Pyramides - Romain Benassaya

Posted by with 10 comments
  Pyramides - Romain Benassaya
Critic // 2018 // 533 pages

Aujourd'hui on parle space opéra avec un titre paru chez Critic qui navigue entre Janus d'Alastair Reynolds et Interstellar.

Futur lointain, la Terre a lancé une vague de colonisation sous forme de gigantesques vaisseaux arches embarquant les futurs colon en sommeil cryogénique. Le Stern III est l'un de ces vaisseaux, et a priori il n'atteindra jamais sa destination puisque lorsque les colons se réveillent le vaisseau est échoué au sein d'un artefact labyrinthique aux dimensions titanesque. Coincé dans la structure, les colons vont devoir trouver l'équilibre entre survie immédiate et exploration.

Si l'on a effectivement un peu de "Sense of Wonder" (émerveillement devant l'immensité propre à la SF) dans ce titre, il reste tout de même assez décevant.
Comme dans Janus de Reynolds, on s'attarde ici sur le développement d'une colonie humaine loin de la Terre, perdue et confronté à un inconnue aussi étrange qu'incompréhensible. L'histoire va ainsi se focaliser principalement sur les problèmes sociaux que vont traverser les colons, sur les divergence d'opinions quand à la conduite à tenir, entre partisans de la survie et partisans de l'exploration. Une idée de base qui si elle n'est pas forcément des plus originale se trouve être relativement intéressante. Sur le papier en tout cas.

Le problème, c'est que l'ensemble manque cruellement de nuances dans ce récit "politique", et que les personnages sont relativement caricaturaux dans leurs traits et leurs réactions. Si l'on accepte sans sourciller certaines idées et concept intéressant comme ces insectes génétiquement modifiés pour être ultra adaptable qui vont gagner en sentience au fil du récit, c'est vraiment du côtés des humains que le tout manque de vraisemblance.

Et c'est très dommage puisque la quasi totalité du livre se base sur ces interactions humaines, délaissant l'exploration quasiment jusqu'à la toute fin. Une fin en demi teinte d'ailleurs qui tranche étrangement avec la teneur du roman jusqu'ici, comme si l'auteur avait brusquement décidé de changer de point de vue sur son histoire pour s'attaquer à un récit d'exploration.
Si elle renouvèle un peu l’intérêt pour l'histoire, elle arrive tardivement, et offrant une ultime conclusion lorgnant du côté d'Interstellar qui  surprend mais laisse un poil dubitatif.

Le roman, aidé par de court chapitre et une écriture agréable se lit plutôt facilement, il propose tout un amalgame de concept science-fictif déjà vu mais qui synthétisé correctement et porté par des personnages plus réussi aurait pu donner un récit classique mais prenant. Au final il ne reste qu'une impression de déjà vu et un sentiment de déception devant un rendez-vous manqué. On préférera Janus d'Alastair Reynolds qui traite le thème avec bien plus de succès.


3 livres d'éveil à toucher pour bébé

Posted by with 1 comment



Ceux qui ont suivis le savent, au début de l'année je suis donc devenu papa, un évènement qui explique en grande parti le fort ralentissement du rythme déjà lent du blog ainsi que la mise en pause de la chaîne Youtube. Etant passionné par les livres, il va sans dire que j'espère de tout coeur arriver à transmettre cette passion à ma fille. J'ai donc commencé à lui constituer une petite bibliothèque, et cela fait un moment que je voulais partager un peu ses lectures.
Je commence ici avec 3 petits albums à destination des tout petits, puisque ceux-ci sont indiqué à partir de 6 mois, mais je pense que l'on peut sans soucis commencer bien plus tôt, les formes simples et contrastées étant suffisante pour susciter un intérêt visuel chez bébé. 


Mes animaux tout doux - Xavier Deneux
Editions Tourbillon // 12 pages


Un très bel album en noir et blanc qui présente à chaque double page deux animaux à toucher.
Les textures sont variés, les dessins ont des formes simples et sont très contrasté. Le texte est réduit au minimum puisque seul le nom de l'animal est indiqué.
Trouvé en médiathèque, c'est must pour mini puce qui adore agripper les fourrures, et gratter les textures un peu plus rêches. L'absence de texte laisse libre court à l'imagination pour ce livre tout doux.



 Il ne faut pas toucher un Dragon ! - Rosie Greening & Stuart Lynch
1, 2, 3 Soleil Éditions // 12 pages


Avec ce petit livre plein de couleurs c'est l'occasion de peut-être initier bébé à la fantasy !
A chaque double page on a un dragon, présenté par un petit texte en rime assez rigolo et chacun possède une texture silicone différente qui fait la joie des petits doigts de bébé.
Les illustrations sont simples mais très bien faites, pleines de couleurs et assez drôle, de plus chaque dragon possède son style propre. Les différentes textures absorbent à coup sûr minipuce qui adore les gratter avec attention.
Si elle est pour l'instant peu sensible au texte, la présence et l'humour de celui-ci font que le livre devrait garder son intérêt pendant encore un moment.



Bébé Loup s'habille - Emiri Hayashi
Petit Nathan // 10 pages


J'aime beaucoup la série des Bébé Loup. Les dessins sont pleins de douceurs, et chacun propose une petite histoire mignonne ainsi qu'une petite activité, un petit bonhomme à promener, un élément à trouver ou comme ici, plusieurs matière et textures à découvrir.
L'histoire est simple, Bébé loup veut sortir et pour cela il doit s'habiller. On découvre ainsi ses différents habits et c'est l'occasion de se dégourdir les petits doigts pour  toucher tout ça. Les textures sont variés, et le déroulé permettra d'aborder plus tard l'habillement.



Avis Express #1

Posted by with 7 comments
Bon allez, j'essaie de reprendre doucement les chroniques de livre sur le blog, avec un petit panaché de certaines de mes lectures du début d'année. Oui, on est fin septembre, don't judge me, je fais comme je peux T_T
Pour ceux qui me suivent sur Instagram ou bien Goodreads, vous remarquerez que j'ai repris certains de mes courts avis déjà partagés sur ces réseaux, oui c'est de la triche, mais ça me permet d'alimenter un peu le blog :p

L'âme de l'empereur - Brandon Sanderson
C'est court, moins de 200 pages et c'est excellent.
On retrouve dans ce récit tout ce qui caractérise l'auteur en un condensé des plus réussi.
Le système de magie est encore une fois très innovant et cohérent et permet à travers son héroïne d'aborder la manière dont on se construit en tant qu'individu, ce qui nous défini, de voir comment les différents embranchements d'une vie nous façonnent. Le texte interroge aussi sur ce qu'est la création, par rapport à la copie, sur ce qui peut définir l'art.
Les personnages de Sanderson sont travaillés et varié et sa plume alterne entre introspection, description réussies, passage plus remuant et pose même quelques touches de poésie.
L'un des meilleurs textes de l'auteur !

Star Wars : Revan - Drew Karpyshyn
Grosse déception.
Le personnage de Revan est entouré d'une aura de mystère et de charisme depuis le jeu Kotor 1 et après l'excellente trilogie Dark Bane de l'auteur, j'attendais beaucoup de ce roman.
Et s'il y a des bonnes choses, notamment le lien avec Old Republic, le développement du contexte de ce dernier, il y a de très gros soucis avec ce roman.
L'intrigue est inintéressante au possible.
Les personnages sont très faibles, le pire étant Revan qui n'a aucune caractérisation, si ce n'est d'être cool et badass :-/
Et puis on a affaire à un méchant très méchant, tellement, que même les méchants le trouve méchant...
Bref, c'était vraiment pas top -_-

Kappa16 - Neil Jomunsi
Un très bon récit de SF sur le thème des robots avec l'un d'eux en personnage principal.
Une plongée dans les déboires de la psyché humaine, une réflexion sur la parentalité, le tout par le truchement de ces yeux synthétique et de cette IA qui se trouve parfois être bien plus humaine que les humains.

Magie des renards - Kij Johnson
J'ai beaucoup aimé Un Pont sur la Brume, premier titre de l'autrice publié chez nous dans la très chouette collection Une Heure Lumière du Bélal'. C'était donc un plaisir de retrouver sa plume enchanteresse ici avec un nouvelle qui sent bon le conte japonais.
C'est beau, triste, et très agréable à lire.


Les Stagiaires & à durée déterminée - Samantha Bailly
découverte de l'autrice avec ces deux romans que j'ai vraiment bien apprécier. S'ils ne sont pas sans défaut, j'ai été cependant happé par l'histoire, retrouvant avec Pyxis, ces stagiaires et intrigue de couloirs un univers que j'ai bien connus, ayant travaillé quelques années dans le service marketing d'une grosse boite qui se la jouait jeune en mode startup.
Bon par contre, qu'est-ce que je ne peux pas blairer les choix sentimentaux d'Ophélie...

Goupil ou face - Lou Lubie
Lu dans le cadre du Club de lecture Comic Whales, cette BD qui parle de trouble bipolaire m'a énormément plu. C'est très instructif, expliquant simplement et clairement cette maladie, et c'est très touchant.

Orange, tome 6 - Ichigo Takano
J'ai adoré les tomes 1 à 5 de cette série, j'étais du coup curieux de lire ce tome hors série.
Un tome qui explore le futur sans changement présenté au début de la série. 
C'est sympathique mais au final un peu anecdotique et en dessous des 5 premiers et excellent tomes qui n'ont pas besoin de cette suite. En plus de cela j'ai trouvé la narration un peu confuse et l'histoire manquait de l'originalité qui faisait le sel des premiers tomes.