L'alliage de la justice - Brandon Sanderson

Posted by with No comments

Brandon Sanderson - l'Alliage de la Justice
Orbit // 2012 /328p

Enfin, depuis le temps que je voulais m'y remettre, c'est fait, je suis reparti à lire du Sanderson, et je commence par la relecture du premier volet des aventures de Wax et Wayne, avant de poursuivre avec les deux tomes suivant jamais lu. Et 10 ans après ma découverte, c'est un vrai plaisir de retourner dans l'excellent univers de Fils des Brumes.

Plusieurs centaines d'années ont passé depuis les évènements de la première trilogie et nous retrouvons donc de nouveaux personnages dans un monde où nos héros sont devenus mythes, légendes et divinité et où la révolution industrielle fait son chemin, nous offrant avec ce volume une ambiance oscillant entre le western et le steampunk.

C'est dans ce cadre que Waxillium Ladrian, un ancien justicier des Rocailles, noble, allomancien et ferrochimiste va se retrouver à retourner dans la cité d'Elendel, loin du cadre sauvage qui lui est familier, afin de reprendre les rênes de sa maison et d’enquêter sur de mystérieux cambriolages et enlèvements.

L'intrigue de ce nouvel opus est relativement simple et si elle est franchement agréable à suivre, ménageant son lot de surprise et de moment d'anthologie, ce n'est pas le point fort du roman, relativement d'ailleurs et écrit par Sanderson comme une friandise pour se vider l'esprit.

Deux choses fonctionnent à merveille ici. Tout d'abord l'évolution du monde qui donne des perspectives très intéressante. Voir la place des allomancien dans un cadre ressemblant au 19e siècle américain est franchement savoureux, et offre des scènes de gunfight allomantique d'anthologie. C'est épique, ultra badass et extrêmement visuel.

Voir l'évolution social d'un monde de fantasy est très intéressant aussi, même si dans ce volume plutôt limité mais on sent un potentiel qui sera on l'espère exploré plus avant des les volumes suivant.

L'autre gros point fort de ce roman, c'est l'excellente galerie de personnages.

On d'abord Waxillium, notre justicier sans peur qui est l'archétype du cowboy solitaire mais qui grâce au talent de Sanderson ne tombe jamais dans le cliché éculé. Le personnage est riche, complexe et passionnant, et ses double talent, ferrochimiste et allomancien offre de belles possibilité.

Wayne, son adjoint est tout aussi intéressant. Si au premier abord il semble être là en guise ressort comique, il s'avère bien plus profond et intéressant. Et surtout, il permet à Sanderson de nous montrer une fois de plus son talent non négligeable pour l'humour ! (Il faut lire sa série Alcatraz !)

Il y a aussi Marasi, la jeune noble désargenté qui semble timide et effacé mais qui s'avère là aussi bien plus riche et complexe qu'au premier abord, pleine de détermination et d'intelligence.

Le seul reproche qu'on pourrait donc faire à ce tome, ça serait le manque d'ampleur de l'intrigue. On est loin des sommets de tragédie et de grandeur de la première trilogie ici même si l'on sent que de nombreuses pistes sont dévoilés pour le futur. On ne doute pas un seul instant qu'en grand planificateur, Sanderson pose, l'air de rien, des jalons important pour les futurs intrigues. En attendant, ce tome offre un divertissement d'excellente facture, fait évoluer des modes habituellement très statique et introduit des personnages attachant et intriguant et le tout est fait avec sa maîtrise habituelle.

D'autres avis : L'ours inculte, Herbefol, Page à page, Blackwolf


L'anomalie - Hervé Le Tellier

Posted by with 4 comments

L'Anomalie - Hervé Le Tellier
Gallimard // 2020 // 336p

Une fois n'est pas coutume, j'ai lu le prestigieux prix Goncourt de cette année. La raison est simple, c'est de la SF, enfin de l'anticipation selon son auteur, c'est pas pareil, l'anticipation c'est noble, pas comme la SF (moui j'exagère peut-être un peu). Ayant vu passer plusieurs avis partagés, j'étais curieux, mais j'avais la flemme. Heureusement, c'était court, et puis c'est dispo en audiolivre, un format parfait quand j'ai la flemme de lire un livre.

Difficile d'entrer trop dans le détails sans dévoiler un élément majeur de l'intrigue. On commence par suivre une galerie de personnages tous assez différents, si ce n'est leur tendance à être aisé et parisien (oui bon pas tous mais suffisamment), et petit à petit on va découvrir que tous on pris un certain vol Paris - New York turbulent, courant mars.

Disons le de suite, le roman de Le Tellier est diablement efficace. L'ouverture sous forme de polar avec son personnage un brin psychopathe accroche rapidement et contribue à jeter le trouble sur le lecteur. Tout le premier tiers du roman va ainsi nous présenter différents protagoniste, leurs vies, leurs problématique, entre le tueur à gage, la mère célibataire, l'architecte, le GI, etc. Une galerie de personnages variés, aux facettes multiples, dépeint avec talent.

Et puis le twist arrive, et les questionnement SF pointent le bout de leur nez. Rien de bien révolutionnaire ci pour qui connait le genre. Si c'est le cas, on ne peut s'empêcher de penser au Ubik de Dick ou bien à Daniel Galouye, et on s'amuse de voir ces problématiques abordés dans un roman qui n'ose pas se revendiquer pleinement du genre. Une frilosité qu'on peine à comprendre tant les références à la SF (certes plutôt mainstream) sont présentes, assumés et semble sincères. 

L'anomalie est très bien écrit, prenant, efficace, plein de sincérité et offre un bon divertissement relativement érudit. On peut toutefois lui reprocher un certains snobisme dans la construction de ses personnages et dans son écriture, et arguer que le roman n'apportera que peu de chose au genre à cause de la superficialité de traitement des thèmes qu'il pose. N'empêche qu'il reste un roman des plus agréable à lire qui propose un divertissement honnête et c'est déjà pas mal.


Ils en parlent :
Yogo, Chien Critique, Feydrautha, TmbM, Lune
Signalez vous si je vous ai oublié ;)

Méfiez-vous du chien qui dort - Nancy Kress

Posted by with 4 comments

Méfiez-vous du chient qui dort - Nancy Kress
Editions ActuSF // 2020 (Dates vo variable en fonction des textes) // 328p

De Nancy Kress, je n'avais lu jusqu'à présent que deux novellas. L'excellent L'une rêve, l'autre pas (chronique ici) ainsi que Le Nexus du Dr Erdmann, un texte qui m'avait laissé mitigé à sa lecture mais qui reste fortement dans ma mémoire et qui me laisse avec le recul une très bonne impression, pas tant pour le côté science-fictif que pour la riche humanité de ses personnages.

J'ai profité d'une proposition d'Actu SF pour enrichir un peu ma connaissance de l'autrice et j'ai fais un excellent choix avec ce court mais passionnant recueil.


Méfiez-vous du chien qui dort

Dans le même univers que L'une rêve, l'autre pas, une histoire de famille défavorisée. Les petites combines du quotidien, l'exploitation des masses, la survie, la quête de vengeance la rage au ventre, l'impuissance, sur fond de manipulation génétiques et de transformation de la société

La Montagne ira à Mahomet

Exploration glaçante de l'accroissement des inégalités médicales, dans un monde où les personnes prédisposées à certaines pathologie ne peuvent plus être assurée et luttent pour se faire soigner. Heureusement que certains médecins bravent encore les lois inégalitaires, mais le prix à payer et parfois lourd. Un récit terrifiant de clairvoyance qui montrent de beaux exemples de solidarité face à la misère.

Notre mère qui dansez

Du space opéra, une histoire de création, une variation sur le paradoxe de Fermi, une exploration de la manière dont les croyances se heurtent à des faits innatendus.

Trinité

Et si l'on pouvait démontrer scientifiquement l'existence de Dieu ? Un long texte qui explore encore une fois des histoires de familles complexes au travers de deux sœurs. Nancy Kress parlent encore de manipulation génétique, d'éthique scientifique et poussent les limites de la croyance.

Des ombres sur les murs de la caverne

Lorsque la technologie vient au secours de la création pour créer les nouveaux best sellers, restera-t-il beaucoup de place à la spontanéité, à la création pure ? Une reflexion intéressante sur la créativité, sur les apports et limites des outils technologiques.


Brise d'été 

Un récit fantasy surprenant qui reprend le thème de la belle au bois dormant. Une histoire de résilience féminine, de vie sacrifiée et de pouvoir.


6 textes, dont un de fantasy, tous aussi réussis. Des réflexions sur la génétique, la religion, les croyances, les technologies et l'humanité. 6 textes qui proposent des personnages riches et imparfaits, en lutte avec eux même, leur quotidien, leur démons. 6 textes qui montrent la force évocatrice de la plume d'une autrice qui à beaucoup à dire et à offrir.

Ils en parlent : Celindanaé, Gromovar, les chroniques du chroniqueur, Boudicca


Sur la pàl - Janvier 2021

Posted by with 4 comments

Bon allez, il s'avère que je suis extrêmement motivé et enthousiasmé par le blog et mes lectures en ce moment du coup je relance un petit bilan mensuel (on verra si ça dure ou même si j'ai de quoi l'alimenter à chaque fois).

Les arrivées

1 livre :

Méfiez-vous du Chien qui dort de Nancy Kress, un SP, aussitôt arrivé, aussitôt lu, et c'était très bien, j'en reparle bientôt.

4 comics :

X-Men Vol.2, Marauders Vol. 2, Excalibur Vol. 1 et 2., ils ont mis un bon mois à arriver, merci le brexit et le covid, mais ils sont enfin là, je vais pouvoir continuer d'avancer dans l'ère X-men la plus enthousiasmante depuis un moment !

Les lectures

Audiolectures

Le Messie de Dune de Franck Herbert, une relecture que j'ai bien apprécié et qui continue de me donner envie de relire l'ensemble du cycle dans ce format

L'anomalie, d'Hervé Le Tellier, le prix Goncopurt, parce que voyez-vous moa je lis des prix prestigieux. Moui et puis c'était de la SF, alors j'étais curieux. C'était sympa. Chronique à venir très bientôt ^^

Livres

Star Wars - Chevaliers Errant, un roman star Wars legend bourré d'action, fort sympathique même s'il va parfois trop vite et manque de développement

Waldo - Robert Heinlein, j'ai déjà dit tout le mal que j'en pensais sur les réseaux socio, pas la peine d'en rajouter

Alanna et l'enfant Vampire - Cordelia, un excellent roman jeunesse à l'intrigue classique mais au thèmes et personnages rafraichissant. Cordelia y aborde la non binarité, le handicap et esquisse un univers prenant

Acadie - David Hutchinson, Un excellent texte dont je parle plus en détail par ici

Cute Mutant vol 1: Mutant Pride - SJ Whitby, Premier tome d'une série de roman de super héro.ïne.s mutant.e.s queer. C'est extra, je recommande totalement pour l'univers et les personnages. J'en parle en détail par ici.

Méfiez-vous du chien qui dort - Nancy Kress, une excellent recueil de nouvelles riches, variées et profondément humaines. Chronique à venir bientôt

BDs/Comics

Mes ruptures avec Laura Dean - Mariko Tamaki & Rosemary Valero O'Conell, Très belle BD sur l'adolescence avec plein de persos queer et centré donc sur la relation lesbienne compliquée entre Frederica et sa petite amie Laura. L'Amour, les amitiés, une relations toxique, ce que ne doit pas nous coûter l'amour, tous ces sujets sont très bien abordé, avec une sorte de langueur qui traverse ce titre superbement illustré en bichromie de noir et rose par touche. La diversité des êtres et des corps représentée est très appréciable.

Star Wars, Chevalier Errant : Deluge, un tome moyen qui nous voit revenir sur le passé de l'héroïne. C'est particulièrement moche.

New Mutants, vol 1 - Jonathan Hickman & Rod Reis, Une aventure spatiale chez les Shi'ar avec l'équipe originel des New Mutants. C'est frais, dynamique, plein d'humour et très agréable à lire. Les dessins de Rod Reis sont de toute beauté.

Et pour février ?

Hé bien j'ai décidé pour février de me remettre à Brandon Sanderson ! Du coup j'ai déjà entamé la relecture de L'alliage de la Justice, tome 4 de la série Fils des Brumes, et je vais poursuivre avec les deux tomes suivant, ce qui devrait je pense m'occuper tout le mois voir plus vu la taille des tomes 5 et 6.

En même temps je continue tranquillement ma lecture de la série Percy Jackson, une série jeunesse franchement agréable dont l'ambiance mythologie grecque me donne envie de lire de la fantasy d'inspiration mythologique du même acabit. Je suis actuellement sur le tome 3 que je vais terminer avant de me consacrer pleinement à Fils des Brumes.

En audio, j'ai attaqué Midnight Sun de Stéphénie Meyer, nouveau roman de la saga Twilight qui raconte les évènements du premier tome vu par les yeux du vampire Edward Cullen.J'avais relu et trouvé toujours sympathique ce premier tome l'an passé malgrés de gros défaut, et du coup je m'attendais à passer un bon moment avec ce livre, mais force m'est d'admettre que pour l'instant, à 20% du livre, c'est l'ennuie total et l'envie permanente de baffer le protagoniste. C'est long (beaucoup trop long), 800 pages, heureusement que je suis passé à l'audio, j'aurais lâché l'affaire sinon.

Cute Mutants, tome 1: Mutant Pride - S.J. Whitby

Posted by with 4 comments

Cute Mutants, vol. 1 - S.J. Whitby
Autoédition // 2020 // 418p

Une de mes grandes passion dans la vie, ce sont les comics de super héros, et surtout les X-Men, "Craint et haïs par un monde qu'ils ont jurés de protéger". Si depuis le début, les mutants de chez Marvel sont une métaphore des minorités opprimés, il faut avouer que malgré tout, niveau diversité et minorité justement ça pêche toujours un peu.
Alors quand j'ai vu cette série de bouquin, fortement influencé par les X-men (et surtout l'équipe de jeunes des New Mutant), pleine de perso queer et racisé, et bien, ma curiosité a été très vite titillée !

Mutant and proud

Dylan Taylor, 17 ans, a un pouvoir particulier, celui de parler aux objets. Moui, comme nous tous, sauf qu'en plus ceux-ci lui répondent et vont même jusqu'à se mouvoir et interagir avec elle, comme son oreiller qui se fait plus moelleux pour la nuit, ou bien ces portes qui se déverrouillent à volonté. Cela fait quelques jours qu'elle s'est réveillé avec cette étrange habileté, et en tant que grande fan des New Mutant, élevé par Ness son parent (oui, Ness est non binaire) fan des X-men de la première heure, Dylan s'imagine déjà dans les pas de ses héro.ïne.s.

Quand en plus elle découvre qu'elle n'est pas la seule au lycée à développer des capacités hors du commun, il n'en faut pas plus pour qu'elle s'imagine monter sa propre équipe de super ! Enfin à condition d'arriver à socialiser un peu et à passer outre ses difficultés relationnelles.

Magneto was right

Tout d'abord le casting. Étant centré sur un lycée de filles, celui-ci est quasi exclusivement féminin, l'exception étant Lou, le petit ami de Dylan qui s'avère être un adolescent trans, et le super vilain, qui est un bon gros mec cishétéro à tendance incel (si là déjà vous êtes saoulé, clairement ce roman n'est pas pour vous ^^). Et du coup ce roman nous offre vraiment une chouette représentation de jeunes femmes variés, peu hétéros offrant de super moment de solidarité féminine et de sororité.

L'autre point réussi, c'est dans la création des pouvoirs, ceux de Dylan sont franchement drôle au début et se révèle terriblement puissant quand on progresse dans le récit. Et ses coéquipières ne sont pas en reste. Entre celle qui possède le don de télékinésie mais qui fonctionne uniquement quand elle se fait souffrir ou bien cette autre qui est dotée de puissant pouvoirs métamorphes mais liés à son humeur, cela occasionne des scènes franchement drôle.

Côté intrigue, on reste sur du classique. On est sur une "origin story" avec des individus qui découvrent leurs pouvoirs, un groupe qui se forme, les hauts et les bas, les premiers succès et premiers échec, le drama. Mais, l'ensemble fonctionne très bien, grâce à la voix de Dylan dont nous suivons le point de vue interne tout du long et à des personnages secondaires suffisamment intéressant. On saluera aussi le tournant franchement dramatique que prend l'intrigue dans sa dernière partie ainsi que les questionnement soulevé sur le poids des responsabilités (oui oui, un grand pouvoir, etc.), les choix face à l'impossibilité d'une résolution pacifique.

Évidemment qui dit mutant et X-men dit drama, et S. J. Whitby n'a rien à envier à Chris Claremont de ce côté là ! L'auteurice nous offre tout ce qu'on veut de ce côté la et le traitement des romances et amitiés est savament dosé pour faire trembler nos cœurs sans jamais prendre trop de place.

Point représentation : Auteurice non binaire, Personnages non binaire, trans, lesbienne, pan