Update Comics | Novembre 2016

Posted by with No comments

Petit cadeau de noël en avance, mon bilan des lectures de comics de novembre est enfin là !
Au sommaire :
- Champions #1 & #2
- Death of X #1 - #4
- The Flash #11
- Night of the Monster Men
- Empress #7
- Reborn #1 - #2
- Monstres Volume 1 (issues #1-#6)


Sur l'écran | Novembre 2016

Posted by with 8 comments

Films :

Captain America - Civil War
Ha !! J'ai enfin pu voir le dernier Captain America inspiré par l'un des comics les plus populaires de ces dernières années ! Et c'était très cool !
Les raisons de la discorde sont bien amenés, les deux camps se forment de manières assez logique et toute l'enquête est vraiment prenante. L'introduction de Black Panther, un personnage que je n'apprécie guère en comics est très réussie, et je trouve le personnage bien plus attachant que son homologue de papier. Et puis l'apparition "surprise" de Spidey, enfin intégré au Marvel Cinematic Universe est excellente. L'acteur est parfait dans le rôle.
On pourrait éventuellement reprocher un manque d'envergure par rapport au comics, effectivement, 12 superslips qui s'affrontent ça à moins de gueule que plusieurs dizaine, mais malgré tout ça fonctionne bien et rajoute au côté intimiste de l'histoire.
Le seul vrai reproche, serait peut-être le manque de conséquences, dans le comics, Steve Rogers mourrait à l'issue de l'histoire, et la communauté des super héros était resté marqué un long moment par tout les événements. Ici par contre tout semble être en voie de s'arranger à la fin du film, et oui, d'un côté c'est agréable, mais de l'autre on a un peu l'impression que Marvel Studios veut ranger ses jouets pour le prochain Avengers qui sera très certainement ultra épique.
Quoi qu'il en soit, j'ai beaucoup aimé ce film !

Bodyguard
Revisionnage de ce grand classique avec Whitney Houston et Kevin Costner. Bon, il faut avouer que ça a un peu vieillit, mais c'est quand-même une belle histoire :-3

Bright Star
Un très beau film sur une partie de la vie du poète John Keats, sa rencontre et sa relation avec Fanny Brawne.
Le rythme est un peu lent, un peu trop par moment j'ai trouvé, mais c'est malgré tout un très beau film très intéressant et plaisant à voir.

Séries


Marvel's Agent Carter - Saison 2
Deuxième et dernière saison et c'est vraiment dommage. La série fonctionnait pourtant bien et était remplie de qualité, que ce soit le casting qui a une très bonne alchimie, ou bien la période fin des années 40 qui à vraiment beaucoup de charme.

The Flash - Saison 1
Très bonne surprise que cette série Flash, j'avais peur d'avoir un nouveau Smallville, mais, si c'est loin d'être parfait, c'est très plaisant.
Ma Chronique complète sur le webzine Futurs Présents.


The X-Files - Saison 10
X-Files c'est vraiment la première série dont j'ai été totalement fan, et j'étais plus qu'heureux de retrouver les deux agents du FBI.
C'est loin d'être parfait, notamment les épisodes concernant le grand complot, mais j'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver les personnages. On a aussi beaucoup d'humour dans cette saison, avec des personnages qui ont pris du recul sur eux-même et c'est très bien fait, et puis il y a une grande place laissé à la vie personnelle de Mulder et Scully et à leur relation, et c'est une réussite aussi de ce côté là pour moi.

Battlestar Galactica - Saison 3
Une saison très riche en événements qui aborde beaucoup de thèmes, notamment l'occupation, la collaboration, la justice... De gros changements et de grosses révélations alors que la flotte se remet de ses blessures et progresse tant bien que mal vers la Terre.
Toujours un plaisir de revoir cette série.

Harry Potter et l'enfant maudit - J.K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany

Posted by with 8 comments
Harry Potter et l'enfant maudit
Harry Potter et l'enfant maudit - J.K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany
Gallimard // 2016 // 340pages


/!\ Attention, l'article contient quelques spoilers /!\

Ha, Harry Potter, une des plus grandes sagas littéraires qui m'a accompagné une bonne partie de mon adolescence. Autant dire que comme beaucoup, j'ai sauté de joie à l'idée de l'arrivée d'une pièce de théâtre se proposant de raconter la suite de nos héros, reprenant l'histoire 20 ans après la fin des Reliques de la mort, là où, l'épilogue de ce dernier nous laissait. 
Bon, l'histoire n'allait pas être complètement de JK Rowling puisque celle-ci ne s'occuperait que de tracer les grandes lignes sans écrire tout le scénario, mais qu'importe, c'était quand-même son univers !

On retrouve donc nos héros exactement là où on les avait laissés à la fin du 7ème tome puisque la première scène de la pièce reprend exactement l'épilogue, avec l'entrée à Poudlard d'Albus, le second fils d'Harry et Giny. Albus fait rapidement connaissance avec Scorpius, le fils de Drago, qui s'avère un gamin adorable, intelligent et plein d'humour, et il se retrouve comme il le craignait à Serpentard. Sur les premières années, on saura très peu de choses puisque celles-ci sont rapidement évacuées par un rapide passage du temps qui nous laisse entrevoir quelques aperçus de l'évolution d'Albus et de ses relations avec son père.
Et c'est là que ça commence à déraper, car Harry est un très mauvais père pour Albus. Si ce dernier ressent constamment le poids de son célèbre père sur les épaules, acceptant mal la célébrité et le fait de ne pas "être à la hauteur" des attentes qu'il prête à Harry, ce dernier gère très, très mal les problèmes de son fils, et alors qu'on les voyait si proche au début, ils s'éloignent, le ressentiment grandit entre eux et Albus vit très mal sa scolarité à Poudlard sans que Harry prenne la mesure de sa détresse.

Albus est effectivement mauvais en sort, mauvais au Quidditch, solitaire, son seul ami étant Scorpius. Lui qui était si proche de Rose, la fille d'Hermione et Ron, se heurte maintenant à son mépris. Elle ne lui pardonne pas d'être ami avec le fils de Drago et d'être à Serpentard.
Le temps passe et alors qu'ils vont aborder la quatrième année, Albus et Harry se disputent et ce dernier lâche à son fils qu'il aurait souhaité que celui-ci ne soit pas son fils... Suite à cet évènement et à une conversation qu'il surprend entre Amos Diggory et son père, Albus décide de fuir avec Scorpius pour remonter dans le temps afin de sauver Cedric...

Il faut avouer que dès les premières lignes, la nostalgie fonctionne et on se retrouve instantanément plongé dans la magie d'Harry Potter. Reprendre directement par l'épilogue du tome 7 était une bonne idée pour raccrocher directement, cela pose par contre problème pour nous envoyer ensuite directement en 4e année d'Albus. On est dans une pièce et tout passe par les dialogues, du coup, le passage accéléré du temps s'il est bien fait, manque clairement d'une narration qui enrichirait toute cette période.
Et en fait, c'est un défaut assez récurrent du livre, mais finalement assez inévitable vu le format pièce de théâtre. Il y a beaucoup d'événements, trop peut-être, et le tout passe trop vite et manque de développement. On sent aussi que JK Rowling n'est pas derrière l'écriture, son sens des dialogues manque énormément.

Concernant l'intrigue, je suis assez mitigé. On a le droit à du voyage dans le temps et ces inévitables paradoxes, et c'est assez classique. Alors oui, c'est assez fun de voir les mondes uchroniques générés par les modifications temporelles, mais en fait, cela manque d'originalité, et beaucoup d'éléments n'ont l'air d'être là que pour faire du fan service.

Et que dire sur LA grosse révélation du livre. C'est d'une part assez prévisible, d'autre part un peu ridicule, ou en tout cas traitée sans finesse.
Le manque de finesse est d'ailleurs un autre problème récurrent de la pièce, surtout concernant la caractérisation des personnages. La plupart de nos héros n'ont pas évolué, et ressemblent parfois à des caricatures d'eux-mêmes. La palme est d’ailleurs pour Ron qui est présenté comme un bouffon ridicule ne sachant rien et rien faire !

À côté de ça, la relation entre Scorpius et Albus et très réussie, leur amitié est géniale, et le fils de Drago est vraiment très attachant. Son père n'est d'ailleurs pas en reste puisqu'il montre à plusieurs reprises qu'il a changé, évolué, qu'il n'est plus le sale gosse d'autrefois.

Au-delà des défauts déjà listés ci-dessus, je crois que ma plus grosse déception concerne le rôle de père d'Harry avec Albus. J'ai la terrible impression d'un énorme gâchis et surtout je n'arrive pas à accepter qu'Harry puisse être aussi mauvais dans ce domaine.

Au final, je ressors assez mitigé de ma lecture. Si j'ai retrouvé à de nombreux moments la magie de la saga, j'ai l'impression qu'à trop vouloir en faire, les auteurs de la pièce ont trop survolé les choses et bâclé leurs intrigues. Le tout manque d'inventivité et de finesse, on à l’impression d'avoir parfois de gros clin d'oeil, comme pour dire "vous avez vu hein, on a fait ça".

Tout n'est tout de même pas à jeter, car du côté des deux nouveaux héros et de leur relation, l'histoire fonctionne très bien. Je ne sais pas à quel point les attentes que j'avais ont influencé sur ma réception de l'histoire, mais il faut avouer que malgré tous les reproches que je fais, je ne regrette pas ma lecture et j'ai passé un bon moment, dévorant le livre très rapidement. Et puis, j'ai tout de même très envie de voir un jour la pièce.

Du nouveau dans la PàL | Novembre 2016

Posted by with 2 comments

Bon, cette fois-ci, j'ai su raison garder, et la pàl ne gagne qu'un raisonnable +1 en numérique.
Et du coup j'arrive a la faire baisser correctement avec un -8 aidé par plusieurs BDs et des livres court. 
La pàl se trouve actuellement à 264, mais j'ai un peu triché, j'ai sorti quelques bouquins que je pense lire un jour mais que j'ai surtout pour la collection. Oui je sais, c'est mal, mais moi au moins je compte le numérique dans la pàl :p

Les Entrées :

 Star Wars : Catalyst - A Rogue One Novel - James Luceno
Il s'agit du roman qui sert de prélude au film Star Wars Rogue One, et j'étais assez impatient de le lire. Ne voulant pas attendre le mois d'avril et la vf, du coup, aussitôt sorti, aussitôt pris et aussitôt lu. Et je l'ai d'ailleurs déjà chroniqué \o/. (chronique ici)







Les Sorties :

Chroniques du Radch, tome 3 : La Miséricorde de l'Ancillaire - Ann Leckie
Le dernier tome de l'excellente trilogie d'Ann Leckie clôt la saga de manière complètement réussie. Un petit pincement au cœur en refermant le livre, mais très heureux de cette conclusion pour une série que j'ai adoré du début à la fin ! Chronique à venir, bientôt, j'espère ^^

Légion : à fleur de peau  - Brandon Sanderson
Toujours aussi fun et décalé. Chronique à venir très bientôt ;)

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 01 : Tout commence mal... - Lemony Snicket
La sortie prochaine de l'adaptation de Netflix m'a servit de bonne excuse pour enfin commencer et ce fut une très bonne surprise. (chronique ici)

Star Wars - Catalyst : A Rogue One Novel - James Luceno
Je ne vais pas répéter ce que je dis plus haut, mais en tout cas c'est très chouette. (chronique ici)

Nous sommes tous féministes - Chimamanda Ngozie Adichie
Un livre très court mais très intéressant, un très bonne introduction au féminisme accessible et importante. (chronique ici)


Tokyo Ghoul, tome 4 et 5 - Sui Ishida
J'aime toujours ce shonen un peu horrifique. L'univers s'étoffe, et de nouveaux personnages bien glauques font leur apparition. Il y a des choses très classique mais d'autres assez intéressantes. Le tout avance doucement, et j'attends impatiemment le moment où le héros va réaliser son plein potentiel !

Gaston Lagaffe, tome 8 - Franquin
J'avance tranquillement dans ma relecture de l'intégrale de Gaston. C'est toujours un plaisir de retrouver ce doux rêveur glandouilleur. Que j'aime ce personnage ! :D

[Star Wars] Catalyst - prélude à Rogue One - James Luceno

Posted by with No comments
présentation de la couverture du roman Catalyst

Catalyst : A Rogue One Novel - James Luceno
Del Rey // 2016 // 336pages 

Parution en version française prévue pour Avril 2017

Bonjour à tous, alors que dans quelques jours à peine on pourra découvrir sur nos écran le tant attendu Rogue One, je vous parle aujourd'hui du roman écrit par James Luceno et qui lui fait office de prologue officiel : Catalyst.
Préparez vous pour une plongée dans les rouages de la machine impériales et dans les secrets de la construction de l'étoile de la mort !
Chronique dans la vidéo ci-dessous ;)

Nous sommes tous des féministes - Chimamanda Ngozie Adichie

Posted by with 8 comments
Un peu de non fiction aujourd'hui avec un petit livre de l'autrice nigeriane Chimamanda Ngozie Adichie qui propose dans un premier temps la transcription d'une conférence sur le féminisme qu'elle à donnée lors de TEDxEuston en 2012 et dans une seconde partie une nouvelle intitulé Les Marieuses.

Nous sommes tous des féministes

Dans ce cours essai, qui s'intitule en vo "We shoul all be feminists" (Nous devrions tous être féministe, un titre plus approprié) l'autrice repose et redéfinit le féminisme à l'air d'une part d'exemple issus de son expérience de femme au Nigeria, et d'autre part en élargissant en élargissant son propos avec une analyse plus vaste de la question.

Elle nous montre l'importance des question de genres pour faire évoluer la place des femme dans la société, mais insiste aussi sur le fait que c'est un sujet qui concerne aussi les hommes enfermés dans des carcans et des injonction virilistes.

Son point de vue africain est très intéressant, car si l'on retrouve de nombreux point de convergence avec les problématiques occidentale, on découvre aussi que la société nigériane possède ses propres problèmes, notamment concernant la question du mariage. Celui-ci possède une importance sociale énorme pour les femmes nigériane, au point d'en occulter tout ce qui pourrait faire leur réussite personnelle ou professionnelle.

Les Marieuses

Chinaza vient de quitter Lagos pour New York où elle va vivre avec son mari Ofodile qu'elle connait depuis 15jours. Celui-ci finit son internat et se destine à être médecin, une chance pour Chinaza qui décroche un très bon parti, de toute façon elle n'a pas eu son mot à dire puisque son oncle et sa tante qui veillent sur elle depuis son enfance se sont chargé d'arranger le mariage.

C'est une histoire pleine de tristesse, Chinaza va devoir faire face au choc culturel d'un côté, et à l'indifférence de son mari de l'autre; elle n'a quasiment plus aucun repère puisque celui-ci dans un effort d'intégration, efface tout ce qui pourrait le rattacher au nigéria et faire de lui un étranger. Il a ainsi changé de nom et de prénom, et impose ce choix à sa femme, de même qu'il lui suggère très fortement d'abandonner sa cuisine traditionnelle pour celle américaine et ainsi se fondre dans la masse.

Mais c'est aussi une histoire inspirante, parce que malgré tout ce qui lui arrive, Chinaza va faire preuve de beaucoup de courage, et trouver l'espoir d'une vie meilleure. 
Un très beau texte donc, porté par la très belle plus de l'autrice.

Avec ce petit livre, c'est 2€ franchement bien dépensé, en tout cas plus que pour une quelconque primaire *touss touss*. On a là une très bonne introduction au féminisme qui pourra intéresser aussi les initiés, notamment pour la perspective non occidentale qu'elle apporte, ainsi qu'une belle nouvelle qui éclaire sur un sujet qui parait parfois lointain mais qui ne l'est pas tant que ça.

Un Pont sur la brume - Kij Johnson

Posted by with 10 comments
Un Pont sur la brume - Kij Johnson
Une Heure Lumière (Le Bélial) // 2016 (2011 en vo) // 138 pages

Nouvelle incursion aujourd'hui dans la très bonne collection Une Heure Lumière, édité par le Bélial, et dont je parlais déjà ici, avec Un Pont sur la brume, une novella de l'autrice Kij Johnson qui à remporté les prix Hugo et Nébula du meilleur court roman.
Chronique dans la vidéo ci-dessous.