[TAG] Les incontournables SFFF récents

Posted by with 13 comments

Régulièrement, que ce soit pour conseiller des lectures de plages, ou bien pour constituer une liste de Noël, ou même juste comme ça, la presse généraliste nous propose des listes de classiques, d'incontournables de la SFFF. Quand on est un fervent amateur de ces genres de l'imaginaire, on fait tous le même constat : ses listes sont ringardes, dépassés, recyclés, elles sentent la naphtaline et bouclent sans cesse sur les même roman d'il y 50, 60 ou 70ans. Des romans qui certes possèdent des tas de qualités que je reconnais puisque souvent ce sont des romans que j'ai lu et apprécié, mais des romans qui donnent l'impression qu'en littérature, la SFFF est un genre dépassé, moribond. Une remarque que j'ai entendu régulièrement d'ailleurs de la part de personne ayant grandit avec ces vieux classique c'est "ha oui je lisais de la SF avant, mais j'ai arrêté et puis on a pas fait mieux que [inséré ici vieil auteur mort]". Spoiler, si, on a fait mieux, différent, et on continuera longtemps.

Parce que le temps passe, la société évolue, de nouvelles voix s'élèvent pour raconter des histoires plus en phase avec notre monde. Des histoires prenant en compte des problématique sociales que n'auraient jamais abordé ces vieux auteurs mort à cause de leur appartenance sociale. Des histoires donnant la voix aux sans voix, des histoires aussi riches, si ce n'est plus, que les textes surannés qu'on nous propose sans cesse.

Il est important de connaître son histoire, ces racines, mais il est bien dommage de ne jamais s'en affranchir. C'est un peu le constat que fait toute la blogosphère SFFF, et c'est en partant de ça que Vert du blog Nevertwhere à eu l'idée d'un tag qui permettrait enfin de mettre en avant toute la richesse de cette littérature que nous aimons. 

Le but est de lister 5 à 10 ouvrages publiés après 2000. Alors voilà, ma... heu mes listes. Oui, j'ai accepté de faire moins de 10... par catégorie, parce que c'est trop dur sinon ^^

Science-Fiction


Janus - Alastair Reynolds (2005)

Alastair Reynolds a publié son premier roman L'espace de la révélation au début des années 2000 et j'ai pris un claque. Depuis j'ai aimé chacun de ses titres. Il fait de la SF monumentale, produit du Sense of wonder démesuré et n'oublie jamais de raconter des histoires avec des personnages.

La Justice de l'Ancillaire - Ann Leckie (2013)
chronique

Gros coup de cœur pour ce roman de SF militaire qui bouscule le genre, et les identités de genre. Sa SF synthétise beaucoup de choses faites avant elle mais avec un regard qui lui est propre et qui en fait un roman et une série incontournable.

 

L'espace d'un an - Beckie Chambers (2014)

Du space opera feel good. Un roman qui vaut pour ses personnages, qui fait voyager comme rarement.Un parfum de Firefly mais avec une diversité de personnage qui nous emporte. Et les deux suivants sont aussi bien !

 

Planetfall - Emma Newman (2015)
chronique

De l'anticipation tangible, le sujet de la maladie mentale abordé avec justesse.

 

L'incivilité des fantômes - Solomon Rivers (2017)

Un premier roman coup de point qui s'attaque au racisme dans sa dimension systémique, aux systèmes oppressif, qui bouscule les identité de genre et leurs représentation avec un.e auteurice queer inventive à surveiller !


Journal d'un AssaSynth - Martha Wells (2017)

Là aussi on est dans de la SF "à personnage". Si les intrigues de cette série sont agréables et même se bonifie avec les tomes, c'est pour AssaSynth, androïde associal.e préférant passer son temps devant des séries plutôt qu'interagir avec les humains, que la série est très marquante.

Fantasy


Fils des brumes - Brandon Sanderson (2006)

Et si le seigneur des ténèbres avait gagné, et si le héros de la prophétie avait échoué ?

La première trilogie de Fils des Brumes est un sans faute qui revisite certains tropes de la fantasy avec succès. Sanderson offre un monde très riche, une intrigue surprenante, et un système de magie extrêmement cohérent (c'est devenu sa marque de fabrique un peu) qui offre des moments très visuels.


Un pont sur la brume - Kij Johnson (2011) chronique

Un récit presque contemplatif, très onirique qui parle de la vie, des êtres humains et de ce qui les relie. Un texte magnifique.



Morwenna - Jo Walton (2011) chronique

Un livre qui parle de livre, mais pas que. Quiquonque c'est un jour senti à la marge, perdans ses livres peut s'y retrouver. Un très beau roman sur le passage à l'âge adulte, sur la magie et la lecture d'imaginaire.


La route de la conquête - Lionel Davoust (2014) Chronique

Des nouvelles qui explore un monde, un univers, une chronologies. Des thématiques variées, un constructions intéressante, une porte d'entrée dans l'oeuvre majeur d'un auteur de talent.


La cinquième saison - N. K. Jemisin (2015) chronique

3 tomes, 3 prix Hugos. Très largement mérité. C'est fort, c'set puissant, c'est ultra prenant.


Le prieuré de l'oranger - Samantha Shanon (2019) chronique

De la fantasy épique féministe par essence. Une intrigue palpitante, des personnages parfait, des thématiques riches et une construction d'univers qualitative.

Fantastique


World War Z - Max Brooks (2006)

Grosse claque pour cette chronique d'une guerre totale qui met à jour brutalement le genre zombie. Un livre coup de poing, la forme est un sans faute. (On oublie le film médiocre par contre).



Feed - Mira Grant (2010) Chronique

Politique, critique des medias, plongée dans un monde post apo qui a survécut aux zombies mais où les même monstres qu'avant trainent encore.


L'éducation de Stony Mayhall - Daryll Gregory (2011) chronique

Daryll Gregory s'est révélé chez nous avec ce superbe roman qui s'approprie le mythe du zombie pour nous parler de nos sociétés, d'oppression et de révolte.


Le dernier Loup Garou - Glen Duncan (2011)

Sex, blood and rock'n roll. Glen duncan passionne avec ce premier tome très réussie qui se suffit à lui-même. Le suivant est pas mal du tout mais la conclusion laisse à désirer.


Je suis ton ombre - Morgan Caussarieu (2014)

Du vampire sombre, crade, glauque et désespéré. Une histoire de misère social qui rend les vampires de nouveaux effrayant !

Nouvelles


La Tour de Babylone - Ted Chiang (2002 ??) Chronique


Serpentine - Mélanie Fazi (2004)


Axiomatique - Greg Egan (2006 pour la VF, 1995 pour la VO)


Infinité - Vandana Singh (2009)


Ainsi naissent les fantômes - Lisa Tuttle (2011)


La ménagerie de Papier - Ken Liu (2015) chronique


Son corps et autre célébration - Carmen Maria Machado (2017)

Un recueil féministe, queer, parfois dérangeant, toujours percutant.

Quelques listes de camarades blogueureuses

Vert, Lorhkan, Anne-Laure - Chut Maman Lit, Anudar, Anouchka, L'Ours inculte, Le chien critique,
FeydRautha, TmbM, Herbefol, Lihsbei, Lhotseshar
Shaya, Yogo, Snow, Sometimes a book, Lune

 

Les Jeunes Chevaliers Jedi - Kevin J. Anderson et Rebecca Moesta

Posted by with 3 comments
Petite plongée dans l'univers Star Wars "legends" avec cette série jeunesse en 14 tomes. Parue entre 1995 et 1998, la série ce centre principalement sur Jacen et Jaina, jumeaux et enfants aînés de Lei et Han, ainsi que sur leurs amis Tenel Ka et Lowbacca.
J'ai un attachement particulier à cette série que j'ai commencé quand j'étais adolescent et que je n'avais jusque là jamais terminé. Mais le confinement m'a fait retombé dans une frénésie de lectures Star Wars et ce fut l'occasion de relire la série et d'enfin la terminer.


Jacen et Jaina ont longtemps été mes personnages préférés de Star Wars. Rencontré quand j'avais à peu près leur âge, j'ai un peu grandit avec eux à travers cette série, celle du nouvel Ordre Jedi ou bien de l'Héritage de la Force et le destin tragique de Jacen.
quand on suit des personnages pendant 20 ans, on se lie fortement à eux et une des grosses difficulté lors du reboot de l'univers étendu Star Wars fut pour moi d'accepter que je ne verrais plus ces personnages évoluer.

Mais alors qu'en est-il de cette série ?

Hé bien on va suivre les aventures de nos Jedi en formation à travers différentes épreuves, aventures, et péripéties sur une période d'environ 3 ans. Au fil du temps on les verra évoluer, grandir et devenir des Jedi confirmés. La série peut se découper en 3 actes.
L'académie de l'ombre qui les voit affronter des vestiges de l'empire et une version miroir de leur académie Jedi peuplée de Jedi obscurs. C'est du classique Star Wars avec des imperiaux, des utilisateurs du côté obscur et il confrontera nos héros à leurs premiers choix, leurs premières épreuve et à la tentation du côté obscur.
L'alliance de la diversité, ou une organisation politique d’extraterrestre menée par une chef Twilek va se transformer en nazi en puissance anti humains malgrés son désir initial de combatre les injustices et discriminations dont les non humains sont victimes dans l'univers Star Wars. Une antagoniste aux motivations bancales qui montre une vision politique au mieux naïve de l'auteur.
Le retour du soleil noir enfin qui confrontera nos héros au retour de cette organisation criminel et les fera douter de leur père.

Évacuons tout de suite les points négatifs.

C'est à destination d'un public jeunesse et c'est daté. On sent qu'on est dans un monde pré Harry Potter où les publications jeunesse n'avait pas toujours un niveau d'exigence très élevé. Les intrigues sont très naïves, les situations tirés par les cheveux et les résolutions souvent trop faciles.

Il y a du bon en lui.

Mais tout n'est pas à jeter dans cette série, loin de là ! Car si les intrigues sont globalement bancales, il en va autrement de la galerie de personnages adolescent que nous offres les deux auteurices !
Déjà, on a la parité au sein du groupe principal, et les deux jeunes filles, Jaina et Tenel Ka sont loin d'être là pour faire de la figuration.

Chaque personnage est caractérisé, multi-facette et loin des clichés. Ils affrontent toutes et tous des épreuves difficiles, font parfois preuves de faiblesse, de force, bref iels sont  complexes et travaillés.
En plus de ça, ils évoluent sur le long terme et ça se voit. A la naïveté des début succède l'assurance de l'expérience et les premiers émois adolescent. Leurs relation sont bien écrites, on s'attache fortement à eux, et on apprécie de les voir grandir et s'affirmer chacun à leur manière. De ce côté là c'est une vrai réussite.

Alors est-ce que cette série vaut le coup ?

Diffic ile à dire, disons que ça dépend de ce que l'on cherche. Pour découvrir les début de Jacen, Jaina et Tenel Ka parce qu'on vient de lire le Nouvel Ordre Jedi et qu'on veut en avoir un peu plus sur eux, je dirais oui, pareil si on veut faire découvrir du Star Wars littéraire à un enfant.
Pour débuter l'univers étendu legends clairement non, comme je dis, c'est très jeunesse et c'est daté.