Update Comics | Novembre 2016

Posted by with No comments

Petit cadeau de noël en avance, mon bilan des lectures de comics de novembre est enfin là !
Au sommaire :
- Champions #1 & #2
- Death of X #1 - #4
- The Flash #11
- Night of the Monster Men
- Empress #7
- Reborn #1 - #2
- Monstres Volume 1 (issues #1-#6)


Sur l'écran | Novembre 2016

Posted by with 8 comments

Films :

Captain America - Civil War
Ha !! J'ai enfin pu voir le dernier Captain America inspiré par l'un des comics les plus populaires de ces dernières années ! Et c'était très cool !
Les raisons de la discorde sont bien amenés, les deux camps se forment de manières assez logique et toute l'enquête est vraiment prenante. L'introduction de Black Panther, un personnage que je n'apprécie guère en comics est très réussie, et je trouve le personnage bien plus attachant que son homologue de papier. Et puis l'apparition "surprise" de Spidey, enfin intégré au Marvel Cinematic Universe est excellente. L'acteur est parfait dans le rôle.
On pourrait éventuellement reprocher un manque d'envergure par rapport au comics, effectivement, 12 superslips qui s'affrontent ça à moins de gueule que plusieurs dizaine, mais malgré tout ça fonctionne bien et rajoute au côté intimiste de l'histoire.
Le seul vrai reproche, serait peut-être le manque de conséquences, dans le comics, Steve Rogers mourrait à l'issue de l'histoire, et la communauté des super héros était resté marqué un long moment par tout les événements. Ici par contre tout semble être en voie de s'arranger à la fin du film, et oui, d'un côté c'est agréable, mais de l'autre on a un peu l'impression que Marvel Studios veut ranger ses jouets pour le prochain Avengers qui sera très certainement ultra épique.
Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup aimé ce film !

Bodyguard
Revisionnage de ce grand classique avec Whitney Houston et Kevin Costner. Bon, il faut avouer que ça a un peu vieillit, mais c'est quand-même une belle histoire :-3

Bright Star
Un très beau film sur une partie de la vie du poète John Keats, sa rencontre et sa relation avec Fanny Brawne.
Le rythme est un peu lent, un peu trop par moment j'ai trouvé, mais c'est malgré tout un très beau film très intéressant et plaisant à voir.

Séries


Marvel's Agent Carter - Saison 2
Deuxième et dernière saison et c'est vraiment dommage. La série fonctionnait pourtant bien et était remplie de qualité, que ce soit le casting qui a une très bonne alchimie, ou bien la période fin des années 40 qui à vraiment beaucoup de charme.

The Flash - Saison 1
Très bonne surprise que cette série Flash, j'avais peur d'avoir un nouveau Smallville, mais, si c'est loin d'être parfait, c'est très plaisant.
Ma Chronique complète sur le webzine Futurs Présents.


The X-Files - Saison 10
X-Files c'est vraiment la première série dont j'ai été totalement fan, et j'étais plus qu'heureux de retrouver les deux agents du FBI.
C'est loin d'être parfait, notamment les épisodes concernant le grand complot, mais j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les personnages. On a aussi beaucoup d'humour dans cette saison, avec des personnages qui ont pris du recul sur eux-même et c'est très bien fait, et puis il y a une grande place laissé à la vie personnelle de Mulder et Scully et à leur relation, et c'est une réussite aussi de ce côté là pour moi.

Battlestar Galactica - Saison 3
Une saison très riche en événements qui aborde beaucoup de thèmes, notamment l'occupation, la collaboration, la justice... De gros changements et de grosses révélations alors que la flotte se remet de ses blessures et progresse tant bien que mal vers la Terre.
Toujours un plaisir de revoir cette série.

Harry Potter et l'enfant maudit - J.K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany

Posted by with 8 comments
Harry Potter et l'enfant maudit
Harry Potter et l'enfant maudit - J.K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany
Gallimard // 2016 // 340pages


/!\ Attention, l'article contient quelques spoilers /!\

Ha, Harry Potter, une des plus grandes sagas littéraires qui m'a accompagné une bonne partie de mon adolescence. Autant dire que comme beaucoup, j'ai sauté de joie à l'idée de l'arrivée d'une pièce de théâtre se proposant de raconter la suite de nos héros, reprenant l'histoire 20 ans après la fin des Reliques de la mort, là où, l'épilogue de ce dernier nous laissait. 
Bon, l'histoire n'allait pas être complètement de JK Rowling puisque celle-ci ne s'occuperait que de tracer les grandes lignes sans écrire tout le scénario, mais qu'importe, c'était quand-même son univers !

On retrouve donc nos héros exactement là où on les avait laissés à la fin du 7ème tome puisque la première scène de la pièce reprend exactement l'épilogue, avec l'entrée à Poudlard d'Albus, le second fils d'Harry et Giny. Albus fait rapidement connaissance avec Scorpius, le fils de Drago, qui s'avère un gamin adorable, intelligent et plein d'humour, et il se retrouve comme il le craignait à Serpentard. Sur les premières années, on saura très peu de choses puisque celles-ci sont rapidement évacuées par un rapide passage du temps qui nous laisse entrevoir quelques aperçus de l'évolution d'Albus et de ses relations avec son père.
Et c'est là que ça commence à déraper, car Harry est un très mauvais père pour Albus. Si ce dernier ressent constamment le poids de son célèbre père sur les épaules, acceptant mal la célébrité et le fait de ne pas "être à la hauteur" des attentes qu'il prête à Harry, ce dernier gère très, très mal les problèmes de son fils, et alors qu'on les voyait si proche au début, ils s'éloignent, le ressentiment grandit entre eux et Albus vit très mal sa scolarité à Poudlard sans que Harry prenne la mesure de sa détresse.

Albus est effectivement mauvais en sort, mauvais au Quidditch, solitaire, son seul ami étant Scorpius. Lui qui était si proche de Rose, la fille d'Hermione et Ron, se heurte maintenant à son mépris. Elle ne lui pardonne pas d'être ami avec le fils de Drago et d'être à Serpentard.
Le temps passe et alors qu'ils vont aborder la quatrième année, Albus et Harry se disputent et ce dernier lâche à son fils qu'il aurait souhaité que celui-ci ne soit pas son fils... Suite à cet évènement et à une conversation qu'il surprend entre Amos Diggory et son père, Albus décide de fuir avec Scorpius pour remonter dans le temps afin de sauver Cedric...

Il faut avouer que dès les premières lignes, la nostalgie fonctionne et on se retrouve instantanément plongé dans la magie d'Harry Potter. Reprendre directement par l'épilogue du tome 7 était une bonne idée pour raccrocher directement, cela pose par contre problème pour nous envoyer ensuite directement en 4e année d'Albus. On est dans une pièce et tout passe par les dialogues, du coup, le passage accéléré du temps s'il est bien fait, manque clairement d'une narration qui enrichirait toute cette période.
Et en fait, c'est un défaut assez récurrent du livre, mais finalement assez inévitable vu le format pièce de théâtre. Il y a beaucoup d'événements, trop peut-être, et le tout passe trop vite et manque de développement. On sent aussi que JK Rowling n'est pas derrière l'écriture, son sens des dialogues manque énormément.

Concernant l'intrigue, je suis assez mitigé. On a le droit à du voyage dans le temps et ces inévitables paradoxes, et c'est assez classique. Alors oui, c'est assez fun de voir les mondes uchroniques générés par les modifications temporelles, mais en fait, cela manque d'originalité, et beaucoup d'éléments n'ont l'air d'être là que pour faire du fan service.

Et que dire sur LA grosse révélation du livre. C'est d'une part assez prévisible, d'autre part un peu ridicule, ou en tout cas traitée sans finesse.
Le manque de finesse est d'ailleurs un autre problème récurrent de la pièce, surtout concernant la caractérisation des personnages. La plupart de nos héros n'ont pas évolué, et ressemblent parfois à des caricatures d'eux-mêmes. La palme est d’ailleurs pour Ron qui est présenté comme un bouffon ridicule ne sachant rien et rien faire !

À côté de ça, la relation entre Scorpius et Albus et très réussie, leur amitié est géniale, et le fils de Drago est vraiment très attachant. Son père n'est d'ailleurs pas en reste puisqu'il montre à plusieurs reprises qu'il a changé, évolué, qu'il n'est plus le sale gosse d'autrefois.

Au-delà des défauts déjà listés ci-dessus, je crois que ma plus grosse déception concerne le rôle de père d'Harry avec Albus. J'ai la terrible impression d'un énorme gâchis et surtout je n'arrive pas à accepter qu'Harry puisse être aussi mauvais dans ce domaine.

Au final, je ressors assez mitigé de ma lecture. Si j'ai retrouvé à de nombreux moments la magie de la saga, j'ai l'impression qu'à trop vouloir en faire, les auteurs de la pièce ont trop survolé les choses et bâclé leurs intrigues. Le tout manque d'inventivité et de finesse, on à l’impression d'avoir parfois de gros clin d'oeil, comme pour dire "vous avez vu hein, on a fait ça".

Tout n'est tout de même pas à jeter, car du côté des deux nouveaux héros et de leur relation, l'histoire fonctionne très bien. Je ne sais pas à quel point les attentes que j'avais ont influencé sur ma réception de l'histoire, mais il faut avouer que malgré tous les reproches que je fais, je ne regrette pas ma lecture et j'ai passé un bon moment, dévorant le livre très rapidement. Et puis, j'ai tout de même très envie de voir un jour la pièce.

Du nouveau dans la PàL | Novembre 2016

Posted by with 2 comments

Bon, cette fois-ci, j'ai su raison garder, et la pàl ne gagne qu'un raisonnable +1 en numérique.
Et du coup j'arrive a la faire baisser correctement avec un -8 aidé par plusieurs BDs et des livres court. 
La pàl se trouve actuellement à 264, mais j'ai un peu triché, j'ai sorti quelques bouquins que je pense lire un jour mais que j'ai surtout pour la collection. Oui je sais, c'est mal, mais moi au moins je compte le numérique dans la pàl :p

Les Entrées :

 Star Wars : Catalyst - A Rogue One Novel - James Luceno
Il s'agit du roman qui sert de prélude au film Star Wars Rogue One, et j'étais assez impatient de le lire. Ne voulant pas attendre le mois d'avril et la vf, du coup, aussitôt sorti, aussitôt pris et aussitôt lu. Et je l'ai d'ailleurs déjà chroniqué \o/. (chronique ici)







Les Sorties :

Chroniques du Radch, tome 3 : La Miséricorde de l'Ancillaire - Ann Leckie
Le dernier tome de l'excellente trilogie d'Ann Leckie clôt la saga de manière complètement réussie. Un petit pincement au cœur en refermant le livre, mais très heureux de cette conclusion pour une série que j'ai adoré du début à la fin ! Chronique à venir, bientôt, j'espère ^^

Légion : à fleur de peau  - Brandon Sanderson
Toujours aussi fun et décalé. Chronique à venir très bientôt ;)

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 01 : Tout commence mal... - Lemony Snicket
La sortie prochaine de l'adaptation de Netflix m'a servit de bonne excuse pour enfin commencer et ce fut une très bonne surprise. (chronique ici)

Star Wars - Catalyst : A Rogue One Novel - James Luceno
Je ne vais pas répéter ce que je dis plus haut, mais en tout cas c'est très chouette. (chronique ici)

Nous sommes tous féministes - Chimamanda Ngozie Adichie
Un livre très court mais très intéressant, un très bonne introduction au féminisme accessible et importante. (chronique ici)


Tokyo Ghoul, tome 4 et 5 - Sui Ishida
J'aime toujours ce shonen un peu horrifique. L'univers s'étoffe, et de nouveaux personnages bien glauques font leur apparition. Il y a des choses très classique mais d'autres assez intéressantes. Le tout avance doucement, et j'attends impatiemment le moment où le héros va réaliser son plein potentiel !

Gaston Lagaffe, tome 8 - Franquin
J'avance tranquillement dans ma relecture de l'intégrale de Gaston. C'est toujours un plaisir de retrouver ce doux rêveur glandouilleur. Que j'aime ce personnage ! :D

[Star Wars] Catalyst - prélude à Rogue One - James Luceno

Posted by with No comments
présentation de la couverture du roman Catalyst

Catalyst : A Rogue One Novel - James Luceno
Del Rey // 2016 // 336pages 

Parution en version française prévue pour Avril 2017

Bonjour à tous, alors que dans quelques jours à peine on pourra découvrir sur nos écran le tant attendu Rogue One, je vous parle aujourd'hui du roman écrit par James Luceno et qui lui fait office de prologue officiel : Catalyst.
Préparez vous pour une plongée dans les rouages de la machine impériales et dans les secrets de la construction de l'étoile de la mort !
Chronique dans la vidéo ci-dessous ;)

Nous sommes tous des féministes - Chimamanda Ngozie Adichie

Posted by with 8 comments
Un peu de non fiction aujourd'hui avec un petit livre de l'autrice nigeriane Chimamanda Ngozie Adichie qui propose dans un premier temps la transcription d'une conférence sur le féminisme qu'elle à donnée lors de TEDxEuston en 2012 et dans une seconde partie une nouvelle intitulé Les Marieuses.

Nous sommes tous des féministes

Dans ce cours essai, qui s'intitule en vo "We shoul all be feminists" (Nous devrions tous être féministe, un titre plus approprié) l'autrice repose et redéfinit le féminisme à l'air d'une part d'exemple issus de son expérience de femme au Nigeria, et d'autre part en élargissant en élargissant son propos avec une analyse plus vaste de la question.

Elle nous montre l'importance des question de genres pour faire évoluer la place des femme dans la société, mais insiste aussi sur le fait que c'est un sujet qui concerne aussi les hommes enfermés dans des carcans et des injonction virilistes.

Son point de vue africain est très intéressant, car si l'on retrouve de nombreux point de convergence avec les problématiques occidentale, on découvre aussi que la société nigériane possède ses propres problèmes, notamment concernant la question du mariage. Celui-ci possède une importance sociale énorme pour les femmes nigériane, au point d'en occulter tout ce qui pourrait faire leur réussite personnelle ou professionnelle.

Les Marieuses

Chinaza vient de quitter Lagos pour New York où elle va vivre avec son mari Ofodile qu'elle connait depuis 15jours. Celui-ci finit son internat et se destine à être médecin, une chance pour Chinaza qui décroche un très bon parti, de toute façon elle n'a pas eu son mot à dire puisque son oncle et sa tante qui veillent sur elle depuis son enfance se sont chargé d'arranger le mariage.

C'est une histoire pleine de tristesse, Chinaza va devoir faire face au choc culturel d'un côté, et à l'indifférence de son mari de l'autre; elle n'a quasiment plus aucun repère puisque celui-ci dans un effort d'intégration, efface tout ce qui pourrait le rattacher au nigéria et faire de lui un étranger. Il a ainsi changé de nom et de prénom, et impose ce choix à sa femme, de même qu'il lui suggère très fortement d'abandonner sa cuisine traditionnelle pour celle américaine et ainsi se fondre dans la masse.

Mais c'est aussi une histoire inspirante, parce que malgré tout ce qui lui arrive, Chinaza va faire preuve de beaucoup de courage, et trouver l'espoir d'une vie meilleure. 
Un très beau texte donc, porté par la très belle plus de l'autrice.

Avec ce petit livre, c'est 2€ franchement bien dépensé, en tout cas plus que pour une quelconque primaire *touss touss*. On a là une très bonne introduction au féminisme qui pourra intéresser aussi les initiés, notamment pour la perspective non occidentale qu'elle apporte, ainsi qu'une belle nouvelle qui éclaire sur un sujet qui parait parfois lointain mais qui ne l'est pas tant que ça.

Un Pont sur la brume - Kij Johnson

Posted by with 10 comments
Un Pont sur la brume - Kij Johnson
Une Heure Lumière (Le Bélial) // 2016 (2011 en vo) // 138 pages

Nouvelle incursion aujourd'hui dans la très bonne collection Une Heure Lumière, édité par le Bélial, et dont je parlais déjà ici, avec Un Pont sur la brume, une novella de l'autrice Kij Johnson qui à remporté les prix Hugo et Nébula du meilleur court roman.
Chronique dans la vidéo ci-dessous.


Update Comics | Septembre - Octobre 2016

Posted by with 2 comments

Je n'avais pas fais d'update comics le mois dernier car j'avais lu trop peu de chose en septembre, du coup je fais d'une pierre deux coup cette fois-ci.
Au sommaire :
- Civil War II #5 #6
- International Iron Man #6 #7
- Action Comics #963 - #966
- FEAR Agents, intégrale tome 1
- Paper Girls, tome 1
- Lumberjanes #1 - #4

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 1 : Tout commence mal - Lemony Snicket

Posted by with 6 comments
Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 1 : 
Tout commence mal... - Lemony Snicket
Nathan Poche // 2009 (1999VO) // 173 pages

Des orphelins Baudelaire, je garde le souvenir d'un film plein d'humour. Certes, la situation de départ est triste puisque les chers enfants perdent leurs parents dans un accidents tragique, mais leurs mésaventures me restent en mémoire comme pleines d'humour, probablement à cause de l'excellente prestation de Jim Carey qui campait un comte Olaf hilarant.
Après lecture de ce premier tome, je dirais que c'est bien plus sombre que ce que j'avais en tête.

Tout commence lorsque, par une matinée brumeuse, alors qu'ils jouent sur la plage de Malamer, Violette, Klaus et Prunille, apprennent de la bouche de Mr Poe la triste nouvelle.
Leur maison à été ravagée par un terrible incendie, leur biens ont tous disparus en fumée, et plus grave encore, leurs parents n'ont pas survécus. Ils héritent du coup de la grande fortune de leurs parents mais ne pourront pas y toucher avant la majorité de Violette, l'ainée, et vont se retrouver confié à leur plus proche parent (en distance) le comte Olaf.

"Si vous aimez les histoires qui finissent bien, vous feriez beaucoup mieux de choisir un autre livre". C'est ainsi que ce s'ouvre le roman, et cela devrait préparer au déferlements de malheurs et mauvais coups qui vont s'abattre sur les orphelins. Et pourtant, j'ai été surpris par la noirceur et la violence de certaines scènes, toute proportion gardé bien sûr, la série s'adressant à un public plutôt jeune.
Il y a évidemment beaucoup d'humour, surtout noir, que ce soit dans les descriptions physiques de certains personnages, dans les situations qui confinent à l'absurde ou bien dans le ton du narrateur, qui régulièrement brise le quatrième mur pour s'adresser au lecteur. Mais parfois, quand le voile d'humour se lève, on se retrouve face à des situations assez effroyable tout de même. 
Car les pauvres orphelins, en se retrouvant confiés au comte Olaf, se retrouvent face à un être répugnant, et purement malfaisant. Tout transpire le mal chez lui, de son physique répugnant à ses manières détestables, en passant par sa maison décrépie, poussiéreuse et relativement crade.

Comme le comte Olaf en est le parfait exemple, le monde de Lemony Snicket s'avère être assez manichéen et "évident". Les méchants se repèrent facilement, ils sont moches et crasseux, tandis que les gentils respirent la joie et la lumière, alors que les imbéciles incompétents comme le triste Mr Poe s'avèrent assez ternes. Mais loin d'être un défaut, cette facette s'avère au contraire participer à l'ambiance du titre. On anticipe ainsi ce qu'il risque d'arriver à nos trois orphelins, on espère et désespère avec eux.

Il faut dire qu'ils sont tout les trois très attachants et renversent les stéréotypes. C'est par exemple Violette, l'ainée qui possède les talents pour le bricolage et les inventions, tandis que sont frère Klauss, tel Hermione d'Harry Potter a tout le temps le nez fourré dans les bouquins. Quand à la petite dernière Prunille, les limitations de son jeune âge (elle passe son temps à gazouiller et mordre ce qu'il passe près de son nez), sont compensés par le narrateur qui interprète régulièrement, et toujours avec humour ce qu'il peut se passer dans sa jeune tête.

Si l'histoire est pour l'instant simple, on se prend d'affection pour ces pauvres enfants, et on est accroché par le ton cynique et grinçant de l'auteur. Si l'ensemble peu paraître parfois enfantin par certains aspects, comme lorsque l'auteur nous explique le sens de certains mots qu'il utilise, le tout est rattrapé par une ambiance très réussie, ainsi que des personnages marquant.

Sur l'écran | Octobre 2016

Posted by with 8 comments

Films :

Miss Peregrine et les Enfants particuliers
Dernier film de Tim Burton, adapté d'une série de roman jeunesse qui je dois le dire ne m'attirait pas particulièrement (wink wink). Et bien j'ai beaucoup aimé, l'ambiance un peu freak des années 50 dans l'orphelinat est assez réussie, l'enquête et le mystère que cherche à résoudre le héros sont prenant, et si au final le tout s'avère un peu manichéen on a là un chouette univers.
Du coup ça m'a finalement donné envie d'essayer les livres à l'occasion.




Captain Fantastic
Viggo Mortensen se fait rare au cinéma, mais c'est qu'il aime choisir et ne joue pas juste pour le pognon. Enfin du coup c'est toujours un plaisir de le retrouver, notamment quand c'est aussi réussi qu'ici. Qu'elle claque que ce film !
Un film qui nous parle de notre monde, de ses absurdités, qui nous met face à nos contradictions, qui propose une alternative, une utopie qui remet l'intelligence et la réflexion au cœur de ses préoccupations. C'est parfois radical, c'est souvent juste, et ça n'oublie pas de faire son auto critique.
Bref, une réussite totale et un gros coup de cœur !


The X-Files : Régénération
Ha ! X-Files, mon premier amour sériel, le déclenchement de ma passion pour les séries TV ! Combien de soirées j'ai passé à trembler pour et avec Mulder et Scully ! Combien de temps j'ai passé à essayer de convaincre mes camarades de classe que "Si, c'est vrai, on nous ment, les gens qui ont vus des ovnis disent vrai, le gouvernement nous cache tout et un jour j'irais dans la zone 51 !". Naïveté d'adolescent qui voulait croire aux conspirations et rêvait de rencontre du 3ème type. (Certains sont depuis restés malheureusement bloqués sur les conspirations gouvernementales...)
Bref, tout ça pour dire que X-Files j'étais fan, j'ai même encore ma carte du FBI dans un coin. Et pourtant, je n'avais vu encore ce film.
Et on va dire que ce n'était pas très grave en fait parce que franchement, c'est vraiment pas terrible. Alors oui, ça touche plus au côté monstre de la semaine que conspiration, mais c'est pas grave, peu importe, ça aurait été un plaisir de retrouver nos deux agents quand-même, mais là, c'était assez raté. Tellement qu'en fait, à peine quelques semaines après avoir vu le film, j'en ai oublié une grosse partie.

My Little Poney - Equestria Girls : Friendship Games
Autant j'aime la série, autant les films sont je trouve assez moyens, celui-ci étant le moins bon pour l'instant.
Mais bon, vu que cela ce passe à chaque fois entre des saisons de la série, je préfère les voir pour ne rien rater ^^





Séries :

NCIS - Saison 13
13 ans déjà ! Cette série n'en finit pas et c'est toujours aussi sympa de la retrouver. La seule série du genre que je suis, et quand on est anti-militariste, il faut avouer que ce n'est pas toujours facile. Mais peu importe, j'aime bien ces personnages et leurs aventures. Et il faut avouer que c'est une très bonne saison qu'on a eu là, riche en émotions et en changements, dont un très gros qui va profondément perturber la dynamique de l'équipe.
On notera aussi la mort d'un personnage, fait d'une manière franchement vicelarde, voir mesquine de la part des scénaristes.

[Star Wars] Death Troopers - Joe Schreiber

Posted by with 4 comments

Death Troopers - Joe Schreiber
Pocket // 2016 // 288 pages

Aujourd'hui on retrouve l'univers étendu Star Wars Legends sur un terrain un peu innatendue. Effectivement, Death Troopers est un roman Star Wars de zombies ! Le premier de ce genre, un mélange inédit dont le vous parle dans cette chronique vidéo.


Du nouveau dans la PâL | Octobre 2016

Posted by with 12 comments
Bon, vu le +19 du mois dernier, j'avais décidé d'être un peu plus raisonnable pour octobre et... non je plaisante.  J'ai fais quelques achats en début de mois, et ensuite, malheureux hasard du calendrier, les Utopiales sont arrivées en fin de moi, et pas en novembre. Du coup hum heu et bien, +22 (il y en a deux qui ne comptent pas ^^) et une pàl qui est actuellement à 279 !

Les Entrées :
 Harry Potter et L'Enfant Maudit - J.K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany
Est-ce vraiment nécessaire de le présenter ? ;) 
Par contre, j'en profite pour râler sur l'édition vf qui est en simple couverture souple alors que l'édition anglaise est à couverture rigide + jaquette.
On me rétorquera que ça cou^te plus cher et que le marché français n'est pas le marché anglais, et je serais d'accord pour à peu près tout autre type de publication. C'est Harry Potter là, ils auraient pu le sortir en or massif à 100 boules qu'ils en auraient vendus des palettes ! Bref, c'est nul...

Le Quidditch à travers les âges - J.K. Rowling
Les contes de Beedle le barde - J.K. Rowling
Hé oui, je ne les avais pas et ne les ai jamais lus !

 Dungeons & Dragons - encyclopédie des Royaumes Oubliés (4ème édition)
Je suis tombé sur un déstockage et je l'ai eu pour 3€50. Je ne sais pas si je le lirais mais je le feuilletterais surement, et c'est surtout pour la collection que je l'ai pris.

Star Wars : Riposte - Chuck Wendig
Je me demande si je ne vais pas sortir tous les Star Wars de la PàL, après tout, même si j'espère tous les lire un jour, c'est pour la collection que je les prends. Et non ça ne serait pas de la triche, j'en connais une qui fait pareil avec ses LDVELH !!
Hunger Games, tomes 1 à 3 - Suzanne Collins
Un cadeau d'anniversaire en différé. Je n'ai jamais lu les livres, mais j'ai énormément aimé les films qui du coup m'ont donnés envie de me plonger dans les bouquins.
Tokyo Ghoul, tomes 2 à 6 - Sui Ishida
J'ai beaucoup aimé le premier tome, du coup hop j'ai fais le plein !
** Le Butin des Utos **

Thinking Eternity - Raphaël Grannier de Cassagnac
Légion : à fleur de peau - Brandon Sanderson
Utopiales 2016 - Anthologie
La miséricorde de l'ancillaire - Ann Leckie
Water Knife - Paolo Bacigalupi
Le Mystère du monde quantique - Thibault Damour & Mathieu Burniat
Fidèle à ton pas balancé - Sylvie Lainé
Dark Vador vs Monsieur Spock - Jeanne-a Debats & Olivier Cotte
Combien de doigts à un Extra-terrestre ? - Roland Lehouc, Sebastien Steyer et Marc Boulay
Bifrost 84 : Robert E. Howard

Les Sorties :

Bon avec autant d'entrées en pàl, j'ai bien du équilibrer un peu non ? Heu non...

Tokyo Ghoul, tomes 2 et 3 - Sui Ishida
L'univers s'étoffe, l'intrigue avance et c'est toujours très bien. Les personnages sont intéressant, l'univers crée aussi.

Harry Potter and the Prisonner of Azkaban - JK Rowling
J'ai un peu poursuivie ma relecture en anglais d'Harry Potter et ce fût très chouette avec ce tome qui est un de mes préférés. J'ai mis pas mal de temps par contre parce que j'ai été pas mal occupé début octobre, associé à un rythme de lecture en anglais qui est assez lent.

Utopiales 2015 - Anthologie
Le défi était d'arriver à lire l'anthologie avant le début des Utopiales 2016 et c'est réussi. Il s'agit  en plus d'une très bonne édition (chronique)

L'homme qui mit fin à l'histoire - Ken Liu
Une très bonne novella de Ken Liu qui parle d'un sujet dur et qui aborde des thèmes très intéressant, mais je n'ai pas été touché comme je l’espérais. Je crois que j'avais énormément d'attente pour ce texte et que ça n'a joué en sa faveur. Les conditions de lectures n'ont pas été les meilleures en plus. Je ressors assez déçu de ma lecture, mais surtout déçu de mi même. J'avais tellement aimé La Ménagerie de Papier... 

Lectures Hors PàL :

Paper Girls, tome 1 - Brian K. Vaughan et Cliff Chiang
Premier tome de la dernière série de comics de l'auteur de Saga. J'ai énormément aimé, et j'en parle plus en détail par ici.

Lumberjanes, Vol. 1: Beware the Kitten Holy -  Noelle Stevenson, Grace Ellis, Shannon Watters, Brooke A. Allen
Une série de comics coécrite par l'autrice de l'excellent Nimona (lisez-le, c'est excellent !).
On y suit les aventures de 5 girlscout en camp d'été en pleine foret, une foret qui va s'avéré être remplie de de mystères, de magie et de créatures bizarres. C'est ciblé jeunesse mais l'humour et l'aventure rendent le tout accessible à tous les âge, c'est vraiment très chouette, ça casse les stéréotypes avec des héroïnes atypiques et super attachantes.

Sur l'écran | Septembre 2016

Posted by with 6 comments

Films :

Star Trek: Beyond
Je ne vais plus trop au ciné ces derniers temps, n'ayant plus accès à la vo là où je vis, mais j'ai profité d'un séjour à Paris pour aller voir le dernier Star Trek !
J'avais un peu peur en y allant, l'annonce du réalisateur (un mec qui a commis des Fast 'n Furious...) n'était pas forcément rassurante pour la franchise. D'autant plus que la première bande annonce, faisant la part belle à l'action avec un montage surdynamique à gerber, n'a rien fait pour corriger le tir. Mais bon les derniers trailers m'ayant tout de même un peu rassuré, j'avais hâte de voir ce que ça allait donner.
Niveau histoire, rien de transcendant, c'est classique, manichéen et sans trop de surprise, ou plutôt avec un twist qui en fait n'apporte pas grand chose. On repassera aussi pour les dilemmes moraux et les interrogations complexes qui ont fait le succès des séries tv. Mais s'il faut reconnaitre une qualité à ce film, hormis encore une fois de magnifiques visuels, c'est dans le traitements de ses héros et leurs interactions. Les relations entre les divers membres d'équipages sont bien plus travaillées, les personnages secondaires sont mis en avant, et même si je ne peut toujours pas supporter Sylar/Spock, hé bien l'évolution de sa relation avec Kirk est tout de même plaisante à voir.

Le Majordome
Une fresque familiale qui démarre en pleine ségrégation et qui va, au travers de son personnage principal, qui fut majordome à la maison blanche pour de nombreux président, nous faire traverser une partie de l'histoire des afroaméricain et de leurs luttes pour leurs droits. C'est un film fort, émouvant, qui marque et qui par moment fait assez mal.

Divergente 3 : Au-delà du mur
Déjà, le premier volet m'avait laissé dubitatif. entre un concept de base que
j'avais eu du mal à trouver crédible, un casting assez moyen et une histoire qui sentait un peu le réchauffé après les très chouettes Hunger Games.
Le second était du même niveau, globalement assez plat, et bon la curiosité et un côté relativement bon publique m'a poussé à continuer. Hé bien c'est mauvais. Entre des réponses ridicule aux questions qu'on pouvait éventuellement se poser, une héroïne qui atteint des abîmes de naïveté, et de nouveau protagonistes complètement passif, il n'y a pas grand chose à sauver...


Séries :

The Big Bang Theory - S09
Une nouvelle saison de mes geeks préférés ! C'est toujours un plaisir de retrouver cette petite troupe d'inadaptés et de rire avec eux. Une saison plutôt réussie qui amène pas mal d'évolutions pour beaucoup de personnages !

Assassination Classroom - S01
Une classe se retrouve avec comme prof un genre de poulpe jaune
responsable de la destruction de la moitié de la Lune. Ils ont un an pour l'assassiner, sans quoi il détruira la Terre !!
Voilà en gros le pitch de départ de cette excellent anime complètement déjanté. Je n'ai vu pour l'instant que la première saison et la série se termine en deux saison, mais c'est pour l'instant une énorme réussite ! Oui je sais, un poulpe jaune ^^
Star Trek The Next Generation - S02
Ça fait quelques mois depuis que j'ai revu la saison 1 et il était temps de m'y remettre. Une saison dans la droite lignée de la précédente, la série continue ici de prendre ses marques avec des épisodes globalement sympa mais rarement excellent. Quelques uns sortent tout de même du lot tel A Matter of Honor qui nous permets de découvrir un peu plus la société Klingon par les yeux du Commander Riker, ou bien The Measure of a Man, un épisode centré sur Data qui pose la question du libre arbitre et de ce qu'est être humain.
 
Battlestar Galactica - S01 & 02
C'est un plaisir de voir de nouveau cette excellente série de SF plus de 10 ans
(wahou, déjà) après sa première diffusion ! Je ne crois pas avoir suivi d'autres série de space opéra depuis, mais je n'ai pas l'impression qu'il y en ai eu d'aussi bonne facture (mais je peux me tromper). C'est marrant comme le mysticisme peut-être un truc qui me fait profondément chier (et qui m'a d'ailleurs bien bien gavé dans Lost) mais qui dans cette série ne me dérange absolument pas. J'aimerais bien savoir pourquoi.
en tout cas, c'est toujours aussi bon à voir, les acteurs sont tous excellents, les personnages passionnant, mention spéciale à Gaïus frackin' Baltar que j'adore détester, et que c'est bien réalisé !

Utopiales 2015 - Anthologie officielle

Posted by with 6 comments

Utopiales 2015 - Anthologie
Actu Sf // 2015 // 408 pages
Aujourd'hui, retour sur l'anthologie officielle des Utopiales, un recueil de nouvelles toujours plaisant à lire qui permet de se replonger dans l'ambiance du festival au travers d'une sélection de textes écrits par les auteurs invités.


 
Sommaire :
- Alain DAMASIO, Les Yeux en face des trous
- Aliette DE BODARD, Immersion
- Jérôme NOIREZ, Welcome Home
- Philippe CURVAL, Un demi bien tiré
- Joël CHAMPETIER, Dieu, un, zéro
- Daryl GREGORY, Les Aventures de Rocket Boy ne s'arrêtent jamais
- Jean-Laurent DEL SOCORRO, Le Vert est éternel
- Charlotte BOUSQUET, Coyote Creek
- Stéphane PRZYBYLSKI, Intelligence extra-terrestre
- Laurent QUEYSSI, Pont-des-Sables
- Fabien CLAVEL, Versus
- Robert SILVERBERG, Smithers et les fantômes du Thar
- Mike CAREY, Visage

Utopiales 2016, c'est bientôt !

Posted by with 8 comments

C'est bientôt le Festival des Utopiales, et comme tout les ans depuis maintenant 6 ans, je ne raterais pas ce rendez-vous incontournable de la SF !
Toutes les infos sont dans la vidéo !

Tag Book Fangirling

Posted by with 4 comments



Parce que répondre à un petit tag littéraire de temps en temps c'est toujours sympa (et que mine de rien ça anime le coin à moindre frais[hum, oui je sors]) je reprend ici le Book Tag Fangirling que j'ai trouvé chez Albédo, le blog de Lutin82.

Quel roman qui n’est pas encore adapté au Cinéma attendez vous impatiemment , et quel réalisateur voyez vous pour relever le défi ?
J'aimerais beaucoup voir la trilogie de Fils des Brumes de Brandon Sanderson être adaptée ! Déjà, l'histoire est épique et passionnante, et puis en plus les combat d'alomancien on tellement de potentiel cinématographique ! Ça en jetterait carrément je suis sûr :)
Comme réalisateur, j'avoue que je n'ai pas trop d'idée, je ne m'y connais pas suffisamment. Par contre, je verrais carrément Ellen Page dans le rôle de Vin ! 


Avez vous déjà été dans un lieu par rapport à un roman que vous avez lu? (par exemple aller au 221 b Baker Street, ou aller dans l’hôtel où a dormi Hemingway à Paris quand il était soldat pendant la WWII, …) ?
Ho oui ! Il y a quelques année, je suis partie en écosse, et j'en ai profité pour visiter deux lieu en rapport avec Harry Potter. Tout d'abord, le salon de thé Elephant House à Edimbourgh, qui est le lieu ou J. K. Rowling se rendait pour écrire le premier tome.
Et ensuite, plus tard dans le voyage, j'ai pris le Poudlard Express. Il s'agit en réalité du Jacobite Steam Train, une ligne de train à vapeur entre Fort Williams et Mallaig et qui passe sur le viaduc de Glennfinan, le fameux viaduc que l'on voit dans les films. C'était franchement super cool ! :D


Y a-t-il un roman où vous avez haït le personnage principal et pourquoi ?
Haït c'est peut être fort, je ne crois pas avoir vraiment détesté de personnage à ce point. Par contre s'il y en a bien un qui est loin de m'être sympathique, c'est Poil de Carotte, le personnage principal de Je Suis Ton Ombre, roman (très) horrifique de Morgane Caussarieu.
Il faut dire qu'il n'a vraiment rien pour lui le pauvre gamin. Bête, méchant, lâche, assez pathétique même, on peut éventuellement avoir pitié de lui par moment, mais dans l'ensemble il s'avère assez détestable. Le roman lui est grandiose !

Quelles est la taille de ta PAL (et wish-list) pourquoi ce nombre là ?
Alors, si j'en crois Livraddict, ma PàL s'élève actuellement à 272 bouquins ! Argh ! Et pourquoi, bah heu, je sais pas, mais clairement, ce n'est pas de ma faute. D'ailleurs, si l'on en croit Xapur, la PàL s'avère être un, je cite : "organisme symbiotique, qui a une vie autonome et qui exerce un contrôle mental sur l’être humain qui l’alimente". Donc clairement, j'y suis pour rien !

Qu’envisages-tu de commander au Père Noël question livres ( monde imaginaire, il n’y a pas de limites) ?
No limits !! Bon du coup j'aimerais avoir ma lettre d'entrée à Poudlard. Hein quoi ? Comment ça je suis trop vieux !! Nan sinon, j'aimerais beaucoup avoir, juste pour la collection des bouquins en édition Barne & Nobles Leatherbound Classics ou des Penguin Classics qui sont des éditions magnifique. Uniquement en anglais certes, mais c'est bô !


Bon, sinon, il est de bon ton de taguer, mais comme je ne veux pas faire de jaloux, ou bien mettre dans l'embarras des blogueuse un peu absente (wink wink, celle qui savent, savent), que se taguent ceux qui veulent ! :)

[RO] La Fille d'Elminster - Ed Greenwood

Posted by with No comments
La Fille d'Elminster
Ed Greenwood
Milady // 2011 (2004 pour la VO) // 432 pages

Ma relecture récente de la trilogie des héros de Phlan m'a donné l'envie de me replonger de nouveau dans l'univers des Royaumes oubliés, et c'est donc avec un roman que je n'avais pas encore lu, et un personnage que j'aime beaucoup que j'y suis retourné.

Narnra est voleuse à Eauprofonde, une profession qu'elle exerce un peu par défaut depuis l'assassinat de sa mère. Sa vie va changer lorsqu'elle va tenter de détrousser la mauvaise personne, le vieux favori de Mystra, le vieux Elminster. Elle va ainsi se retrouver propulsée dans une aventure haletante qui va l'amener au cœur des intrigues de palais du Cormyr. Entre des magiciens de guerres, des mages rouges de Thay, des dragons et la révélation surprenante de son ascendance, elle va avoir fort à faire !

Avec ce nouveau volume de la série, on retrouve avec plaisir le plus vieux mage des Royaumes dans une aventure qui s'annonce épique et assez travaillée. Si dans un premier temps c'est bien sûr Narnra qui est mise en avant, on se retrouve très vite avec de multiples intrigues et de très nombreux personnages pour nous raconter une histoire de complot, de guerre de succession et d'héritage.

Héritage avec bien sûr Narnra, que l'on découvre rapidement être la fille d'Elminster, ou plutôt l'une des filles, le vieux mage étant un coureur de jupon notoire. C'est un thème que l'on va retrouver aussi dans d'autres pans de l'histoire, avec les complots visant à destituer le tout jeune Azoun V, héritier légitime du trône du Cormyr et avec le plan secret du vieux Vangerdahast, ancien mage royal du Cormyr qui tiens à laisser sa marque après sa mort, dans une tentative risquée de protéger le royaume des forêts.

Une chose qui fait que j'apprécie beaucoup les livres d'Ed Greenwood, c'est qu'on a souvent le droit à de nombreux points de vue sur les Royaumes. Ce dernier en étant le créateur, on sent bien que c'est de son bébé qu'il s'agit et qu'il l'aime particulièrement. C'est foisonnant, assez débridé, parfois même un peu brouillon, mais pour peu qu'on aime cet univers, on ne peu qu'être ravis.

Le roman n'est tout de même pas sans défauts et possède parfois quelques longueurs. On retiendra particulièrement une course poursuite interminable sur les toits de Marsembre. Mais le principal problème, c'est que ce roman, s'il s'inscrit dans la série des Elminster, peut poser des problèmes de compréhension à quelqu'un qui ne possède pas une connaissance un peu plus vaste des Royaumes. Effectivement, son intrigue puise au cœur de la trilogie du Cormyr, une série dont malheureusement seul le premier tome à été traduit chez nous. Le problème c'est que des évènements majeurs comme par exemple la mort du roi Azoun IV sont narrés dans les tomes suivants et sont indispensables à la bonne compréhension du présent volume.

Ed Greenwood, qui est le créateur des Royaumes Oubliés, a souvent été décrié pour son style plus que moyen, un défaut qui ne m'a jamais frappé, ses romans, et notamment sa série sur Elminster faisant souvent partie de mes préférés, et ce nouveau volume de la série ne fait pas exception. Il n'est certes pas sans défauts, mais ceux-ci sont sommes toutes assez secondaire et on passe un excellent moment en compagnie du vieux favori et de son entourage. On reste dans une fantasy classique, avec guerriers, magiciens, donjons et dragons, mais quand on lit ces romans, c'est ce qu'on recherche, et ici, c'est plutôt bien fait !

Paper Girls, tome 1

Posted by with 2 comments
Paper girls, tome 1
Paper Girls, épisodes #1 - #5
Brian K. Vaughan, Cliff Chiang et Matthew Wilson
Urban Comics (Image Comics) // 2016 // 160 pages 

Paper Girls, c'est la dernière série régulière de Brian Vaughan, l'excellent auteur des toutes aussi excellentes séries Y le dernier homme (finie et éditée en 5 intégrales chez nous par Urban) ou bien Saga, toujours en cours avec 6 volumes actuellement. Si l'auteur se fait assez rare, se concentrant sur quelques séries sans multiplier les titres comme un Jason Aaron ou un Rick Remender, c'est toujours un plaisir de le lire, car il revient toujours avec des séries très différentes, se renouvelant sans cesse.

Cleveland, Ohio, 1er novembre 1988. Au lendemain d'Halloween, Erin, 12 ans, enfourche son vélo pour son premier jour de boulot, la distribution de journaux. Dans une ville encore endormie, drapé des vestiges de la soirée de la veille et où rôde encore quelques adolescents désœuvrés en costume de monstres, elle va rapidement faire la connaissance de 3 autres Paper Girls de son âge, Mac, KJ et Tiffany. Les 4 adolescentes décident de partir ensemble faire leur tournée, mais vont rapidement se faire agresser par 3 hommes étranges, masqués qui vont leur voler un talkie-walkie. Bien décidées à récupérer leur bien et se faire justice, nos héroïnes partent à la poursuite de leurs agresseurs. C'est ainsi qu'elles vont tomber sur une machine étrange, découvrir que la population de la ville à mystérieusement disparue, que des créatures bizarres, entre le ptérodactyle et le perroquet, on envahie le ciel et se retrouver au milieu d'un conflit générationnel mystérieux, voir temporel.

Au fil des 5 épisodes qui composent ce premier volume, Vaughan met en place beaucoup d'éléments, fait intervenir des personnages étranges, ouvre de nombreuses intrigues, et enchaine sans temps mort les péripéties pour nos adolescentes, imposant un rythme soutenu qui laisse peu de place pour se poser. Il en résulte une lecture très dynamique, on tourne les pages avec avidité, on découvre une histoire qui s'annonce énorme, et si on a au final beaucoup de questions et peu de réponses, le scénariste ne nous laisse pas non plus complètement dans l'obscurité en répondant à quelques interrogations.
Mais plus que son scénario qui pour l'instant reste assez mystérieux, c'est encore une fois par des personnages très réussis et aussi par une ambiance très ancrée dans les années 80 que Brian K. Vaughan tape juste.

Impossible de ne pas évoque E.T., les Goonies ou même le plus récent Super 8. On retrouve ici ce qui faisait le sel de ce genre de film, une équipe de jeunes ados malins et aventuriers qui ne se laisse pas faire et se retrouve plongée dans une histoire plus grande qu'eux, des adultes absents, incapables ou bien antagonistes. Montées sur leurs BMX, baladeurs cassettes sur les oreilles, Reebok et converses aux pieds, vêtues de bombers ou de veste en jean, nos 4 jeunes filles ont le look typique de l'époque qui fait sourire et titille la fibre nostalgique.
Mais les années 80, au-delà de la nostalgie c'est aussi une époque raciste, homophobe et où les femmes ont du mal à avoir accès à ce qu'elle voudrait, et Brian K. Vaughan met le doigt sur ces points avec justesse, et tacle proprement.

Ce n'est d'ailleurs sûrement pas anodin s'il nous propose un casting principal 100% féminin. Comme on a pu le voir dans ses œuvres précédentes, Y le dernier homme surtout, mais aussi Saga ou bien Les Seigneurs de Bagdad avec ses animaux anthropomorphisés, il s'attache toujours à construire des personnages féminins complexes, multifacettes et intéressants, allant au-delà des stéréotypes, et une fois encore c'est le cas ici.
Nos 4 jeunes filles sont toutes aussi intéressantes que différentes et s'avèrent au fil du tome plus nuancées qu'au premier abord. Elles découvrent leurs failles sous la badassitude, et le courage sous la timidité, et se révèlent toutes aussi cool qu'attachantes.

Concernant la partie graphique, Vaughan s’est cette fois adjoint les services de Cliff Chiang, que l'on a pu découvrir dernièrement sur la série Wonder Woman d'Azzarello. Et il offre ici un travail remarquable avec des compositions travaillées aux petits oignons, un style clair et détaillé, et des personnages très expressifs. Le tout est rehaussé à la perfection par la colorisation de Matthew Wilson qui pose une très belle ambiance.

Paper Girls a remporté cette année l'Eisner Award de la meilleure nouvelle série régulière, et il va sans dire que c'est amplement mérité. Brian K. Vaughan se renouvelle encore ici, avec une histoire qui ne fait que démarrer certes (et qui s'achève d'ailleurs sur un superbe cliffhanger), mais qui pose de solides bases et porte beaucoup de promesses. Une vraie réussite sur tous les plans, autant graphique que scénaristique, un bon comics qu'on a hâte de retrouver pour un prochain tome !

Du nouveau dans la PàL | Septembre 2016

Posted by with 11 comments
Après deux mois sans acquisition (à la grande joie de Tigger Lily) je pense que ma PàL a paniqué. Résultat, elle a recommencé à prendre un peu d'embonpoint de manière relativement incontrôlable. Du coup, + 19 ce mois-ci... oui... je sais... Et malgré pas mal de lectures, je me retrouve avec une pile qui culmine actuellement à 264. Oui, c'est mal.

Les Entrées :

Un Pont sur la Brume - Kij Johnson
L'Homme qui mit fin à l'Histoire - Ken Liu
Les deux nouveaux titres de la collection Une Heure Lumière, parce que cette collection est déjà devenue une incontournable que j'achète les yeux fermés (oui, pas pratique pour lire après)

Annihilation - Jeff Vandermeer
Le titre, la couverture et les conseils du libraire m'ont convaincus
Extinction Game - Gary Gibson
Plop - Rafael Pinedo
La Route - Cormac McCarthy

Du post apo, choisi par ma compagne avec qui je fais pàl commune (oui oui). Je les mets ici parce que je compte bien les lire aussi ! 

L'espace d'un an - Becky Chambers
Mireille Rivaland l'avait très bien vendu lors d'une rencontre avec l'Atalante il y a quelque temps, et comme j'ai vu d'autres bons avis, j'ai pris :)
Omale, intégrale 2 - Laurent Genefort
Après ma très bonne lecture du premier volume, j'ai vite pris la suite de cette très bonne saga.
Le rêve des forêts - Gerard Klein
J'avais trouvé les tomes 2 et 3 dans une brocante, j'ai pris le 1er, ça peut servir ^^ Je vais essayer de le lire avant les Utos.



La passe-miroir, tome 2 : Les Disparus du Clairdelune - Chrystelle Dabos
Après un très bon premier tome, j'avais quand-même hâte de lire la suite. C'est prévu pour décembre, parce que c'est une saga qui sent bon l'hiver je trouve.

Les enfants de Hurin - JRR Tolkien
Du Tolkien que je n'ai pas lu, il était temps d'y remédier !
Le Royaume Rêvé, tome 1 : Le Chant des Epines  - Adrien Tomas
De la fantasy française gagné grâce à un concours de Xapur \o/ Comme quoi, ce n'est pas de ma faute si la PàL augmente !

Star Wars : Moisson Rouge - Joe Schreibber 
Second roman star wars de zombie se situant cette fois-ci à l'époque de l'ancienne république.

Star Wars : Les destin du Jedi, Apocalypse - Troy Dening 
Dernier tome de l'ultime grande saga de l'univers légende. Plus d'excuses pour ne pas la lire maintenant !

Tokyo Ghoul, tome 1 - Sui Ishida 
Premier volume d'une série de manga fantastique/horreur avec des goules mangeuses de chair humaines. Les couvertures magnifiques m'ont donné envie d'éssayer !

Nous sommes tous féministesChimamanda Ngozi Adichie
Parce que ça à l'air très bien.


3 receuils de nouvelles Harry Potter - J. K. Rowling (les titres sont trops long, je les retape pas ! :p)
Du coup, un peu peu de numérique dans ma pàl, c'est rare, mais là c'était incontournable !





Les Sorties :

A comme Association, tome 7 : Car nos coeurs sont hantés - Erik l'Homme
A comme Association, tome 8 : Le regard brûlant des étoiles - Erik l'Homme
Ça y est, je suis arrivé au bout de cette très bonne saga qui aura su garder sa qualité jusqu'à la fin. Je suis content et triste d'avoir terminé et j'ai tout de même quelques regrets sur certains points mais c'était tout de même très bien !

Star Wars : Death Troopers - Joe Schreiber
Le premier roman Star Wars de zombies ! Bon, c'était sympa à lire, mais pas non plus extraordinaire. Un avis plus détaillé devrait arriver quand je l'aurait tourné ^^

3 receuils de nouvelles Harry Potter - J. K. Rowling (les titres sont trop long, je les retape pas ! :p)
Quel plaisir de se replonger dans l'univers d'Harry Potter ! De très bons moments de lecture, mais je regrette que les textes présentés soient principalement encyclopédiques. J'aurais préférés des histoires romanesques.
La Fille d'Elminster - Ed greenwood
Dernier  volume des aventures d'Elminster dans les royaumes oubliés avant la Peste Magique. Bien évidemment à réserver aux fans de l'univers, mais tout de même un bon volume, intéressant malgrés quelques défauts.

Un Pont sur la Brume - Kij Johnson
Un très beau texte à l'ambiance particulière. Une aventure humaine prenante et envoutante !

Les Annales du Disque-Monde, tome 01 : La Huitième Couleur - Terry Pratchett
Ça y est ! J'ai enfin commencé la grande œuvre de Sir Terry Pratchett ! C'est plutôt plaisant à lire, bien sûr plein d'humour, d'aventures et de personnages heu, on va dire spéciaux ^^ Je vais essayé de ne pas trop laisser trainer entre chaque tome, sinon, je suis pas rendu !

Tokyo Ghoul, tome 1 - Sui Ishida 
Un premier tome qui pose les bases de l'univers et introduits les personnages. C'est pas mal du tout, un peu sanglant par moment, à suivre ! :)

FEAR Agent, intégrale tome 1 - Rick Remender, Tony Moore, Jerôme Opeña
Ce volume regroupe les trois premiers TPB de la série qui fut l'un des premiers gros succès de Remender. On découvre une histoire de SF complètement barrée qui lorgne à fond du côté des pulps des années 50 avec aliens baveux, robots tueurs et guerre intergalactique. C'est très bon !






Et voilà c'est tout pour aujourd'hui ! Au final c'est un mois chargé, en arrivés comme en lectures, puisqu'à tout ce qui j'ai listé ici on peut aussi rajouter un bon pavé de 500 pages dont je tairais le nom puisqu'il s'agit d'une bêta lecture pour une amie. (c'est frustrant de ne pas pouvoir en parler d'ailleurs !!)