Gravité - Stephen Baxter

Posted by with 9 comments
Gravité - Stephen Baxter
Pocket // 2013 // 347pages

Au cœur de la nébuleuse vit Rees. Rees est mineur sur la Ceinture, un amas de d'habitations de fortune, sorte de bidonville spatiale en orbite autour du noyau refroidie d'une étoile morte mesurant quelques centaines de mètres. Et c'est là, qu'inlassablement, il mine sous 5g en compagnie des autres habitants de la ceinture. Avec le fer qu'ils en extraient, ils peuvent acheter des provisions aux habitants du radeau pour survivre dans cet environnement hostile.
Ainsi va l'existence monotone de Rees jusqu'au jour où il découvre pourquoi la nébuleuse n'est plus bleu, et doucement devient rouge. Il va se lancer dans un voyage extraordinaire jusqu'au radeaux et au-delà, aux confins de la nébuleuse.


Ce qui frappe d'abord, ce sont les idées folles que Baxter mets dans ce roman. Il présente ici un univers ou la seule différence notable semble être la constante gravitationnelle énormément plus importante que dans notre univers. Partant de là, on se retrouve avec des étoiles qui n'excèdent pas les quelques kilomètres, avec des êtres humains qui ressentent l'attraction gravitationnel de leurs semblable, et des mineurs sous 5g qui creusent le cœur d'une étoile au sein d'une nébuleuse riche en oxygène où la vie est possible, même si compliquée pour les humains. Et ce n'est là que la partie émergé de l'iceberg mais il serait dommage de dévoiler ici toutes stupéfiantes rencontres qui parsèment ce livre.

Méritant son étiquette de hard science de part l'exploration des nombreuses conséquences qu'impose un univers tel que celui présenté ici (calcul d'orbite, comportement des corps céleste, nouvelle chimie...) Stephen Baxter n'est jamais rébarbatif ou ennuyant. Car son roman est avant tout un roman initiatique passionnant qui s'attacher à présenter le parcours du jeune Rees. La vulgarisation scientifique est ici au service de l'histoire s'intégrant sans accroc dans la trame du récit. Un récit riche qui parle donc de science, qui se veut aussi roman d'aventure fantastique, Rees prenant parfois les allures d'un Simbad de l'espace devant les merveilles de la nébuleuse, mais qui parle de notre société, présentant les différentes factions humaines et les tensions sociales qui les traversent avec une grande justesse. Il critique ouvertement l'exploitation des ouvriers, rejouant sans fausse notes la lutte des classes en milieux hostile.

Bien sûr, le roman n'est pas exempt de défauts, une certaine facilité dans la résolution des difficultés rencontrées par Rees ainsi que des personnages secondaires bien moins travaillé, mais il faut garder en tête qu'il s'agit là du premier roman de Baxter et c'est à ce titre une très belle réussite.

Pour un premier contact avec l'auteur, c'est la claque. Nous avons ici un roman riche et complet, et en à peine plus de 300 pages. C'est le dépaysement assuré, une histoire intelligente et fabuleuse qui fait voyager, pleine de moment épiques et qui passionne du début à la fin.

Participation N°26

Participation N°6

Participation N°4

[TAG] Spécial PàL

Posted by with 1 comment

Aujourd'hui, je vous invite au cœur de ma Pile à Lire avec ce tag que j'ai piqué chez Snow, et qui est originaire de chez Pocket Jeunesse. La PàL, ce monstre informe et incontrôlable qui ne fait que grandir et se battre implacablement contre notre faible volonté de livrovore, quels sombres secrets s'y cachent ?...

La PàL, inarrêtable, prête à s’effondrer sur le premier malheureux qui passe !

1) un livre dont vous ne savez pas de quoi il parle : 
Point Zéro d'Antoine Traqui. Ça avait l'air très sympa quand l'auteur en parlait, du coup paf, mais impossible de dire de quoi ça parle. Ça sera une bonne surprise du coup ^^

2) un livre depuis plus d’un an : 
 Houlà, juste 1, il y en a tellement ^^ Bon je vais en choisir un très ancien, ça doit faire au moins 7ans qu'il y traine : Le tome 1 de la Belgariade, d'Eddings

3) un tome 2 : 
Le Livre perdu des sortilèges, tome 2 : L'école de la nuit - Deborah Harkness

4) plusieurs livres d’une même série : 
Le Dernier Apprenti Sorcier. J'ai les tomes 1 à 4 en poches qui trainent sur la pàl depuis un moment ^^
5) un classique :
La Terre mourante de Jack Vance

6) un livre qui vous fait vraiment très très envie : 
Heu, juste 1 ça ne va pas être possible hein

7) un livre que vous garder pour le lire pendant une période précise (grandes vacances, période de Noël…)
Il n'y en a pas, je lis vraiment au grès des envies du moment, même si depuis quelques années je réserve un peu plus les space opéra pour l'été, mais c'est n'est pas non plus une exclusivité :)

8) un livre que vous avez prêté sans l’avoir lu
Aucun.

9) un poche
Tau Zéro - Poul anderson (parce que c'est le premier que mon regard à accroché, mais il y a surtout du poche dans ma PàL

10) un livre dont vous aviez complètement oublié l’existence
Même si je ne suis pas capable de citer tout le contenus de ma pile, je ne suis pas surpris par ce que j'y trouve

11) votre prochaine lecture (promis, juré!)
Heuuuuu, là comme ça je sais pas trop hein, c'est dur de vraiment planifier à l'avance les lectures.

12) un Pocket Jeunesse (ndlb… forcément, vu où j’ai piqué le tag)
Afterworlds de Scott Westerfeld

13) un livre que personne n’a aimé, du coup, vous avez un peu moins hâte de le lire
Le temps du rêve de Norman Spinrad. Je l'avais pris pour découvrir l'auteur par un court Roman, et les avis mitigés ont plus autour de moi... Du coup il moisi dans le fond de la pàl, mais c'est bien le seul.

14) un livre que tout le monde a aimé, du coup, vous avez peur d’être déçu
J'ai rarement ce genre d'apréhension, surtout que quand un livre rejoint ma pàl, c'est que j'ai vraiment envie de le lire :)
 
15) un livre qui va être adapté au cinéma et que vous voulez absolument lire avant (si, si!)
Jonathan Strange & Mister Norell. Oui je triche un peu puisque d'une part l'adaption est faite et d'autre part c'est en série. Mais, je fais ce que je veux.

16) un livre avec une tranche rouge
Dernières nouvelles de Dracula. Un vieux receuil en poche qui date pas mal et dont la tranche à tellement "jaunie" qu'elle tire vers le rouge orangé ^^

17) un livre de votre auteur préféré
Comme si c'était possible de n'avoir qu'un auteur préféré ^^
Bon on va dire House of Sun d'Alastair Reynolds. J'aime énormément ce qu'il fait et j'ai ce "petit" space opéra non traduit par chez nous qui traine.
 
18) une suite de série mais avouez-le, vous ne vous souvenez plus de l’histoire des tomes précédents
Treis, altitude Zéro de Norbert Merjagnan. Il s'agit d'un tome 2 et j'ai oublié quasiment tout du précédent tome. Vu que le tome 3 tarde à sortir, je garde celui-ci de côté et je me relirais tout d'un coup quand le dernier sera disponible.

19) un thriller
Leçons d'un tueur de Saul Black aka Glen Duncan

20) un roman fantastique
Homo Vampiris de Fabien Clavel

21) une dystopie
La trilogie Uglies de Scott Westerfeld

22) une romance
Ce qui s'en rapproche le plus c'est Fangirl de Rainbow Rowell, il me tente depuis un moment :)

23) un livre d’un auteur dont le nom de famille commence par C (oui c’est très précis)
Le Protectorat de l'ombrelle, tome 1 : Sans âme de Gail Carriger

24) un livre qu’on vous a conseillé
Un feu sur l'âbime de Vernor Vinge

25) plusieurs livres d’un même auteur
La séparation et Le Glamour de Christopher Priest

26) un livre avec le mot « secret » dans le titre
nope

27) le dernier livre que vous avez acheté
Je ne l'ai pas acheté mais gagné : La Danse des étoiles de Spider et Jeanne Robinson

28) un autre livre Pocket Jeunesse
Hum Uglies de..... Scott Westerfeld ! (Ouais bah je n'ai pas grand chose en jeunesse non plus hein)

29) un livre que vous avez acheté pour la couverture
Alors pas unique pour la couv, mais ça à joué pour que je le prenne sous cette édition : Dragon Déchu de Peter F. Hamilton dans la dernière édition Bragelonne Stars. C'est beau *_*

30) plus de livres que vous n’en lisez en un an (la question vaut 5 points)Mouhahaha, tellement plus hélas (ou tant mieux ?)

Alors? Quel est votre score? Chaque réponse positive vaut un point, sauf la question 30 qui en vaut 5.
De 0 à 5 points: votre PAL est quasiment vide! Applaudissements, ola, standing ovation! Respect total.
De 5 à 15: vous gardez le contrôle. Vous savez vous montrer raisonnable. Félicitations!
De 15 à 25: vous accumulez les livres. Vous n’avez pas encore atteint une condition critique, mais vous avez de la lecture en prévision!
De 25 à 35: avouez, vous avez arrêté de compter les livres de votre PAL. Vous en êtes à ce point!


Bon bah je suis irrécupérable alors, mais ça je m'en doutais déjà ^^J'ai la flemme de tagger du monde, mais reprenez-le si ça vous amuse :)

Légion - Brandon Sanderson

Posted by with 3 comments
Légion - Brandon Sanderson
Le Livre de poche // 2014 // 94pages

Stephen Leeds est particulier, bien que lui même se considère comme quelqu'un d'assez ordinaire, d'équilibré et de pas particulièrement intelligent. Par contre comme il aime à le dire, ses hallucinations sont complètements cinglés.
C'est d'ailleurs d'elles qu'il tire son surnom de Légion. Car ses hallucinations, ou aspects comme il aime les nommer, sont nombreuses, toutes plus ou moins psychotiques et très intelligentes, lui donnant accès à de nombreuses connaissances et capacités. C'est cette particularité d'ailleurs qui lui vaut d'être régulièrement harcelé par les psy en tout genre, et souvent sollicité par les personnes ayant besoin d'aide pour diverses raisons.
Mais quand il est contacté afin d’enquêter sur un appareil photo qui prend des clichés du passé, l'on se dit qu'il n'est pas si étrange que ça finalement.

Stephen Leeds est extrêmement intelligent, mais sa psyché n'étant pas capable de l'accepter, il fait preuve de ses talents par le biais de ses hallucinations. Chacun de ses aspects est spécialisé dans un domaine, que ce soit le barbouze ex-Navy SEAL, l'historien ou l’interprète. Le concept est très intéressant, et allié à l'humour délicieux de Sanderson c'est une franche réussite. 
L'enquête en elle même, bien qu'assez classique, et un peu rapide de part le format, permets tout de même de poser des questionnements intéressant concernant les répercussions d'une telle découverte. Encore une fois on retrouve l’intérêt de l'auteur pour les questions de religions, le tout est posé avec intelligence.
Cette novella mériterait bien quelques développements supplémentaires, notamment afin d'aller du côté des quelques pistes inexplorées qui sont lancées au cours de l'histoire. Une suite est sortie il y a peu. Elle est déjà traduite en français mais la date de sortie n'est pas encore annoncée.

Cette courte novella de Brandon Sanderson est excellente. En peu de pages, il arrive à poser des idées complètements barrées, une bonne dose d'humour et les bases d'un univers riche et foisonnant. Une grosse réussite pour un auteur habitué des gros pavés et qui montre ici qu'il excelle aussi sur la forme courte.

D'autres avis chez : Lune, Kissifrott, Lorhkan

 
Participation N°25

Participation N°3

Sur l'écran - Juin 2015

Posted by with 5 comments



TBBT - S08 // E01-24
Comme chaque année avec ma chérie, nous attendons les fins de saisons pour tout voir à notre rythme. Rythme rapide d'ailleurs, avec cette déjà 8ème saison que j'ai trouvé assez réussie. S'il pouvait y avoir un peu de relâchement dans les saisons précédente malgré les bouffées d'air frais qu'on été l'ajout de Bernadette et d'Amy, c'est bien reparti ici avec un cru particulièrement drôle.
Et décidément, mon perso préféré est définitivement Amy, elle est tellement cool !
 
Games of Thrones - S05 // E01-10
C'est globalement une bonne saison, même si les nombreux et parfois très gros écarts avec le matériel originel m'ont fait souvent grincer des dents. Notamment concernant toute la partie de Dorne, qui est à mon sens un ratage complet, contrairement à ce qui se passe de l'autre côté du détroit, où les changements sont plutôt bienvenus et plaisant. J'appréhende maintenant la prochaine saison qui devrait finir de consommer sa séparation d'avec les romans, ceux-ci étant épuisés pour la plus part des intrigues.

My Little Pony - S02 // E01-E09
C'est toujours un plaisir de suivre cette bande de petits poneys trop kawai ^^. Cette saison s'avère pour l'instant aussi sympathique que la précédente. C'est très fun, plein d'humour et chaque épisode passe de chouettes messages pour les plus jeunes.

Dragon Ball Kai - E130-159
J'ai rattrapé mon retard sur la série avec ces épisodes qui vont jusqu'à la fin. C'était très plaisant à voir, d'autant plus que c'est une période que je connaissais très mal pour en avoir raté quasiment tout les épisodes. Même si l'on peut regretter une trop grande simplicité dans la progression (ennemi de plus en plus fort face à gentil de plus en plus fort), il y a quand-même de très belles scènes épiques et pleines d'émotions comme quand Végéta avoue à Goku qu'il ne pourra jamais être aussi fort et que c'est bien lui le numéro 1. C'est fort, et c'était chouette de revoir tout DBZ tant d'années après. 




Malcolm in the middle - S01
Cela faisait des années pour Malcolm et le moins qu'on puisse dire c'est que c'est toujours aussi délirant. On à du voir cette première saison en 3 ou 4 jours, c'est dire ^^
Je ne sais pas s'il y a un équivalent actuel, il y a peu de séries qui me font vraiment autant rire, mais il y a un côté madeleine de Proust qui y est associé aussi. 

Star Trek - Next Generation (Edition Remasterisé) - S01 // E01-E12
Après la série original, c'est à Next Génération de passer à la remasterisation, et quel boulot ! Déjà quasiment tout les effets spéciaux ont été refait, la colorimétrie retravaillée, l'image nettoyée, c'est de toute beauté !
Et bien sur, au-delà de ça, c'est un plaisir de retrouver mon équipage favoris et le capitaine de Starfleet le plus classe de tout les temps, Jean-Luc Picard. Les épisodes  ne sont certes pas tous égaux mais les bases des personnages sont posées et c'est ce qui fait la force de cette série, de même que les dilemmes quotidiens qui se posent à l'équipage de l'Enterprise. Un très bon début.

Avengers Age of Ultron 

J'ai finalement réussi à le voir début juin lors d'un bref passage sur Paris. Difficile quand on refuse la vf et qu'on a que ça près de chez soi.
Moins épique que le premier, même s'il y a son lot de belles scènes spectaculaires, plus "intimiste" d'une certaine façon, on sent que les relations ont bien évolués entre tous les personnages.
Ça fait plaisir de voir des nouveaux venus et pour ça, j'ai trouvé la toute fin vraiment cool, la relève est assurée.
 
L'humanisation d'Hawkeye avec la présentation de sa famille est plutôt sympathique bien qu'un peu cliché et puis rien à faire mais que ce soit en comics ou en version film, ce personnage fait vraiment parti de ceux que j'aime le moins.
L'amourette entre Banner et Widow est plutôt sympa bien qu'un peu maladroite par moment, mais il y a quand-même un truc qui m'a ultra choqué, c'est un dialogue entre eux deux à un moment. Je n'ai plus la teneur exactes des propos mais en gros Banner dit "je suis un monstre" et Widow lui rétorque "mais moi aussi regarde, on m'a stérilisé à la fin de mon entrainement"...
En tout cas je trouve qu'une fois de plus la plus grosse réussite de ce film, c'est de donner envie de voir les suivants. De nombreuses pistes sont esquissées concernant Civil War, Ragnarok et Infinity War, et ça donne carrément envie !!

Un pilote a disparu - J. et D. Le May

Posted by with 2 comments
Un Pilote a Disparu
Fleuve Noir Anticipation // 1975 // 224 pages


Yonnel Dacquay est pilote d’essai pour la société française Aerospace. Après un vol réussi du LH2 à mach 7 pour la première fois, mais émaillé d'incidents étrange, il fait une rencontre du 3ème type avec deux jeunes femmes de la planète Deveris. Celles-ci ont désespérément besoin d'un pilote compétent, et devant ses prouesses aux commandes du LH2, elles ont décidées de l'enlever afin d'obtenir son aide.

Alors le premier problème c'est que déjà avec ce petit résumé, l'on connait déjà la moitié du livre. Sans mentir, sur 224 pages, l'on se trouve déjà page 90. et c'est peu dire que ces 90 pages pourtant bien aérées ont été longues à lire.
Le second problème, c'est qu'après ça ne s'améliore pas. Après un petit détour sur Mars pour se rendre compte des problèmes rencontrés par les Deverides, et pendant lequel on a le droit à de longues et insipides lignes de dialogues, notre pilote accepte d'aider les deux aliens niaises et fadasses à rentrer chez elles, et paf le dernier chapitre se concentre sur le retour.

Il n'y a pas à chercher, c'est mauvais, c'est ennuyeux, c'est fade, les dialogues sont chiants (et le problème c'est qu'il n'y a quasiment que des dialogues tout du long) et l'indispensable flirt entre le pilote et l'une des aliens insupportable au possible.

Bref, alors que l'on pouvait espérer un roman d'aventure spatiale à l'ancienne, un bon space opéra classique mais agréable, on se retrouve avec avec une grosse déception bavarde et à l’intérêt plus que limité. Bien dommage...

Participation N°24

Participation N°5

Participation N°2

La Ménagerie de papier - Ken Liu

Posted by with 6 comments
La Ménagerie de Papier
Le Bélial // Avril 2015 // 424 pages

Ce premier recueil de Ken Liu était un peu attendu comme le messie. Lauréat pour la nouvelle éponyme des prix Hugo, Nébula et World Fantasy, il faut dire que cela avait de quoi intriguer. Novelliste prolifique, romancier depuis peu avec The Grace of Kings, traducteur du chinois pour Cixin Liu avec The Three Body Problem, Ken Liu semble se profiler comme une plume montante dans le paysage de l'imaginaire, un touche à tout qui écrit aussi bien de la SF que du Fantastique ou de la Fantasy.

Le présent recueil contient 19 nouvelles publiées par l'auteur entre 2004 et 2014 dont 5 seulement ont été précédemment traduites, un beau florilège de textes variés tant dans le style que dans le format.

Il serait long et fastidieux de faire un listing complet des textes, mais ce que l'on peut dire c'est qu'il n'y a rien à jeter dans ce recueil. Si les courtes nouvelles de 3/4 pages comme Avant et Après ou bien Nova Verba, Mundus Novus sont plus anecdotiques (même si cette dernière, un hommage au disque monde de Pratchett résonne bizarrement maintenant) elles restent tout de même intéressantes.
Mais pour ce qui est du reste, on navigue entre le bon et l'excellent. Abordant de nombreux thèmes, comme le cerveau, l'intelligence, les émotions, le voyage spatial ou la religion, Ken Liu garde toujours l'humanité comme thème central de ses textes. Certains le rapprochent parfois de Ted Chiang pour les thèmes abordés, où même de Greg Egan pour les idées foisonnantes et ils ont à la fois raison et tort. Raison car il possède les qualités de ses augustes collègues, tort car Liu met quelque chose en plus dans ses textes. Quelque chose de vivant, de vibrant, une touche d'humanité, d'émotion, une chaleur que l'on ne retrouve pas ailleurs. Il propose des textes à la fois très actuels, comme avec Faits pour être ensembles où il nous parle de notre usage des réseaux sociaux avec une clairvoyance salutaire et peut-être même effrayante, mais aussi des textes complètements intemporels qui touchent au sublime comme avec La Ménagerie de Papier. Ce texte sur la famille, les regrets, l'amour est très certainement la pièce maitresse de ce recueil. Une nouvelle qui transperce, chargé d'émotion sans tomber dans le pathos, et d'une poésie à couper le souffle. Poésie que l'on retrouve aussi dans l'extraordinaire Mono no aware, du japonais qui signifie la sensibilité de l'éphémère.

Une photo publiée par @eless_bomz le

Il y aurait encore tant à dire tellement chaque texte possède de qualité, mais le mieux, c'est encore d'aller les lire. On a clairement à faire ici à l'un des auteur les plus prometteurs de ces dernières années, une plume déjà incontournable qu'il va falloir suivre. Pour ce qui est de ce recueil, c'est une très très grosse réussite, un gros coup de cœur !

D'autres avis chez : Blackwolf, Soleil Vert, Philémont, la Yozone, Lune, Gromovar, Fix, Nébal, Efelle

Participation N°23

[X-Men] Cyclope : La tête dans les étoiles

Posted by with No comments
Cyclops : La tête dans les étoiles
Scenario : Greg Rucka
Dessins : Russell Dauterman, Carmen Carnero
Publication VO : Cyclops #1 - #5
Publication VF : X-Men #18, #19, #20, #22, #23. Aucune réédition en librairie n'est prévue.

A l'issue du procès de Jean Grey, le jeune Cyclope de 16ans venu du passé à décidé de prendre un peu ses distances avec ses autres camarades. Ayant découvert que son père qu'il croyait mort est bien vivant, et qu'il est un pirate de l'espace, dirigeant l'équipe des Starjammers sous le nom de Corsaire, il décide de se joindre à lui.

Corsair se retrouve un peu perdu face à ce fils de 16ans venu du passé et il décide bientôt que le seul moyen de faire face à ça est de partir en roadtrip, ou plutôt en "spacetrip" en solitaire avec son fils. C'est ainsi que commence pour eux deux un voyage singulier à travers la galaxie où le père et fils vont apprendre à se découvrir.
Pour le jeune Scott Summers, c'est le dépaysement total alors qu'il découvre l'étrangeté et la variété de la galaxie. Tout cela est très nouveau pour lui, et c'est aussi très nouveau pour Corsaire d'avoir à prendre en charge un adolescent, pour lui aussi c'est le dépaysement garantie !
Accompagnés de bulles de narrations correspondant à l'écriture de son journal, les 5 épisodes nous mettent dans la tête de Cyclope et rendent avec justesse les interrogations d'un jeune de 16ans qui retrouve son père. Leurs relation entre gêne et pudeur au début évolue rapidement alors qu'un évènement va risquer de compromettre ces retrouvailles inespérées.

Entre exploration, sombre secret et aventure exotique, ce premier arc est très plaisant à lire et à regarder. Il donne plus de profondeur au personnage ramené par Bendis et a un petit côté pulps pas désagréable. On ne peut que regretter le départ de Rucka à l'issue de cet arc qui propose une fin très ouverte et peut-être un peu rapide.

Participation N°22

Participation N°4

Du nouveau dans la PàL ! #3

Posted by with 13 comments
C'est marrant mais en début d'année, j'avais pris comme résolution de ne plus faire grimper la pile aussi monstrueusement et après un d'avril plutôt gargantuesque, j'avais compris que c'était peine perdue. Cependant je pensais quand-même limiter les dégâts.
Oui mais, début juin, je suis passé sur Paris et entre Scylla, Gibert et les Comics Shop, hé bien je crois que c'est le pire mois en terme d’acquisitions.


Listing dans le désordre : 

ROMANS
- Le vivant - Anna starobinets
- Le Peuple des Rennes - Megan Lindholm
- Le rêve du mammouth - Rachel Tanner
- Eternity Incorporated - Raphaël Granier de Cassagnac
- Les étoiles s'en balancent - Laurent Whale
- L'âme de l'empereur - Brandon Sanderson
- La voie des Rois 1 - Brandon Sanderson
- Alcatraz contre l'aordre du verre brisé - Brandon Sanderson
- Roche Nuée - Garry Kilworth
- Il faudrait pour grandir oublier la frontière - 
- Quantika 3, Origines - Laurence Suhner
- Les Magiciens - Lev Grossman 
- Afterworlds - Scott Westerfeld
- Conan, Intégrale 1 - Robert E. Howard
- Star Wars, Les destin des Jedi : Ascension - Christie Golden
- L'oeil dans le ciel - P. K. Dick
- Player One - Ernest Cline
- La Confrérie de la Dague Noire, tome 2, 3 et 4

BDs
- Thanos, La révélation de l'infinie
- Spider-verse (Hardcover)
- Gaston Lagaffe, tomes 4 et 6

Et voilà... ce qui fait un total de 24 T_T
Promis, je le ferais plus...

Cryozone - Cailleteau & Bajram

Posted by with No comments
Cryozone
Delcourt // Avril 2005 // 112 pages

2059, l'USS Neil Armstrong, parti depuis 10 ans, est le premier vaisseau colonisateur lancé par l'humanité. A son bord, 10000 personnes en cryo-sommeil qui se relaient tout les six mois par équipe de 400 pour faire tourner le vaisseau et l’emmener à bon port. A la veille d'un changement d'équipe, une suite d'incidents va mener au réveil prématuré de l'ensemble des colons.Évidemment c'est là que  tout va déraper, à cause de la cupidité imbécile de cryotek, la compagnie privée qui à fourni l'équipement des caissons cryogénique. La méthode de cryogénisation cachait une malfaçon et son mauvais déroulement va être le début d'une invasion de zombies. Dans l'espace, personnes ne vous entends crier braiiiiiin...

Malgré une idée de base à gros potentiel (des zombies dans un vaisseau, franchement terrifiant !), Cryozone est desservie par une galerie de personnages très stéréotypé et un scénario malgré tout assez cliché. Cependant, la mise en scène et les dessins assez efficaces pose plutôt bien l'ambiance.

Il reste une histoire plutôt basique mais plaisante à lire et divertissante même si sans trop de surprise. Un survival spatial sponsorisé par les tronçonneuses Black & Decker


Participation N°21

Participation N°3

http://laprophetiedesanes.blogspot.fr/p/zombies-challenge.html
Participation N°9