Top Ten Tuesday | Les 10 livres qui ont marqué votre enfance/jeunesse

Posted by with 11 comments


Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français chez Frogzine.

Et donc, le thème de cette semaine est : Les 10 livres qui ont marqué votre enfance/jeunesse.
Cela fait un bon moment que je n'avais pas participé, et je trouve le thème de cette semaine plutôt cool et inspirant, du coup c'est partie !
Ha oui, vous me pardonnerez j'espère la piètre qualité des images, mais j'ai essayé de retrouver les couvertures avec lesquels j'ai découvert les ouvrages, et du coup, des fois c'est vieux ^^



L'Histoire Sans Fin
L'histoire d'un lecteur asocial, un peu rejeté, qui finit par se retrouver dans son livre, franchement, qui n'en a pas rêvé ! J'ai lu et relu ce livre tellement de fois étant enfant, je me suis tellement identifié à Bastien. Je me rappelle avoir été très déçu par l'adaptation ciné, que j'ai revu depuis avec plus de plaisir :)


Peter Pan & Peter Pan dans les jardins de Kensington
Évidemment j'ai adoré cette histoire de l'enfant qui ne voulait pas grandir, qui volait, qui combattait les pirates et habitait avec les indiens, que c'était merveilleux ! Et puis aussi, j'ai adoré la préquelle, bien moins connue, qui raconte la vie de Peter avec les fées, dans les jardins de Kensington, avant qu'il ne parte pour le pays imaginaire.


Le Merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède
C'est l'histoire d'un petit garçon qui ne fait que des mauvais coups, pas le genre sage du tout, et un jour, il se retrouve réduit de taille, suffisamment pour monter sur le dos d'une oie, et résultat, c'est ce qu'il fait, et il les accompagne dans leur voyage à travers toute la suède. Un superbe récit d'aventure qui m'a marqué !


 
Les Conquérants de l'Impossible
L'un de mes premiers contacts avec la SF je pense. J'ai lu toute la série ou presque, qui était publiée chez la bibliothèque verte. Cette série est excellente, et je pense à eu une influence majeur sur ma capacité à apprécier la SF, car mine de rien, avec son groupe de héros ado, elle explore tout les plus grand thèmes de la SF. Uchronie, voyage dans le temps, space opéra, post apo, fin du monde et autres. C'est une série excellente, et quand je pense à l'impact qu'elle a eu sur moi, je suis tellement triste de voir que son auteur, Philippe Ebly (un belge), est mort dans la quasi indifférence...


Le Scrameustache
Avec les Conquérants de l'Impossible, cette série de BD fait partie de ce qui m'a, je pense, mit le pied à la SF. Ici aussi, on aborde plein de thèmes classique, voyage dans le temps, space opéra, manipulation génétique, et avec un héros franchement cool et super chou en plus ! Quel enfant n'a pas rêver un jour de voir un Sacrémoustache débarquer dans sa vie !


 Le Club des Cinq
Un grand classique du livre d'aventure, qui fait rêver d'en vivre de pareilles pendant ses vacances, un classique qui a peut être un peu vieillit, mais dont je garde un super souvenir !

Les Chair de Poule
Je ne me rappelle pas si j'ai jamais trouvé ça vraiment effrayant un jour, mais en tout cas c'était vraiment cool. Que je regrette d'avoir revendu toute ma collection -_-


Défis Fantastiques 
Il s'agit d'une des collections de Livres Dont Vous Êtes Le Héros les plus connus, et dont j'ai dévorés des dizaines de tomes depuis bien l'âge de 8ans. Oui, je ne suis pas sûr que c'était forçément toujours adapté à mon âge mais bon, c'était cool et ça m'a permis de plonger dans la Fantasy dès le plus jeune âge, et à aiguisé mon goût de l'aventure, ce qui s'est bien sûr traduit quelques années plus tard par mon passage à D&D !




Les Chroniques de Narnia
En réalité je n'ai lu de la série que L'Armoire Magique, Le Prince Caspian, Le Voyage de la Belle Aurore et Le Fauteuil d'Argent (oui les titres ne sont pas exactes mais ce sont ceux des éditions de la Bibliothèque du Chat Perché). Ce sont les seuls qui étaient présent dans ma bibliothèque, et on peut dire que je les ai lu, relus, re-relus, etc. Que j'enviais cette bande de gamins, de pouvoir se retrouver à Narnia, et vivre toutes ces aventures ! Depuis j'ai tout les tomes à la maison, mais je n'ai pas encore lu ceux que je n'avais jamais lu, mais il va falloir un jour quand-même.


Bilbo le Hobbit & Le Seigneur des Anneaux
Et oui, forcément. J'avais 10/11 ans quand j'ai lu ces classiques qu'on ne présente plus. Que dire de plus, Tolkien quoi.Je pense que je ne serais pas devenu celui que je suis sans ces livres là, mais c'est en fait valable pour toute la sélection.

Au final, j'ai un peu triché, puisque plutôt que 10 livres, c'est quasiment 10 séries, mais bon le choix à été difficile, il y en a tant d'autres dont j'aurais pu parlé.

[vidéo] Update Comics | Mars 2016

Posted by with No comments

Et c'est parti pour l'update comics de Mars !


- All-New, All-Different Avengers #6
- Mighty Thor #4
- Ms. Marvel #4
- Doctor Strange #6
- The Totally Awesome Hulk #4
- Spider-Woman #5
- Extraordinary X-Men #8
- Old Man Logan #3
- Old Man Logan - Mark Millar 



Sur la télévision - Pierre Bourdieu

Posted by with 6 comments
Sur la télévision - Pierre Bourdieu
Raisons d'agir // 1996 // 95 pages

Petit changement de style aujourd'hui, puisque je m'éloigne des rivages de l'imaginaire avec un ouvrage très ancré dans le réel. Point de fiction, mais la retranscription d'un cours donnée à la télévision en 1996 par le sociologue Pierre Bourdieu.

Mon premier contact avec Bourdieu date d'il y a deux ans et de ma lecture de La Domination Masculine, un ouvrage passionnant qui expose les rouages du patriarcat dans notre société en s'appuyant sur ses travaux, ainsi que sur ceux de nombreuses féministes. Si cet ouvrage est très intéressant par la mise en évidences des mécanismes sociaux qui conditionnent la place des hommes et des femmes dans notre monde actuel, il faut avouer que pour un novice dans le domaine de la sociologie comme je le suis, il peut se révéler parfois relativement hermétique.
Avec Sur la télévision, Bourdieu s'adresse à un public plus ordinaire, et "s'efforce à s'exprimer de manière à être entendu de tous". Cela donne un ouvrage plus accessible, plus simple, mais loin d'être simpliste.
"Je pense en effet que la télévision, à travers les différents mécanismes que je m’efforce de décrire de manière rapide [...], fait courir un danger très grand au différentes sphères de la production culturelle, art, littérature, science, philosophie, droit; je crois même que, contrairement à ce que pense et à ce que disent, sans doute en toute bonne fois, les journalistes les plus conscient de leurs responsabilités, elle fait courir un danger non moins grand à la vie politique et à la démocratie."

Dans une première partie, Bourdieu s'attache à démontrer la censure qui s'exerce dans le milieu de la télévision et comment celle-ci touche petit à petit le reste du milieu journalistique. Il explique comment tout est fait à la télévision pour limiter le discours et la pensée. Le format, la possession des médias par des grands groupes financiers, et bien sûr la course à l'audimat. Il ne s'agit pas ici d'accuser les journalistes, mais de montrer comment tout le milieu est prit dans un système auquel les acteurs sont au final contraint de se soumettre s'ils veulent exister dedans.
Il en résulte naturellement un lissage et une homogénéisation du discours, la course au fait divers que l'on retrouve partout, traité quasi identiquement sans le moindre effort d'analyse, étant la meilleure illustration.
L'autre problème est que l'influence de la télévision s'étend à l'ensemble du "champs journalistique", entrainant la presse papier dans la même course au succès commercial, au détriment du contenu.

Après avoir exposé tout les mécanismes de censure, donc d’appauvrissement de contenu, de soumission à l'audimat, Bourdieu va dans un second temps montrer comment la logique journalistique étend petit à petit son influence sur les autres champs de production culturelle. Que ce soit dans la littérature, dans les sciences ou dans le domaine juridique par exemple, le mode de fonctionnement médiatique impose partout la soumission du contenu aux logiques d'audimat. Il préfigure ici ce que deviennent nos politiciens communicant.

Son discours peu à un moment avoir l'air élitiste, lorsqu'il regrette l'intervention dans les médias des experts autoproclamés,  qui simplifie la plupart des sujets pour les rendre accessibles au plus grand nombre, mais ce serait se méprendre. Ce que dit Bourdieu c'est qu'en gros, à vouloir rendre un discours accessible à tout le monde, on finit par dire des choses qui n'ont plus vraiment de sens ni d'importance et que plutôt que d'aplanir tout il faudrait se servir du media pour tirer les masses vers le haut. Il ne s'agit pas d'un réquisitoire contre la télévision en tant que média mais contre le système télévisuel qui tel qu'il est, enchainé aux exigences commerciales et d'audimat.
J'aurai été curieux de connaitre l'avis de Bourdieu du coup sur internet et l'explosion des chaines/blog de vulgarisation scientifique, d'information indépendantes et autres qui sont débarrassés des contraintes du marché et  de l'audimat. Bien sûr, ce n'est pas le cas pour tout les sites/blogs et autres, certains reproduisant le schéma en se vendant et en cherchant le succès à tout prix, mais internet permet tout de même une réappropriation des moyens de productions et donc de sortir de l'influence de l'économie.

Le sujet de ce livre et son propos sont déjà intéressant, mais l'autre gros point fort de ce livre, c'est qu'en réalité, à travers cette analyse, Bourdieu propose ici un excellent point d'accès à la sociologie. Avec l'étude du journalisme et de la télévision en tant que système, il vulgarise et explique un grand nombre de concept essentiel à la compréhension de sa sociologie, tel que l'habitus, la violence symbolique, les champs. C'est quelques choses d'assez essentiel car tout ces concepts sont ensuite applicables à des tas d'autres systèmes, et sont des outils indispensables pour analyser et comprendre leurs fonctionnement.
Un ouvrage donc passionnant, qui certes avec ces 90 pages et ses simplifications peut paraitre léger au connaisseur mais qui est à mon sens une lecture indispensable pour qui s’intéresse à la sociologie.
"La télévision régie par l'audimat contribue à faire peser sur le consommateur supposé libre et éclairé les contraintes du marché, qui n'ont rien de l'expression démocratique d'une opinion collective éclairée, rationnelle, d'une raison publique, comme veulent le faire croire les démagogues cyniques."

Naruto | Marathon de lecture - Partie 4, Tomes 16 - 20

Posted by with No comments

Voici la Partie 4 de mon marathon de lecture Naruto. Le sommaire se trouve sur le post d'Intro.

Naruto, tomes 16 à 20
Suite et fin de la bataille de Konoha, et il va y avoir des conséquences. Certes le plan d'Orochimaru échoue et celui-ci se retrouve très gravement blessé, malheureusement, le seigneur Hokage perd la vie dans l'affrontement, laissant le village de Konoha un peu orphelin. De son côté, Naruto s'en sort mieux puisqu'il parvient à vaincre Gaara, et surtout il atteint son cœur que l'on pensait asséché et vide.
A peine le temps de panser ses blessures que Naruto repart sur les routes avec son nouveau maitre attitré le légendaire Jiraya. Leur mission, trouver Tsunade, une ninja légendaire, ancienne élève du 3ème Hokage tout comme Jiraya et Orochimaru avec qui elle faisait équipe. Mais à peine le temps de commencer cette mission qu'entre en jeu deux membre d'un mystérieuse organisation, l'Akatsuki dont l'un des membres n'est autre que Uchiwa Itachi, le frère haït de Sasuke. Si les buts de l'organisation semble pour l'instant mystérieux, on découvre qu'ils en ont après Kyubi, le démon qui habite Naruto.
Sasuke qui commence à développer un complexe d’infériorité face à Naruto décide d'écourter sa convalescence pour se jeter dans un combat contre son frère. Évidemment, ça se passe mal, et si grâce à l'intervention de Jiraya, l'Akatsuki décide d'abandonner et de partir, Sasuke et Kakashi se retrouve gravement blessé et il devient urgent de retrouver Tsunade dont les pouvoirs de guérison sont légendaire.

La recherche de Tsunade va amener les 3 ninja légendaires à se réunir pour la première fois depuis longtemps, et après avoir un temps hésiter à succomber aux promesses fallacieuses d'Orochimaru, Tsunade va finalement se dresser face à lui à l'aide de Jiraya. Cette partie va offrir des moments intéressants, entre Naruto qui continue d'apprendre de nouvelles technique et de progresser, et des révélations intéressantes sur le passé de Konoha et les liens qui unissent les 3 Sanins (les ninjas légendaires).
Retour à Konoha avec la nouvelle Hokage dont les premières actions vont être de soigner Kakashi et Sasuke. Mais entre temps, la rancœur de ce dernier n'a fait que grandir et il crève de jalousie devant un Naruto qui parait plus fort à chaque nouvelle rencontre, et finalement il s'en faut de peu que les deux amis ne s'affrontent dans un duel fratricide.
C'est là que tombe à point nommé la proposition de 4 sbires d'Orochimaru, s'il les suit, il pourra accéder au pouvoir qu'il rêve de posséder et enfin accomplir sa vengeance et tuer son frère.

L'intrigue progresse à grande vitesse et ces tomes ne sont pas avares en révélations. Les relations entre Sasuke et Naruto continue d'évoluer et c'est avec tristesse que l'on voit leur amitié se teinté d'amertume. La situation reste explosive à la fin du tome 20 et on a qu'une envie encore et toujours se précipiter vers la suite pour connaitre la décision de Sasuke !
en parallèle de tout ça, on a aussi le droit d'approfondir un peu la vie de rock Lee, le ninja au look si ridicule mais qui en quelques apparitions se trouve être si attachant. Il est ici en mauvaise posture, se remettant mal de ses blessures du combat contre Gaara, tsunade elle-même n'ayant que peu d'espoir de le voir se remettre suffisamment pour qu'il puisse être de nouveau un ninja.

[Vidéo]Bilan Challenge Cold Winter 2015 | Dragon de Glace, L'évangile de Loki & Les Fiancés de l'hiver

Posted by with No comments
Mieux vaut tard que jamais parait-il, enfin en tout cas voilà enfin le bilan de mes lectures pour le Challenge Cold Winter 2015. J'avais prévu 3 lectures et je m'y suis tenu, de justesse ^^




Dragon de Glace - George R.R. Martin
Flammarion // 2015 (1er parution VO 2006 pour la version illustrée, sinon 1980) // 124 pages

L'évangile de Loki - Joanne Harris
Panini // 2015 (1er parution VO 2014) // 428 pages

La Passe-miroir, tome 1 : Les Fiancés de l'Hiver - Christelle Dabos
Gallimard // 2013 // 519 pages 
 
  Le challenge Cold Winter 2015 était organisé par Margaud Liseuse et Chocolate Readers

Sur L'écran - Février 2016

Posted by with 4 comments
Sur L'écran - Février 2016
Et c'est parti pour un petit récap des visionnages de février avec juste un mois de retard. Je rattrape doucement ^^


Un jour sans fin
L'histoire d'un journaliste un peu raté qui se retrouve à vivre en boucle l'une des pires journées possible, la couverture médiatique d'une fête locale, Le Jour de la Marmotte !
Oui, je n'avais jamais vu ce film encore mais c'est enfin fait et que c'était bon et drôle et réussi ! Le mètre étalon des histoire de jour sans fin :)

Pride
1984 en Angleterre. La dur et longue grève des mineurs bat son plein quand des membres de la communauté homosexuelles de Londres décide de faire une collecte de fond pour venir en aide au gréviste. Eux qui subissent les discriminations et violences régulière de la police veulent montrer leur solidarité avec ceux qui en cette période focalise  sur eux toute l’oppression gouvernementale.
Bien sîr, cela ne va pas être sans accroc car l'homosexualité n'est pas franchement accepté dans l'angleterre de Thatcher, particulièrement dans un milieux macho et viril comme celui des ouvrier de la mine. Et pourtant, avec l'union et la solidarité va naitre la compréhension et l'acceptation.
Inspiré d'une histoire vrai, c'est un film qui mélange avec succès comédie, tensions, émotions et propos politique. Une grosse réussite. Et puis il y a Bill Nighy.

Apollo 13
Film historique sur la difficile mission qui à faillit tourner au drame et qui grâce à l'ingéniosité des astronautes et ingénieurs de la NASA à réussi à ramener sain et sauf sur Terre les membres d'équipages, et c'était pas gagner.
On a beau connaitre l'histoire, le film est plein de tension du début à la fin, c'est prenant, c'est bien fait, c'est bien joué, c'est à voir.

Pulp Fiction
L'un des films les plus connu de Tarentino et que je n'avais pas revu depuis pfiou bien 20 ans !
Une histoire de malfrats complètement déjantée, violente, vulgaire et drôle. C'est vraiment percutant et aussi bien que dans mon souvenir.

Lost - Saison 1
Encore une œuvre culte que je n'avais jamais vu. Mais ça y est c'est partie avec la 1ere saison.
Tout le monde connait l'histoire, un avion s'écrase mystérieusement sur une ile déserte et une 40aine de personnes s'en sort miraculeusement.
rapidement, il découvre qu'ils ne sont peut-être pas seul sur l'ile pas si déserte et qu'il s'y passe des choses un peu étranges. Alors qu'il commence à devenir évident que les secours ne vont pas arriver rapidement, la survie s'organise autour de quelques personnages clefs. 
Chacun semble avoir des secret plus ou moins sombre et au fil des épisodes, à coup de discussions et de flashback, on découvre des choses tandis que d'autres restent cachés.
En même temps, chaque jour passé sur l'ile apporte son lot de surprises et de découvertes, épaississant le mystère et aiguisant l'appétit du téléspectateur.
il faut avouer que la série souffre de gros défauts comme pas mal d'incohérences et d'événements invraisemblable ainsi que des personnages aux réactions souvent disproportionnés. C'est régulièrement agaçant, et on se dit à de nombreuses reprises que ce qui se passe à parfois peu de sens.
Cependant, cette saison 1 est diablement efficace. On est prit malgré tout par les péripéties de nos héros et la subtile distillation des infos les concernant accroche à fond.
Bref, pour l'instant ça fonctionne bien à coup de mystères et de rebondissements.

Buffy The Vampire Slayer - Saison 4
J'ai finalement écris un avis détaillé que j'ai mis ici

Buffy The Vampire Slayer - Saison 4

Posted by with 2 comments
Buffy The Vampire Slayer - Saison 4
/!\ Warning /!\ Cet article est spoilant, si vous n'avez pas vu la série (j'ai envie de dire qu'attendez vous ?!?!?) c'est à vos risques et périls !
Je vous ai déjà dis que Buffy était la meilleure série de tout les temps ? ^^
Hum, bref, je continue le re(re-re-re-etc.) visionnage de Buffy avec la 4ème saison, une saison controversée et souvent la plus mal aimée des fans de la série. Et pourtant, elle regorge de très bons épisodes et propose des choses nouvelles, continuant de faire évoluer et changer ses personnages.
Et c'est peut-être ça le problème, le changement d'univers, car cette fois, c'en est fini du lycée pour notre Scoobygang, voici enfin venu le moment de l'université, en tout cas pour Buffy et Willow. Et ce n'est pas évident de trouver ses marques dans ce nouveau monde.
Si Willow est aux anges de se trouver dans ce temple de la connaissance et de pouvoir enfin laisser s'exprimer sa passion pour les études, Buffy a un peu plus de mal à s'y faire. Entre des cours qui semble partir dans tous les sens, la découverte de la vie en communauté avec une colloc', pour elle qui a toujours été fille unique, son boulot de tueuse toujours aussi prenant, et sa vie amoureuse compliquée depuis le départ d'Angel, notre tueuse est toute chamboulé et nous avec.
Pour Alex, cette nouvelle année commence aussi difficilement, pour lui le cursus scolaire s'arrête là, il peine à trouver quoi faire de sa vie, enchaine les petits boulots sans intérêt, et a du mal à gérer et assumer sa relation naissante avec Anya. Giles aussi doit s'ajuster. Il avait déjà perdu son travail d'observateur, étant renvoyé par le conseil, et avec la destruction du lycée de Sunnydale, c'est terminé pour son activité de bibliothécaire.
Bref on voit que tout ça n'est simple pour personne, que nos héros sont perdus, et c'est ce qui arrive aussi au spectateur, perturbé par ce changement d'environnement, loin des lieux familiers et rassurants.
Cette saison voit aussi l'arrivée d'un des personnages les plus mal aimés, Riley. Ce boy scout va être pour Buffy ce qui se rapproche le plus d'une relation amoureuse normale. Il est humain, relativement équilibré, gentil garçon, de bonne volonté et peut être un peu trop lisse après un Angel ténébreux et dangereux. Et pourtant, il est loin d'être aussi insipide qu'on pourrait le croire. Car ce jeune homme possède aussi son lot de secret avec l'Initiative. Archétype du gentil garçon, il va finalement découvrir qu'il s'est fait manipulé, qu'il a été victime d'expérimentations et va se retrouver tiraillé par ses différentes loyautés. Il va se retrouver un peu dans la situation de la jeune fille en détresse, affaibli et dépendant de Buffy dans une inversion de rôles qu'il va avoir du mal à accepter. Le problème de Riley c'est qu'il est standard et que même s'il aime Buffy, il est enfermé dans son rôle social d'homme virile et supporte mal de ne pas être l'homme fort du couple.
Autre événement marquant de cette saison, il s'agit bien sûr de la fin de la relation entre Oz et Willow. Si pour Oz c'est sa nature de loup-garou qui pose problème, c'est en réalité le manque de communication qui va mettre fin à leur histoire. Je crois que c'est vraiment ça que je ne pardonnerai jamais à Oz. S'il avait fait vraiment confiance à Will, il aurait pu éviter la triste conclusion de leur amour.
Mais à toute chose malheur est bon comme on dit, et si effectivement Will va passer par des moments difficiles, elle va faire la rencontre de Tara, un sorcière en herbe comme elle qui va l'aider à remonter la pente et dont elle va finalement tomber amoureuse.
Et puis, c'est à partir de cette saison que, contre toute attente, Spike va devenir, pour notre plus grand bonheur, un personnage récurrent, et presque un allié du groupe !
Comme on le voit s'est donc une saison de changements, changements amoureux, départ de personnages mais arrivée de nouveaux aussi, et si cette saison va être difficile sur certains points, le Scooby va finalement passer l'épreuve de la confrontation avec un monde plus adulte, loin des considérations lycéennes, qui leur pose de nouvelles problématiques.

Une saison mal aimée donc, pour toutes ces raisons mais que j'ai trouvé finalement très bonne, pour toutes ces raisons et qui possède en plus son lot d'excellents épisodes.
Tout d'abord on notera Un Silence de Mort (Hush), un épisode quasi intégralement muet réalisé par Josh Whedon comme un défi face à ceux qui louait le show pour la qualité de ses dialogues face au reste et qui est l'un des meilleurs épisodes de la série. Effrayant et drôle à la fois, il est en plus un épisode charnière dans la série faisant faire un bond dans la relation entre Buffy et Riley ainsi que dans l'intrigue principale.
On retiendra aussi Le Mariage de Buffy (Something Blue), qui va voir, suite à un sort qui tourne mal, Buffy organiser son mariage avec Spike !
Il y a aussi La Fin du Monde (Doomed) un épisode qui met Alex à l'honneur, qui montre comme il peut parfois se sentir à l'écart, lui le seul être "normal" dans cette bande de tueuse, sorcières et observateur. Malgré cela, et peut-être même grâce à ça, on voit à quel point il est un membre essentiel du gang.
Il y a aussi Superstar, un épisode qui met en avant Jonathan, mais si, vous savez, le looser du lycée. Il se trouve ici et grâce à un sortilège être le sauveur de Sunnydale et un leader charismatique qui a tout réussi.
Mais mon épisode préféré reste sans conteste le dernier de la saison, Cauchemar (Restless). un épisode très spécial, puisque déjà il se déroule après la fin du combat final contre le big bad de la saison et qu'il s'agit d'un rêve tout du long. Suite au sort utilisé pour défaire le vilain Adam, Giles, Buffy, Willow et Alex vont se retrouver dans un rêve collectif, pourchassés par la tueuse des origines, la toute première élue. En plus de réussir le voyage onirique à la perfection, l'épisode explore avec succès les peurs et doutes de chacun des personnages, proposant comme un bilan de ce qui leur est arrivée cette dernière année. En plus de cela, il glisse subtilement de très nombreux indices concernant la saison suivante et nous permets d'en découvrir un peu plus sur la mythologie des tueuses de vampires. Un épisode excellent qui possède une ambiance très spéciale et qui se classe vraiment à part.

Cette saison 4 est donc vraiment de très grande qualité, elle dépeint avec justesse les différents bouleversements qui peuvent subvenir lors de l'entrée dans les études supérieures, quand on quitte définitivement le monde de l'enfance mais qu'on est pas encore complètement des adultes, lorsque l'on se retrouve face à des choix difficiles, qu'il nous faut grandir, que l'on veut être considéré comme des grands mais qu'on est encore tiraillés par ce monde plus confortable d'avant. Il faut trouver un équilibre entre ces nouvelles choses qui se présentent et les changements que l'on connait en soi. 

Du nouveau dans la PàL ! #12

Posted by with 2 comments

Après un février conséquent qui a vue la PàL atteindre la fatidique barre des 250, c'est un peu mieux au mois de mars. Déjà, il n'y a eu que 2 entrées, et surtout 6 sorties, ce qui fait redescendre à un seuil un peu plus raisonnable. L'objectif, se retrouver en dessous de 240 à la fin du mois d'avril, est-ce que c'est possible ??
Sachant que je lis pas mal de chose qui n'entre pas dans la Pàl, ça me parait compliqué. Par exemple, j'ai lu ce mois-ci 27 tomes de Naruto et bah heu ça n'a pas fait baissé la pàl d'un pouce... misère...

Côté entrées, on a donc :
 
Les Brillants - Marcus Sakey
Un thriller SF dystopique et un peu uchronique, aussi tôt entré, aussitôt lu.

Collision - Vincent Verhelst
La dernière lecture qu'il me reste pour le Prix Une Autre Terre.




Et pour les sorties :

Les Brillants - Marcus Sakey (lien de la chronique)
Le Vivant - Anna Starobinets

Dragon - Thomas Day
Le Nexus du Docteur Erdmann - Nancy Kress
Cookie Monster - Vernor Vinge
Le Choix - Paul J. McAuley


Quand aux lectures hors pàl :

Naruto, tomes 1 à 27 - Masashi Kishimoto (lien des chroniques)
Old Man Logan - Mark Millar & steve Mc Niven
Nimona - Noelle Stevenson (je pense que j'en dirais quelques mot dans l'update comics de mars à venir, mais c'était très bon !)