Quelques instants de lecture... | Septembre 2017

Posted by with 4 comments

Quelques instants de lecture est un rendez-vous mensuel, proposé par le blog Les lectures de Mariejuliet, qui se tient le 1er jour de chaque mois et revenant sur le mois précédent. Son objectif est de partager nos photos de livres, de moments de lecture, du mois passé, mis en scène.

Après avoir fait l'impasse sur le mois d'août pour cause de manque de temps on va dire et puis de flemme de rattraper ensuite, c'est reparti pour un petit tour des photos de septembre :)





Singularité - Stephen Baxter

Posted by with No comments
Singularité - Stephen Baxter
Pocket // 2012 (1992 1er Ed Vo) // 312 pages

Il y a quelque temps, j'avais lu et beaucoup aimé Gravité, le premier tome du cycle des Xeelees de Stephen Baxter. Celui-ci, malgré quelques facilités, offrait une aventure palpitante et ne sacrifiait pas son histoire face aux concepts science-fictif passionnant qu'il développait.

Le cycle de des Xeelees de Stephen Baxter semble présenter une histoire du futur s'étalant sur des millions d'années et offrant à chaque tome un récit indépendant développant un aspect de cette histoire.
Avec ce second volume, il aborde les voyages dans le temps, les trous de vers, la physique quantique et ses paradoxes, le tout sur fond d'invasion extraterrestre.

L'histoire de Singularité se situe sur deux lignes temporelles, séparées par plusieurs milliers d'années mais reliées par un trou de vers.
Dans le passé, l'humanité à colonisée son système solaire, fait reculer la mort, et se dirige vers un âge d'or scientifique.
Dans le futur, cette même humanité est tombé sous le joug des impitoyables Qax qui l'a réduite à des travailleurs exploités et à transformé la Terre en usine de production.

Le moins qu'on puisse dire c'est que l'histoire de ce second volume est proprement vertigineuse. Entre les hostiles Qax, les trous de vers qui se baladent dans le système solaire, les aller-retours dans le temps et l'ombre des inquiétant et mystérieux Xeelees, on à de la SF de haut vol.
Le récit est parsemé d'explication scientifiques, plus ou moins clair il faut l'avouer, qui peuvent autant passionner que rebuter. D'autant plus qu'elle ne sont pas toujours balancé avec la plus grande subtilité.
Si côté idées et "sense of wonder" on est servi, c'est malheureusement du côté des personnages que l'ensemble pêche. Ceux-ci sont le plus souvent utilitaire, manquent d'épaisseur, d'humanité et plombe un peu le récit.
Résultat, si l'on est ébahi par le côté épique et la grandeur de certaines scènes, il y a des moment où l'on aborde les évènements avec détachement et globalement, on ne s'implique pas avec nos héros.

Lecture en demi-teinte donc pour ce second volume qui m'a laissé un peu de marbre. Je continuerais tout de même d'explorer le cycle en espérant que les défauts de ce volume s'estompent en avançant.

[Star Wars] Sombre Apprenti - Christie Golden

Posted by with No comments

Aujourd'hui, retour en vidéo dans l'univers étendu officiel Star Wars avec un sympathique roman qui nous replonge dans l'une des périodes les plus riches de la franchise, La Guerre des Clones et qui met à l'honneur Assaj Ventress, l'ancienne apprentie de Dooku et Quinlan Vos, un Jedi qui à connu son heure de gloire lors de la publication de la série de comics Republic.






Chronique publié dans le cadre du challenge Summer Star Wars Rogue One.

http://rsfblog.fr/2017/06/21/summer-star-wars-rogue-one-cest-parti/

Du nouveau dans la PàL | Août 2017

Posted by with 4 comments

Et donc, est-ce que mes bonnes résolutions du mois passé ont tenues ?
Et bien oui, puisque la pàl à connu un +6, mais avec 1 roman  et 5 BDs ! Et j'en ai déjà lu 5 sur les 6 \o/ Je suis fier de moi je dois dire :)
Mais regardons ça de plus près.


Les Entrées :


- Orange tome 2 à 5 - Ichigo Takano

- Mars Horizon - Florence Porcel & Erwann Surcouf

- Celle dont j'ai toujours rêvé - Meredith russo

 

 

 

Les Sorties :




- Demain une oasis - Ayerdhal
Un roman court mais percutant. Ayerdhal nous dénonce l'hypocrisie occidentale dans la lutte contre la pauvreté avec un thriller de sf très prenant. Je regrette la fin un peu précipité et dont certaines résolutions semblent un peu facile, mais c'est très bon tout de même.

- Ainsi naissent les fantômes - Lisa Tuttle
Un excellent recueil de nouvelles fantastiques allant du glauque à l'onirique.
La plume est belle, les thèmes variés mettent de nombreuses femmes à l'honneur, que ce soit en abordant l'écriture, la maternité, la maladie, le langage. Un excellent livre dont les ambiances parfois très oppressantes sont superbement retranscrites.

- Singularité - Stephen Baxter
Un petit peu déçu par ce second volume du cycle des Xeelees. C'est le hard sf vertigineuse mais qui manque un peu d'humanité et de personnages consistant.

Orange, tome 1 à 5 - Ichigo Takano
Un petit shojo qui partait sur un petit concept sympa à savoir, une jeune fille qui reçoit une lettre de son moi du futur.
Loin d'être une simple histoire d'amour, la série offre des choses très chouette et surprenante. Je vais en reparler prochainement en détail (C'est écrit, reste à tourner...)

- Secret Wars - Jonhathan Hickman & Esad Ribic
J'ai enfin lu l'excellente conclusion du run d'Hickman sur les Avengers, bein qu'en réalité les liens sont étroit avec son travail sur les 4 fantastiques. On a du comics de super héros bien épique, bien héroique, des planches vraiment superbe, bref c'est du tout bon !

 

Lum'en - Laurent Genefort

Posted by with No comments

Aujourd'hui, dans le cadre des challenges Summer Star Wars : Rogue One et Summer Short Stories of SFFF vous pouvez retrouver ma chronique vidéo du très bon Lum'en de Laurent Genefort


https://bibliosff.wordpress.com/2017/06/21/challenge-summer-short-stories-of-sfff-top-depart/http://rsfblog.fr/2017/06/21/summer-star-wars-rogue-one-cest-parti/

HPL – Roland C. Wagner

Posted by with 4 comments

HPL – Roland C. Wagner
Helios // 2017 (1ère publication 1995 et 1999) // 150 pages

Petit livre aujourd’hui avec un court recueil qui contient la réédition de nouvelles/novela de roland C. Wagner, précédemment publiée séparément chez Actu SF.
Roland Wagner est un auteur que j’apprécie particulièrement depuis que je l’ai découvert avec sa très fun série des Futurs Mystères de Paris (qu’il faudrait d’ailleurs que je continue). Ça faisait un petit moment que je n’avais pas lu un de ses livres et ce petit ouvrage aux relents de poulpe lovecraftien m’est apparu comme un met de choix pour m’y remettre :D

H.P.L.
Le premier texte du recueil, qui est aussi le plus court, me laisse un peu perplexe, et à vrai dire je serais bien en peine de donner un véritable avis.
Roland Wagner propose ici une biographie uchronique de Lovecraft, partant du principe que celui-ci n’est pas mort en 1937, mais qu’il a vécut jusqu’à 101 et s’est éteint en 1991.
L’exercice est amusant et apparait comme très documenté et plausible. Mais à moins d’avoir une connaissance vraiment poussée de l’homme, le texte s’avère relativement anecdotique. Et c’est pourquoi je n’ai en réalité pas grand-chose à dire dessus.

Celui qui bave et qui glougloute.
Ha, ce titre au parfum de Nyarlathotep, que ça me donnait envie de le lire !
1890, États-Unis. Les tribus indiennes épaulées par des créatures vertes à 4 bras supposément arrivées de Mars et armées de fusil laser se sont soulevées, et pour la première fois, la frontière de l’ouest sauvage à cesser d’avancer, pire même elle recule. Jusqu’à ce que des vénusiens, des sortes de sauterelles géantes viennent donner un coup de mains aux américains.
Kit Carson, est bien décider à découvrir le fin de l’histoire dans une quête où va se mêler science, ésotérisme, nécronomicon, une société secrète et même un certain Lovecraft en personne.

Alors oui, ce texte est complètement déjanté. On à l’impression de lire un western sous acide mélangé avec une nouvelle de Lovecraft. C’est extrêmement référencé, avec Kit Carson, mais aussi des apparitions des Dalton, de Buffalo Bill ou même Jesse James. Et au-delà des références explicites au western, on pourrait facilement rapprocher les martiens verts à quatre bras des créatures d’Edgar Rice Burrough dans son cycle de Mars.
Récit plein d’action et d’humour, il faudra probablement avoir au moins un peu de connaissances du gentleman de providence pour l’apprécier. En moins d’une centaine de pages, Roland Wagner, arrive à proposer  un très bon divertissement mais il en profite aussi pour aborder le traitement des peuples amérindiens, et tacler au passage le syndrome du white savior et les solutions simples aux problèmes compliqués.
 

https://bibliosff.wordpress.com/2017/06/21/challenge-summer-short-stories-of-sfff-top-depart/

Du nouveau dans la PàL | Juillet 2017

Posted by with 8 comments

Suite au bilan du mois dernier, ma pàl a dépassé les 300. Un chiffre assez vertigineux je trouve et qui me pousse à prendre des résolutions drastique ! ^^Enfin, pas trop quand-même, parce que sinon ça ne marchera pas hein, mais bon je vais essayer d'être plus raisonnable pour faire baisser un peu tout ça.
Du coup comme j'ai un temps de lecture qui s'est un peu réduit ces dernières semaines, et que j'ai envie de plus diversifier mes lectures de BD, je vais essayer de réduire les achats de romans (et autres) et prendre un peu de BD (qui se lisent plus vite et reste donc moins longtemps sur la pàl). Je pense que ça devrait m'aider à écluser (doucement) la montagne de livre ^^


Les Entrées :


- Star Wars : Liens du sang - Claudia Gray

- Corps sonores - Julie Maroh
Nouvelle BD par l'autrice de l'excellent Le Bleu est une couleur chaude que j'ai énormément aimé !

- Secret Wars - Johnathan Hickman & Esad Ribic
La conclusion du run de Hickman sur les Avengers ! Ça fait bien 2 ans depuis que j'ai terminé ses épisodes sur les Avengers et je n'avais toujours pas lu la mini-série qui la conclut, ayant fait l'impasse (je ne sais plus trop pourquoi) au moment de sa sortie kiosque. Bref, cela va être l'occasion de rattraper tout ça :)

Les Sorties :



- L'espace d'un an - Becky Chambers
Un space opéra positif et optimiste, voir naïf mais tellement touchant. Le voyage d'un équipage, d'une famille dans la galaxie, la découverte de cultures, d'espèces, d'idées différentes.
C'est très réussi !

- Annihilation - Jeff Vandermeer
Premier volume relativement autosuffisant d'une trilogie qui nous met en contact avec la zone X. Un lieu étrange et mystérieux, une zone hors de l'espace et du temps. Une exploration très particulière qui nous laisse avec plus de question que de réponse et qui nous entraine dans un univers au accents lovecraftien intéressants.

- Star Wars : Liens du sang - Claudia Gray
6 ans avant l'épisode VII, ce très chouette roman nous fait plonger au cœur de la politique de la nouvelle république, nous dévoile un peu le contexte du Réveil de la Force et de la montée du Premier Ordre tout mettant la princesse Leia au coeur de son intrigue ! Un roman très réussi !

- Gaston, tome 10 : Lagaffe nous gâte
Que dire, c'est toujours un plaisir de retrouver mon très cher Gaston ! :D

- Shangri-La - Matthieu Bablet
Une magnifique BD de SF ! Le dessin est somptueux, avec des planches vertigineuses de toute beauté, et l'histoire dystopique nous offre une analyse au vitriol de tous les problèmes de notre monde actuel ! C'est brillant !


Le Regard - Ken Liu

Posted by with 10 comments
Le regard - Ken Liu
Le Bélial' (Une Heure Lulmière) // 2017 // 93 pages

Lorsque Mona, une prostitué, est assassiné et énuclée post-mortem en plein Chinatown et que du coup la police attribuant ça à un banal règlement de compte entre gang chinois décide de bâcler l'enquête, Ruth Law hérite de l'affaire. 
Détective privée plutôt habituée aux adultère, elle va quand même prendre le dossier, poussée par son désir de justice et de douloureux souvenirs. 

Avec ce court texte, il ne faut pas attendre de Ken Liu qu'il redéfinisse la SF ou qu'il nous offre, comme il a pu le faire avec « L'homme qui mit fin à l'histoire », une réflexion extrêmement travaillée et aboutie. Mais si le présent texte est plus mineur, on va dire, par rapport à d'autres dans sa bibliographie, il n'est pas pour autant dénué d’intérêt. 

L'intrigue proposée est très archétypale, en plein dans le roman noir, avec une héroïne torturée au passé qui a laissé des marques, et le tout est posé dans un univers cyberpunk qui là aussi s'avère assez classique. Implants, redéfinition de l'humanité, corporation et mafia asiatique. Et pourtant l'ensemble fonctionne assez bien grâce à un élément particulier, le régulateur. 
 Il s'agit d'un dispositif qui permet de mettre en veille son affect pour prendre des décision objectives basée sur la raison pure. Un dispositif qui équipe les flics afin d'éviter les actes problématiques liés aux préjugés entre autre. Un dispositif qui est au cœur de la vie de notre héroïne, qui la définit, qui à eu un impact décisif dans son passé et qui la bouffe complètement. 
Ainsi, ce gimmick technologique, loin d'être un simple gadget, articule autour de lui l'histoire de Ken Liu, posant ainsi la question de l'humanité, de l'affect face à la raison et du transhumanisme. 

Les deux personnages les plus consistant de l'histoire, la détective et le serial killer sont en plus de cela suffisamment bien esquissés et intéressant pour accrocher à l'histoire. Si dans leurs obsessions et leur caractérisation ils sont là aussi relativement classique, le tout fonctionne très bien et on s’intéresse à leur devenir. 

Avec le regard, Ken Liu ne révolutionne pas la SF, mais on a pas forcément besoin de ça pour avoir une histoire plaisante et agréable à suivre qui en plus dissémine quelques pistes de réflexions bienvenues. 

https://bibliosff.wordpress.com/2017/06/21/challenge-summer-short-stories-of-sfff-top-depart/