'est Star Wars. Il à surement rejoint le sage Yoda dans la force. Puisse celle-ci être avec lui.

Anthologie Utopiales 2010

Posted by with No comments

Utopiales 2010 - Anthologie
Actu SF // 2010 // 222pages


Pas évident de parler d'un recueil de nouvelles je trouve. Je ne vais pas parler de chacune d'entre elles, mais juste donner mon impression générale sur l'ouvrage et détailler pour quelques-unes en particulier.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le recueil préfacé par Pierre Bordage contient 8 nouvelles sur le thème qui était celui du festival cette année: les frontières.

Vincent Gessler - Miroirs du ciel
Peter Watts - La chose
Juan Miguel Aguilera - La fête de la comète
Larry Niven - Reviens, Carol !
Iain McDonald - Le vieux cosmonaute et l’ouvrier du bâtiment rêvent de Mars
Thomas Day - La Ville féminicide
Lucius Shepard - Le Chasseur de jaguar
Justine Niogret - Les rivages extrêmes de la mer intérieure
 
C'est une belle réussite que cette anthologie, les textes choisis sont d'une très grande qualité, et le thème se trouve décliné sous de très nombreuses formes : frontières sociale, géographique, métaphysique...

Le texte que j’ai préféré est sans conteste celui de Vincent Gessler. Histoire de tolérance, de différence et d’incompréhension sur un monde difficile où le choc des cultures peut faire mal. La plume pleine de poésie de Vincent donne une force et une émotion puissante au texte. Il m’a vraiment retourné, et j’aime ça!

La Chose de Peter Watts est très différent. Hommage au film de Carpenter sous l’angle d’une créature extraterrestre, on ne voit plus du tout le film de la même manière après ça. Si le fait de l’avoir vu n’est pas une condition nécessaire pour apprécier le texte, cela permet, je trouve, de l’appréhender d’une autre manière.

Je vais terminer ma petite sélection avec La Ville Féminicide. Texte s’inspirant de l’histoire des mortes de Juarez et qui tente avec un texte percutant et violent d’en donner une explication. Explication qu’il faudra aller chercher dans les limbes de l’histoire sud-américaine.

Ce sont les 3 textes qui, je crois bien, m’ont le plus marqué, mais ils n’enlèvent pas aux autres leurs qualités. Un très bon achat donc, que je ne regrette pas car il m’a permis de découvrir de très bons auteurs dont je n’avais encore jamais rien lu.

Le Cycle du Ā - Le monde du Ā

Posted by with 4 comments

Le monde du Ā - A. E. Van Vogt

Publié en 1948, ce grand classique de la SF m'avait toujours échappé. Depuis longtemps déjà, je me disais que je devrais y passer mais bon, je ne m'y étais pas encore mis. J'ai profité de la réédition de l'ensemble du cycle par J'ai lu pour l'acheter et enfin le lire.
J'ai lu publie en seul tome les trois romans qui composent le cycle, augmentés pour les deux premiers d'une postface de l'auteur, écrite bien des années après la publication originelle.
N'ayant lu pour le moment que le premier roman, c'est de celui-ci que je vais parler.

Gilbert Gossein veut participer au grand jeu de la machine, succession d'épreuves pour les adeptes de la sémantique générale. Les grands vainqueurs obtiendront le droit d'émigrer sur Vénus, planète colonisée où règne une utopie basée sur la logique non-aristotélicienne.
Malheureusement pour Monsieur Gossein, il va découvrir qu'il n'est pas celui qu'il pense être, d'ailleurs nul ne sait qui il est vraiment, pas même lui. Et c'est bien involontairement qu'il va se retrouver embarqué dans une course-poursuite contre un complot à l'échelle intergalactique...

Je suis assez partagé sur cette lecture, les idées sont là, c'est riche, mais je n'ai pas l'impression d'être devant le chef d'œuvre que j'attendais. Si l'intrigue est intéressante, sorte de course-poursuite haletante, quête de vérité et d'identité, enquête et complot, le style est parfois confus et un peu daté.
J'ai souvent oscillé entre des moments où j'étais passionné par le livre et d'autres où j'avançais péniblement. Il y a tout de même de bons retournements de situation et la fin est surprenante, mais je pense que ce qui m'a un peu perdu, ce sont les plongées parfois un peu lourdes dans la logique non-A.
Je pense que j'ai dû passer un peu à côté de cet aspect du livre.

Malgré tout, c'est une lecture sympathique mais qui a peut-être été plombée par mes attentes. Je compte tout de même lire les deux tomes suivants, mais pas tout de suite. Avant cela, je vais sûrement m'occuper des lectures en provenance des Utopiales.

Utopiales 2010 - Déjà fini...

Posted by with 2 comments
Jeudi 11 Novembre 2010, 6h15 du matin.
Le réveil sonne et je saute hors du lit en tentant tant bien que mal de garder les yeux ouvert. C'est dur ce matin, mais la pensée de la journée qui m'attend m'aide à ne pas replonger dans les limbes du sommeil.
Un petit dèj' avalé sur le pouce et c'est parti pour la gare sans trainer; mon train est à 7h25, il serait bien de ne pas le rater.
10h15, je franchis enfin les portes du palais des congrès de Nantes.

Utopiales 2010 - Nantes me voilà!!

Posted by with 2 comments
Du 10 au 14 Novembre se tient à Nantes le festival de Science-Fiction des Utopiales, grand rendez-vous national pour tout les amateurs de SF.
Si son programme de tables rondes et autres conférences est connu depuis quelques semaines déjà, on a maintenant, sur le site officiel de la manifestation, les horaires complète des dédicaces pour l'ensemble des 4 jours, et c'est alléchant.

J'y serais le jeudi 11, premières Utopiales pour moi et j'avoue que j'attends ça avec impatience. J'ai surtout l'espoir de rencontrer Pierre Bordage, auteur que j'ai découvert il n'y a pas très longtemps, à peine 3 ans, et dont, avec Les Guerriers du Silence et Wang, je suis devenu grand admirateur de ses talents de conteur. Un grand monsieur qui raconte de belles histoires et j'espère pouvoir le lui dire.
J'essaierai aussi d'obtenir des petites signatures de China Mieville, dont j'ai beaucoup aimé Perdido Street Station, et de Scott Westerfeld dont le diptyque Succession m'avait passionné.
Ayant prévu d'assister à quelques conférences, je tenterais de faire un petit compte-rendu dès que possible, le temps est une denrée rare.

Liste dédicaces
Programme complet

Siège - 2: Guerre Totale.

Posted by with No comments
Ca y est! Le numéro 2 de Siège est sortit, et ça continue toujours aussi fort.
A la fin de l'épisode précédent, la guerre venait de commencer, Thor semblait être tombé au combat et Steve Rogers était prêt à rentrer dans le lard d'Osborn!
Le numéro deux reprend pile à cet endroit et démarre en plein cœur de la bataille avec un violent face à face entre Arès et Balder dont le dénouement inattendue s'achève par l'évènement important de ce numéro...  Difficile de parler d'en parler sans trop en dire, mais en tout cas, il se passe des choses, et des violentes. Les premières pertes significatives arrivent et pas comme on aurait pu l'imaginer. La contre-attaque se fait attendre mais devrait être le point central du prochain numéro que j'attends avec impatience. Comme le laisse présager la couverture, Sentry fait des siennes, j'ai vraiment l'impression qu'il est de plus en plus fou, et je me demande quels sont les plans de Bendis le concernant, surtout après avoir lu l'excellent épisode des dark avengers du mois dernier.
En tout cas, pour l'instant ça continue bien, déjà la moitié du chemin de fait et jusque là, c'est dense, ça décoiffe et c'est bourrin!!

Pour ce qui est des dessins, Olivier Coipel nous offre toujours de superbes planches, dynamiques, fouillés et au découpage bien travaillé. Classique sur certaines pages et plus original sur d'autres, animant les pages avec soin.
Décidément, cet event me plait, encore un mois à attendre avant le prochain, c'est long!!!

Les Royaumes Oubliés - Planning 2011

Posted by with No comments

Une de mes passions est l'univers des Royaumes Oubliés.
Il s'agit à l'origine d'un univers créé pour le jeu de rôle par Ed Greenwood et qui à donnée lieu à de multiples romans et jeux vidéos.
La qualité n'est pas toujours au rendez-vous mais malgré le classicisme de l'univers il y à tout de même de bonnes histoires parmis les nombreux romans que compte la collection.
Voici donc le planning des sorties pour l'année 2011 tel que délivré par Milady.

Les Futurs Mystères de Paris - Des enquêtes sous acides!

Posted by with No comments
Temple Sacré de l'Aube Radieuse (oui oui, c'est son nom, mais vous pouvez l'appeler Tem) est détective privé. Un privé pas comme les autres, car si vous avez besoin de lui, vous risquez de ne jamais réussir à trouver son nom dans l'annuaire, si vous le croisez sans son borsalino vert fluo, vous ne ferez jamais attention à lui. D'ailleurs, il y a même de fortes chances pour que cet article finisse par disparaître du web et de votre mémoire. Et pourquoi donc? Hé bien à cause du Talent dont est affublé ce cher Tem, la Transparence...

Les Futurs Mystères de Paris est une série de polars SF de l'écrivain français Roland C. Wagner, publiée pour la première fois en 1996 dans la défunte et mythique collection Anticipation de Fleuve noir. Repris depuis 2002 chez l'Atalante, la série compte 9 volumes dont les 4 premiers ont été réédité chez J'ai lu. C'est d'ailleurs comme ça que j'ai découvert la série dont je viens de terminer la lecture des tomes 3 et 4.

Dans les années 60, (2060 tout de même) Tem, exerce la profession de détective privé. Dans un monde où, suite à la grande Terreur Primitive, l'humanité s'est assagit et a presque abandonné toute violence, il a malgré tout la fâcheuse tendance à trébucher sur les cadavres. Il se retrouve donc spécialiste des crimes de sang, lui, le millénariste mutant végétarien et pacifiste.
Au fil des tomes, on suit donc ce détective plus qu'atypique dans des enquêtes plus étranges les unes que les autres. Pour exemple, dans le premier tome intitulé la balle du néant, il doit découvrir comment un savant enfermé de l'intérieur dans une pièce hermétique à pu mourir par balle sans qu'une arme ne soit présente sur les lieux du crime.

J'adore cette série, les intrigues sont bien ficelés, toujours intéressantes, pleines de surprises et de rebondissements et écrites dans un style toujours plein d'humour. Humour que l'on retrouve aussi dans la myriade de personnages secondaires qui viennent petit à petit rejoindre l'univers loufoque de notre privé.
Entre un parrain escroc et gourou de secte, un meilleur ami qui est un mélange entre un rasta et un raveur toujours drogué (mais que du naturel précise-t-il) et une assistante sous la forme d'une "aya", intelligence artificielle au sale caractère bien trempé et à la révolution dans le cœur, on est servi.
C'est vraiment une série agréable à lire, chaque tome est relativement indépendant, mais au fil des histoires on sent une trame plus générale autour de la psychosphère, manifestation psychique de l'inconscient collectif humain, se former, et on voit les personnages secondaires évoluer avec et autour de notre héros.

Série vraiment plaisante à lire et toujours pleine d'humour, c'est aussi mine de rien très utopiste et humaniste dans certains concepts. Il y aurait encore beaucoup à dire tant l'univers crée par Roland Wagner est riche mais se serait gâcher la découverte de ce monde et ce serait bien dommage.


"Alors mon mignon, ça te fais quel effet de penser qu'on va se friter avec un dieu?"

La Plage de Verre - Iain M. Banks

Posted by with 2 comments
La Plage de Verre - Iain M. Banks
Pocket // 2006 (1993vo) // 734pages

Lorsque la secte des Hushz, obtient un permis légal pour l'exécution de Sharrow, celle-ci décide de retrouver les membres de son ancienne escouade pour l'aider à leur échapper.

Avec eux, elle va se mettre en quête du dernier Canon lent, une arme mystérieuse et apocalyptique volé aux Hushz par ses ancêtres et cause de leurs envies meurtrière à son égard. Seul problème, cette arme est bien caché et le seul indice pour la retrouver se trouve dans un bouquin perdu depuis des siècles.

Voilà en gros comment commence l'histoire de la plage de verre, premier livre de Banks que j'ouvrais il y a peu, comme un roman d'aventure, une chasse au trésor. Une équipe de vieux briscard se réunit pour la première fois depuis longtemps et repart comme avant. Oui, sauf qu'ils ont vieilli, qu'ils ont souffert et que c'est rempli de non-dit et parfois même de rancune entre eux. On va donc suivre leur quête de l'arme sorte de baroud d'honneur de cette bande de pote qui va s'achever d'une manière plutôt inattendue.

Je croyais être face à un space opéra bien raconté mais somme toute assez basique, mais plus l'histoire avançait, plus je découvrait des personnages complexe, des rebondissements et un monde original et bien décrit.
Un bon roman qui me donne envie de découvrir la grande œuvre de Banks, la Culture que je n'ai jusqu'à présent jamais à mon grand tort, pris la peine de lire.

Ultimate Spider-man 4: Croisement

Posted by with No comments
Ce mois ci, un arc de transition en deux épisodes avec toujours Bendis au scénario mais Takeshi Miyazawa au dessin qui vient remplacer LaFuente jusqu'au mois prochain.
Petite déception pour moi au niveau des dessins de Miyazawa qui, même s'il s'en sort très bien, me déçoit un peu.
Question de goût personnel, mais j'ai vraiment un préférence pour le trait de LaFuente.
Pour ce qui est de l'histoire, c'est sympathique à lire. Un certain Rick Jones découvre ses pouvoirs et Spidey et ses nouveau "cousins" sont là pour tenter de l'aider à les comprendre. C'est plein d'humour et l'équipe spidey, iceberg et la torche fonctionne bien. Un bonne bande de potes qui s'amuse.
Cette série reste une de mes préférés actuellement. C'est depuis le relaunch que je me suis mis à la suivre et j'ai bien eu raison.

Siege - 1: Norman contre-attaque

Posted by with No comments
Ca y est, Norman Osborn à craqué, et ce juste à temps pour le coup d'envoi en france de l'événement Marvel de l'année: Siège.
Après avoir manigancé pendant des mois pour éliminer les super-héros, il cède aux manipulations de Loki. Suite à un coup monté dans la veine de l'incident de Stamford à l'origine de "Civil War", Normie décide de lancer toutes ses forces à l'assaut de la puissante Asgard.
Bendis et coipel, le duo qui avait oeuvré sur House of M est de retour. Et Coipel nous offre de superbes planches. Son découpage est clair et relativement classique mais nous offre parfois quelques fantaisies et originalités comme la double page ou Loki vient prévenir Balder. Son trait est clair et dynamique, très bien mis en valeur par l'encrage de Mark Moralès qui vient magnifiquement souligner les ombres et contours.
Si c'est bien une chose qui m'avait déçu lors de Secret Invasion, c'est bien les dessins. J'avais beaucoup aimé ce qu'avais fait Leinil Yu sur New Avengers les mois précédents mais le voir encré et colorisé ainsi sur SI m'avait déçu. Trop lisse et trop plat. Ici, pas de déception, les dessins de Coipel sont bien encrés et la colorisation bien choisie.
Pour l'histoire de Bendis, hé bien ça commence fort ce premier numéro. L'incident, la préparation et puis enfin la guerre, pas de décompression, pas de temps mort. C'est dense, il se passe pas mal de choses et on arrive vite dans le vif du sujet, à savoir le siège. Ce premier numéro se dévore avec avidité, le combat s'annonce épique et la lutte acharné.
Etalé sur seulement 4 numéros, cette mini-série ne devrait pas souffrir des longueurs de la précédente. Si les numéros suivants sont aussi bien remplis, il va se passer beaucoup de choses en 4 mois.
Vivement la suite.

Daredevil : Hell to Pay – Parce que l’on peut quand même aller plus bas…

Posted by with 3 comments
A une époque, je n’aimais pas Daredevil, je le trouvais peu intéressant, moche et ringard. Il faut dire que je n’avais quasiment rien lu sur le personnage, je ne le connaissais pour ainsi dire pas du tout. Et puis, il y a quelques années, devant l’avalanche de critiques positives sur le run de Bendis et Maleev sur le personnage, je m’y suis mis. Et alors là, la claque quoi !! Le personnage n’avait rien à voir avec l’image que j’avais de lui, ce héros des rues qui s’occupait de vrais problèmes avait vraiment la classe, son charisme était indéniable et j’ai du coup dévoré le run.
Lors du changement d’auteur et du passe d’Ed Brubacker au scénario, je me suis à la VO, question de prix principalement, l’éditeur Panini avait augmenté ses prix sur le premier 100% et avait en plus mis une couverture moche ce qui a fini de me convaincre de passer à la VO.
Je ne suis pas bilingue mais mon niveau d’anglais étant plus que correct, je n’ai pas eu de problème à suivre la série.
Dernièrement, j’avais pris un peu de retard dans mes lectures et j’ai commencé à me rattraper ces derniers jours en lisant les deux TPB intitulé Hell To Pay V1 et V2.

C’est donc Ed Brubacker au scénario et Michael Lark au dessin. Ce dernier est relayé par quelques guests dans l’épisode 100.
Matt Murdock est rentré à New York et il à retrouvé sa femme Milla. Ses déboires sont un peu oubliés et il peut retrouver une vie normale, autant que possible.
Le premier épisode est un genre de résumé de la relation Matt/Milla vu par les yeux de cette dernière, on peut y voir sa joie d’être avec lui et son angoisse de le voir partir toutes les nuits faire son boulot. On se rend compte aussi, que Matt, malgré sa joie d’avoir retrouvé Milla, est traumatisé par l’épisode avec Lilly et que du coup il ne se sort plus Karen de la tête.

Après cet épisode de transition, on entame enfin le gros morceau, celui qui va nous occuper jusqu'à la fin du deuxième TPB.
Alors qu'une vague de crime violent enflamme Hell's Kitchen, Murdock va prendre en main le cas de Melvin Potter, le gladiateur. Celui semble avoir complètement disjoncté et persiste à nier les crimes qu'il vient de commettre.
Ce tome va nous emmener dans une enquête sur Melvin Potter, Matt va chercher à comprendre les actes du gladiateur et essayer de découvrir qui tire les ficelles, qui le pousse aussi loin dans la folie.
En parallèle on suivra les difficultés du couples Matt/Milla.
Un bon premier tome avec enquête intéressante et un bon clifhanger de fin avec la révélation de la personne derrière tout les événements d'Hells Kitchen de ces dernières semaines.
Dans le deuxième tome, c'est pour moi là que la saga atteint son point culminant. Pour Matt, la descente aux enfers continue avec cette fois-ci sa femme qui est mêlé à l'histoire et en danger.
Daredevil est poussé dans ses derniers retranchements et il craque, dans une déchainement de violence vengeresse. Il sombre loin, après le dernier arc du run de Bendis, je ne pensais pas qu'on puisse lui faire subir pire mais tout ce tome et sa terrible conclusion sont la preuve du contraire.

Pour moi c'est vraiment un arc magistral, qui mêle adroitement enquête, action et relation entre les personnages. Je suis vraiment resté scotché par le final et j'ai hâte de voir ce qui attend maintenant le justicier aveugle!!

Mention spéciale aux couvertures de Marko Djurdevic qui sont franchement magnifique. Un trait dynamique, des visages expressifs et des couleurs sublimes!!



La Trilogie Nikopol - Enki Bilal

Posted by with 2 comments
La Trilogie Nikopol - Enki Bilal

Paris en 2023, la cité est dirigée par le dictateur fasciste Jean-Ferdinand Chouxblanc et au moment où démarre l'histoire, de nouvelles, et inutiles élections se préparent.
Dans le même temps, deux autres événements se produisent. Tout d'abord le retour sur terre du prisonnier Alcide Nikopol, cryogénisé 30 ans plus tôt pour désertion et qui revient par hasard.
Une pyramide égyptienne fait son apparition au-dessus de Paris et l'un de ses occupants, le dieu Horus la déserte.
Leur rencontre va changer leur vie à tous les deux et même le destin de Paris.

L'histoire de Bilal est complètement allumée, son univers post-apocalyptique étrange et sombre mais aussi parfois très drôle. Les aventures d'Horus et Nikopol sont complètements folles et lorsqu'ils seront rejoints par l'énigmatique Jill Bioskop, on fera un pas supplémentaire dans l'étrange.

C'est vraiment très différent du film, je ne pensais pas autant mais c'est encore plus fou, parfois satyrique, comme lorsque qu'il insère des coupures de presse de propagande sur certaines pages et qu'elles offrent une version distordue d'événements passés quelques pages plutôt.

Les planches sont de toutes beautés, le trait plutôt réaliste et les couleurs superbes posent vraiment une ambiance de fin du monde et donnent un aspect souvent crade et usé aux endroits traversés. Les cases s'enchaînent dans un découpage plutôt classique mais clair. Le seul reproche que l’on pourrait faire c’est peut-être un manque de dynamisme mais ce n’est pas forcément un défaut dans ce cas là, l’histoire ayant quelque chose d’onirique et d’halluciné.

J’ai beaucoup aimé ces histoires et je les recommande fortement à tout amateur de bd ou de science fiction déjanté qui serait passé à côté, c’est vraiment à découvrir.


La Moïra - Henry Lœvenbruck

Posted by with No comments
La Moïra - Henry Lœvenbruck

Il s'agit d'un trilogie de Fantasy écrite par l'auteur, compositeur et chanteur français Henry Loevenbruck. Elle a été publié pour la prmière fois chez Bragelonne entre 2001 et 2003 et depuis réédite chez J'ai lu.

En Gaellia, sorte d'Irlande ré-imaginé, la jeune Aléa tente de survivre entre mendicité et rapines. Une vie dure à laquelle elle est habituée depuis aussi loin qu'elle se souvienne. Mais tout va changer le jour où elle va découvrir une bague mystérieuse qui va entrainer de grand bouleversements dans sa vie et même dans tout Gaellia.

Je n'ai pas accroché tout de suite au roman, pas que ce soit désagréable à lire, le style est fluide et même parfois poétique, mais je trouvais le début de l'histoire de même que les personnages un peu trop classiques.

Mais le reste du roman m'a donné tort, on se prend bientôt au jeu et on se passionne pour le destin et les aventures des protagonistes qui vont tout faire pour changer leur monde.
En parallèle de l'histoire principale on suit aussi les aventures d'Imala, jeune louve atypique, et ces moments passé en sa compagnie sont de toute beauté.

Sous un vernis classique, se trouve une histoire merveilleuse qui emmène le lecteur au pays des rêves.
C'est beau, c'est bien écrit et c'est passionnant, les rebondissements sont parfois très surprenant et la fin de la trilogie réussi.

A lire pour tout amateur de fantasy qui serait passé à côté.

La Terre n'appartient à aucun homme, ce sont les Hommes qui lui appartiennent.

Simulacron 3 - Daniel F. Galouye

Posted by with No comments
Simulacron 3 - Daniel F. Galouye.

Folio // 2010 // 260pages

C'est par ce roman aux relents de Matrix et d'Inception que j'ai découvert Daniel Galouye.
Auteur de seulement 5 romans, il livre ici dans un texte plutôt court (260 pages)  une excellente histoire de science fiction dans la veine des films cités plus haut et qui n'est pas non plus sans rappeler le génial Ubik.


Dans un futur proche, le docteur Fuller, simulectronicien de son état, travail sur un simulateur de réalité, le Simulacron 3. Suite à sa mort dans des circonstances douteuses, son assistant Doug Hall va reprendre son poste et s’intéresser de plus près aux circonstances de la mort de son ami jusqu'à douter de ces perceptions…


Vous l'aurez vite compris, le thème au cœur de ce livre passionnant est la réalité. Mais point de pastiche de Matrix ici, car ce roman date de 1964!! 
Une œuvre d'avant garde où le réel se même à l'irréel, et où le suspense est présent à chaque page. Un roman distrayant et intelligent que tout amateur de SF se doit de découvrir.