Superman Doomed, partie 3 : SuperDoom

Posted by with No comments

Superman Doomed, partie 3 : SuperDoom
Scenario : Greg Pak & Charles Soule
Dessins : Ken Lashley, Aaron Kuder, Tony Daniel, Ed Benes, Pascal Alixe & Paulo Siqueira

Publication VO : Action Comics #33,  Superman / Wonder Woman #10, Superman / Wonder Woman Annual #1, Action Comics Annual #3
Publication VF : Superman Saga #15 & #16

A la fin de la seconde partie, Superman quittait une Terre à l'atmosphère empoisonnée par la kryptonite. Accompagné d'une Supergirl maintenant membre des Red Lantern, il parcours le cosmos en tentant de contrôler sa part Doomsday. Pendant ce temps, sur Terre, Lana découvre que la population de Smallville, plongée dans un mystérieux coma depuis le début des évènements, transmet à son insu par télépathie un signal vers l'espace profond à destination d'une flotte spatiale.
Accompagné du héros Steele, elle part dans l'espace et découvre l'identité de celui qui est derrière tout ce qui arrive à Superman depuis quelque temps : Brainiac ! Dans le même temps, l'on découvre que c'est lui qui est derrière les agissements étranges de Lois, devenue son esclave psychique.

Ça bouge pas mal dans cette nouvelle partie. On découvre le cerveau derrière tout ce qui arrive, et la situation semble assez désespérée. D'étranges alliances se forment, de vieux ennemis se font amis et le récit est rythmé par de belles batailles. On sent que la conclusion s'annonce épique ! 
Il y a quelques longueurs dans cette partie (notamment du au fait que les deux derniers épisodes se passent en même temps, et reprennent parfois des mêmes événements sous un autre point de vue) mais moins que dans la première, le rythme est mieux géré. C'est probablement du au fait que seul deux scénaristes se partagent cette partie.


Participation N°18

L'une rêve, l'autre pas - Nancy Kress

Posted by with 4 comments
L'une rêve, l'autre pas - Nancy Kress
Actu SF // 2013 // 200 pages

Leisha et Alice sont jumelles, filles d'un très riche industriel Roger Camden. Leisha était désirée, elle est le fruit de l'ingénierie génétique, dotée de caractéristiques choisies avec soin, de la couleur de ses yeux à son intelligence, en passant par des prédispositions pour l'art ou la musique. Alice elle est un accident, elle n'était pas prévue, pas désirée par son père et se retrouve être une enfant naturelle, née en passant par le grand jeu de hasard de la loterie génétique.
Mais ce qui fait la grande différence entre Leisha et Alice, c'est qu'en plus de ses améliorations standards, Leisha fait partie d'une vingtaine d'enfants à avoir bénéficié d'une nouveauté, elle n'a pas besoin de dormir. Elle profite donc d'un tiers de temps supplémentaire pour apprendre, découvrir, s'instruire et produire. Mais les bienfaits de l'absence de sommeil ne s'arrêtent pas là, les individus qui n'ont pas ce besoin sont plus stables émotionnellement, plus éveillés, plus intelligents.

La novella de Nancy Kress raconte deux histoires. Tout d'abord c'est l'histoire d'un monde en évolution face à la biotechnologie et aux manipulations génétique, face à la naissance d'une nouvelle branche de l'espèce humaine et qui lui est supérieur. Car si au début seul une vingtaine d'enfants vont bénéficier de ce progrès scientifique, leur nombre va aller croissant, et devant ces nouveaux humains différents, et qui les surpassent en tout, la peur, la jalousie et la rancœur va faire son apparition chez de nombreux être humains standard. Brimades, mépris, discrimination vont pour beaucoup des non-dormeurs être quelque chose d'assez courant et bientôt la question de la séparation, de l'isolement de l'espèce va se poser.

Tout ces questionnement vu a travers le regard de Leisha tout au long de sa vie sont passionnants et ne sont pas sans rappeler Bienvenue à Gattaca, mais s'il n'y avait eu que ça, il aurait manqué un petit quelque chose à l'histoire.
Car L'une rêve, l'autre pas, au-delà d'un excellente anticipation, raconte l'histoire de deux sœurs, élevées dans la même maison, mais aux parcours complètement différents. Car si Leisha, l'enfant prodige, a toujours connu l'amour paternel, il n'en est pas de même pour Alice qui va faire face à l'indifférence d'un père qui n'a aucun intérêt pour elle. Et ce n'est pas leur mère, qui elle voue une haine profonde à Leisha et n'a d'yeux que pour Alice qui va rattraper les choses. Complètement dépassée, anéantie par un mari froid et sans passion elle va rapidement sombrer dans l'alcool et la dépression. Dans ce contexte familial délétère, les relations entre les deux sœurs vont connaitre bien des remous. Leisha, privilégié et parfois aveuglée par sa naïveté va souvent passer à côté de la détresse de sa sœur, celle-ci grandissant dans la jalousie et l'amertume. Leurs relations compliquées vont changer et évoluer au rythme de cette nouvelle société qui se crée.

Nancy Kress livre ici un texte court mais dense et riche d'idées, entre l'étude sociale et la spéculation biotech, le tout porté par des personnages complexes et passionnants. Un récit intelligent qui pose bien des questions, aussi bon dans le fond que dans la forme.

Participation N°17





Festival Etonnants Voyageurs

Posted by with 2 comments

Le week-end dernier avait lieu le festival Étonnants Voyageurs. Il s'agit d'un festival plutôt généraliste mais qui laisse une belle part à l'imaginaire avec de nombreux auteurs et conférences au programme. Vu que je suis breton depuis peu, c'était l'occasion d'aller y faire un tour le dimanche.


Arrivé avec ma compagne en fin de matinée, nous avons commencé par faire un tour du côté du Salon du Livre où sont rassemblés les stands des éditeurs et où l'on peut rencontrer les auteurs pour les dédicaces. J'ai eu le plaisir d'y croiser Arieste et Cornwall. On note soigneusement les horaires de dédicaces pour y revenir, et ensuite il est temps d'aller faire une pause déjeuner au bord de l'eau avant d'attaquer la première conférence, Romans noirs : quand le fantastique s’en mêle, avec Saul BLACK (Glen Duncan), Sébastien RAIZER, Indrek HARGLA, Antoine TRACQUI. Grosse déception, pas de débat mais juste une grosse promo pour les derniers bouquins des auteurs invités qui ne sont interrogés que là-dessus... Même si au final ça nous a fait repartir avec deux bouquins, c'est léger quand on est habitué au niveau des conférences des Utos.

Après cela, retour au salon du livre, chasse au dédicaces et achats raisonnables. J'ai fait signer Le dernier loup garou par un Glen Duncan très sympathique et drôle, le tome 2 de l'intégrale de Féerie pour les ténèbres par Jerôme Noirez. J'ai pu faire signer aussi le sympathique American Fays par l'un de ses co-auteurs Xavier Dollo qui du coup m'a appris qu'un second tome était en préparation. 
Au rang des achats, Leçons d'un tueur, un thriller par Glen Duncan sous son nouveau pseudo et Point Zéro par Antoine Tracqui.

Le temps passe, et il est temps pour nous de se diriger vers la seconde et dernière conférence qui est un peu à l'autre bout de la ville, Comment inventons-nous Science et fiction ? avec Pierre CASSOU-NOGUES, Jérôme FERRARI, Christopher PRIEST, Philippe CURVAL. Rebelote, pas de débat, les échanges sont centrés principalement sur les dernières productions des auteurs, même si Christopher Priest par ses réponses, élargi un peu le champ de la discution, cela reste quand-même assez décevant.

Petit point sur les expos de la maison de l'imaginaire : il était annoncé une exposition Aurélien Police et j'étais content de pouvoir admirer les œuvres de cet illustrateur dont j'adore chaque couverture. Hé bien, énorme déception, en guise d'expo on a 3 sorties "grand format" et quelques bouquins posés là sans même une biographie de l'auteur ou un mot sur les impressions présentées. Je resterais courtois en disant juste que c'est maigre...

Autre point coup de gueule : Je me suis fait rappelé à l'ordre parce que je prenais une photo des invités lors de la première conférence, c'est juste du foutage gueule complet.

Au final, malgré un contenu assez décevant, j'ai tout de même passé une bonne journée, principalement grâce aux rencontres, blogueurs et auteurs et au cadre ; je découvrais (certes superficiellement et rapidement) pour la première fois la ville de Saint Malo.

Superman Doomed, partie 2 : Ennemi d'état

Posted by with No comments
Superman Doomed, partie 2 : Ennemi d'état
Scenario : Greg Pak & Charles Soule
Dessins : Scott Kolins & tony Daniel

Publication VO : Action Comics #32 & Superman / Wonder Woman #9
Publication VF : Superman Saga #14

La fin de la longue première partie dévoilait un Superman petit à petit gagné par l'infection Doomsday. Lassé des expérimentation de Luthor sur sa personne il avait fui le complexe de recherche et fait un arrêt en chemin pour donner un coup de main aux jeunes Teen Titans. Malheureusement ceux-ci loin d'être ravis de l'aide de l'homme d'acier avaient prit peur devant le monstre qu'il était en train de devenir...

Dans ce court second chapitre, qui traverse seulement 2 épisodes, on retrouve un Superman en mauvais état physique et psychologique. Sa seule présence semblant causer la destruction des formes de vie l'entourant, il tente de s'isoler alors que le gouvernement américain lui-même ne lui fait plus confiance et l'attaque à vue. heureusement, Clark peut toujours compter sur l'indéfectible loyauté de Wonder Woman, de son amie d'enfance Lana Lang ainsi que du super héros Steele. Alors que le général Lane se montre impitoyable dans sa traque du héros, mettant ainsi le monde en danger, l'entourage fidèle de l'homme d'acier va le soutenir dans son combat contre l'infection.

Deux épisodes plutôt rythmés et riches en action, agréables à lire, même si l'intrigue progresse peu. Superman lutte contre le virus et doit prendre une grave décision alors que le monde commence à prendre peur devant lui.

Participation N°16

Le Trône de Fer, intégrale 5 - G.R.R. Martin

Posted by with 6 comments
Le Trône de Fer, intégrale 5 - GRR Martin
J'ai Lu // 2015 // 1200 pages
 
Enfin !! Il est sorti en un seul tome en VF. 4 ans après avoir dévoré les 4 premiers tomes, je peux donc m'attaquer au dernier opus de l'interminable saga de Georges Martin.
Particularité, celui-ci ne fait pas suite au 4ème tome mais plutôt au 3ème. Effectivement, dans le 4ème tome, Daenerys, Tyrion et Jon Snow étaient les grands absents, il est donc temps ici, de découvrir leur destin !

Que ce soit sur le mur pour Jon, ou à Meereen pour Daenerys, le temps est venu de la difficile épreuve de l'exercice du pouvoir. Devenu Lord Commandant de la Garde de Nuit, le bâtard de Ned Stark a encore ses preuves à faire face à ses frère bornés et rétrogrades qui voient d'un mauvais œil ce que Jon considère être la seule chance de survie de l'humanité face au péril des Marcheurs Blancs qui s'annonce.

Pour la Mère des Dragons, les temps sont difficiles aussi. Son idéalisme, parfois naïf, se heurte à la cruelle réalité de la Baie des Serfs. Il devient difficile d'allier son désir de justice à la réalité d'un règne entouré de tant de dangers, et le moment semble venu de faire des compromis.

De son côté, Tyrion Lannister fuit l'ire vengeresse de sa sœur. Après avoir mis fin à la vie de son géniteur, il s'embarque pour l'autre côté du détroit grâce au secours de Varys. Sauvé des profondeurs du donjon rouge par l'araignée de Port Réal, il se voit mêlé à ses manigances et trouve refuge auprès d'Illyrio Mopatis. Ce n'est pour lui que le début d'un long voyage, voir interminable, vers la cours de Daenerys.  Après une longue descente aux enfers de l'oubli alcoolisé, un nouveau but s'offre au nain, apporter son éventuel concours à l'héritière Targaryen.

A côté de ces trois fils principaux, l’écheveau d'intrigues mis en place par Martin est toujours aussi dense. Que ce soit du côté des fer-né, des dorniens ou de fort-terreur, il se passe beaucoup de choses. Trop de choses même. Car si le plaisir de lecture est bien là avec ce 5ème tome, il reste, après avoir refermé ce pavé de 1200 pages, un sentiment de tout ça pour ça. On a l'impression que les intrigues s'enlisent dans des pistes secondaires qui, si elles enrichissent toujours autant le foisonnant univers de l'auteur, ralentissent considérablement le rythme de l'histoire.
Mais malgré tout, le tome ce dévore, réservant son lot de surprises. Certaines inattendues ou improbables, d'autre maladroites voir un peu capillotractées, mais toujours avec un style fluide qui se laisse lire tout seul.

Trop long et frustrant, dans le sens où, il donne l'impression de s’arrêter en plein climax, là ou les trois premiers tomes géraient avec brio leurs rythmes, c'est un tome de transition qui appelle furieusement à lire la suite. On pourra dire que Martin a prit son temps pour placer ses pions, mais tout semble ici enfin au bord du basculement, prêt à éclater dans les vents de l'hiver !
Même s'il aurait mérité quelques coupes de l'éditeur c'est un tome passionnant à lire qui prépare tout ce qu'il faut pour la redéfinition de Westeros.

Participation N°15

Superman Doomed, partie 1 : Infecté

Posted by with No comments
Superman Doomed, partie 1 : Infecté
Scenario : Greg Pak, Charles Soule & Scott Lobdell
Dessins : Ken Lashley, Aaron Kuder, Rafa Sandoval, Cameron Stewart, Tony Daniel, Karl Kerschl, Tom Derenick, daniel Sampere, Ed Benes, Jack Herbert

Publication VO : Superman : Doomed #1, Action Comics #31, Superman / Wonder Woman #8, Batman / Superman #11, Superman #31
Publication VF : Superman Saga #13

Un peu plus de 20 ans après la confrontation épique qui avait vu le terrifiant Doomsday mettre un terme à la vie de Superman, celui-ci revient à l'occasion d'un gros crossover qui a vu converger la quasi totalité des séries Superman pour quelques mois.

Doomsday est donc de retour, après s'être fait assez discret suite à son évasion de la zone fantôme, il réapparait brutalement, plus grand et plus fort, laissant derrière lui un sillage de mort et de destruction. L'Homme d'Acier décide d'aller au combat et l'affrontement qui s'ensuit, aussi violent que rapide, se solde par le trépas de la créature. Et c'est là que tout commence, car en mourant, Doomsday relâche une volée de spore aussitôt inhalées par Superman. A partir de cet instant, celui-ci ne va plus être le même, son caractère et sa physiologie changeant lentement, arborant des caractéristiques propres à Doomsday. 

Cette première partie de crossover a quelques qualités. Tout d'abord, il n'apparait pas comme un event surgit de nulle part, mais comme la convergence des différentes intrigues en cours depuis plusieurs mois. Il développe avec talent les relations de l'homme d'acier avec son entourage. que ce soit Lana Lang, Batman, Wonder Woman, ou même avec Lex Luthor, récemment adoubé au sein de la Justice League. Ces derniers passages entre Sup' et Lex sont assez savoureux.
Malheureusement, c'est tout de même long, et l'on a l'impression d'une grosse mise en place pour les prochains mois. 

Participation N°14

[Star Wars] Kanan: The Last Padawan #1

Posted by with No comments

Kanan: The Last Padawan #1
Scenario : Greg Weisman
Dessins : Pepe Larraz 

Depuis début Janvier, Marvel lance tous les mois une série de comics Star Wars s'inscrivant dans la continuité officielle. Après la classique, mais très bonne Star Wars et les plus dispensables Darth Vader et Princess Leia, Marvel sort enfin de la période de la trilogie classique et s’intéresse ici aux origines d'un des héros de la série animée Rebels, Kanan Jarus.

Kanan, de son vrai nom Caleb Dume, était un padawan de la maitre et membre du conseil Jedi Depa Billaba. Tout deux sont en mission avec leur armée clone sur Kaller lorsque éclate l'ordre 66.

Ce premier épisode est une très bonne introduction. Situé peu de temps avant l'ordre 66, il plante en 20 pages les bases d'une bonne caractérisation pour Kanan, et offre de très belles scènes d'actions, mise en images avec talent par le très doué Pepe Larraz. Il positionne Kanan ou plutôt Caleb, comme il s'appelait encore, par rapport à son maitre, il aborde les relations entre Jedi et Clones, ainsi que l'image chancelante de la république auprès des populations autochtones des zones de guerre qui voient parfois peu de différences entre républicains et séparatistes.
C'est un épisode rapide et intense, il se passe beaucoup de choses, et c'est pour l'instant ce qu'il y a de plus excitant et de plus inspirant en comics Star Wars. On retrouve avec plaisir la Guerre des Clones et on fait la transition vers la Purge avec un cliffhanger plus que réussi.
Un très bon premier numéro qui donne envie de se jeter sur le prochain !



Participation N°13

Ma collection Star Wars

Posted by with 12 comments
May the 4th be with you !
En ce jour Star Wars, j'ai décidé pour fêter ça sur le blog de préparer un petit quelque chose. Il s'agit d'une petite vidéo présentant ma collection Star Wars. Beaucoup de choses étant en carton du au manque de place, je suis allez exhumer tout ça pour vous le présenter.
C'est la première fois que je m'essaye au montage vidéo, j'espère que vous saurez faire preuve d'indulgence.
Enfin voilà, ma collection Star Wars, assez éclectique, des figurines, des legos, des restes de tickets à grater, des cadeaux de paquets de céréales, des livres, des comics... Le plus beau coitoie le franchement pourri, mais bon, c'est star Wars ^^



Du nouveau dans la PàL ! #1

Posted by with 4 comments
Une nouvelle petite rubrique, histoire de mettre un peu d'animation sur la page, et d'étaler avec fierté mes nouvelles acquisitions ^^
D'autant plus que, suite à un passage sur Paris, et donc un arrêt chez Gibert puis chez Scylla, le mois à été faste avec 19 entrées dans la PàL qui s'élève selon Livraddict à 142... Sachant que certains comics et livres en anglais ne sont pas dessus... T_T


Les Livres
- Les Royaumes Oubliés : Neverwinter, tome 3 La Griffe de Charon
- Les Royaumes Oubliés : Les Cités, tome 1 : Le nid des corbeaux
- Les Royaumes Oubliés : Les Cités, tome 2 : La Colline du Temple
- Les Royaumes Oubliés : Les Cités, tome 3 : Le joyau du Turmish
- Star Wars : Le destin des Jedi, tome 1 : Proscrit
- Star Wars : Le destin des Jedi, tome 2 : Présage
- Star Wars : Le destin des Jedi, tome 5 : Alliés
Donc du star Wars et du Royaumes Oubliés  pour compléter mes collections ^^ 
- Sans âme - Gail Carriger
Depuis le temps que j'en entends du bien, j'ai profité d'une occasion pour le prendre
- La confrérie de la dague noire, tome 1 L'Amant Ténébreux - J. R. WardUne amie m'en a dit du bien, j'avoue être un peu sceptique sur le fait que ça peut me plaire mais c'était d'occasion, je tenterais

 - Féerie pour les ténèbres, l'intégrale tome 2
J'ai adoré cette première intégrale que j'ai lu il y a quasiment 2 ans je crois, il va être temps de terminer.
- Origines, tome 1 : Le Château des Millions d'Années - Stéphane Przybylski Mystère et Nazis, c'est toujours plaisant :D
- La Ménagerie de Papier - Ken LiuIl était attendu comme le messie celui-là ^^
- Le Dernier Apprenti Sorcier, tome 4 - Ben Aaronovitch
- Tau Zéro - Poul Anderson
- La Huitième Couleur - Terry Pratchett Depuis le temps que je dis que je vais attaqué le disque monde. Il aura fallut la mort du monsieur pour que je me décide enfin :-/
- Le Trône de Fer, Intégrale 5 - G. R. R. Martin Enfin !!!!!! Je l'ai attaqué de suite, un gros morceau, j'en ai pour encore un bon moment ^^

Les BDs
- Poison City, tome 1 - Tetsuya Tsutsui  Le premier tome d'un dyptique d'anticipation proche sur la liberté d'expressions et qui à l'air assez politique.

- The Wake - Scott Snyder & Sean Murphy Je serais bien en peine de vous dire de quoi ça parle, tout ce que j'ai vu c'est que c'était de Snyder (qui fait un run du tonnerre sur Batman en ce moment) et puis c'est complet en un tome. ^^

- Black Science, tome 1 - Rick Remender & Mateo Scalera Un boulot indé de Remender dont j'adore le boulot chez Marvel. C'est l'occasion d'aller tenter cette série de Sf qui va montrer de quoi Remender est capable seul.