[SW] Dark Plagueis - James Luceno

Posted by with 4 comments
Star Wars - Dark Plagueis - James Luceno

Une nouvelle plongé dans l'univers étendu Star Wars avec ce roman attendu de longue date par tout les fans et qui était censé nous dévoiler l'un des pans les plus mystérieux de la période de la prélogie, à savoir la vie du maitre de palpatine et pourquoi pas, le secret entourant la naissance messianique d'Anakin !


-L'histoire-
Dark Plagueis était si puissant et si sage qu'il pouvait influencer les midichloriens afin de créer la vie...
En tout cas c'est la légende que le Sénateur Palpaptine alias le seigneur Sith Dark Sidious raconte à Anakin afin de tenter de l'attirer un peu plus vers le côté obscur. Mais qu'en est-il réellement ? Quel est l'histoire du maitre de Palpatine ?

FantastiZik Hors Série: musique et téléchargement légal.

Posted by with No comments
Aujourd'hui, j'ai voulu trouver sur internet le moyen d'acheter et télécharger légalement de la musique de qualité CD et sans DRM. Mon album test a été l'édition collector de la BO du premier volet du Hobbit.
Édition vendue à 18,99€ sur Amazon en version CD, je me suis dit que j’allais sûrement la trouver bien moins chère en version dématérialisée. Je commence donc par regarder sur Amazon et effectivement je trouve l'album à 12,99€ soit 6€ de moins. Bon je trouve que c'est pas non plus transcendant comme économie mais pourquoi pas, d'autant plus qu’apparemment il n'y a pas de DRM sur Amazon (ô joie !)
Qu'en est-il de la qualité par contre ? Ha... il est indiqué MP3... bon c'est pas génial ça, mais est-ce qu'il y a des précisions ? Bah nan, je clique et rien...
Bon bah 13 euros au lieu de 19 pour de la musique compressée va savoir comment non merci!
Allez, je dois bien pouvoir trouver une version démat non compressé à un prix "correct" (oui, oui, je met les guillemets, c'est assez subjectif le prix correct).
Enfin bon du coup paf google et 20 minutes plus tard (ouais quand même) je trouve enfin un site qui vend l'album que je veux en lossless sans DRM!!! yihaaaa!!

Qobuz que ça s’appelle, et bon point, on a le choix entre au moins deux qualités, MP3 ou qualité CD, et pour cet album là, la qualité Master Studio était grisée, mais ça laisse supposer qu'elle peut être disponible pour d'autres albums!
Deuxième bon point : le format. Chaque album est disponible, en ce qui concerne le lossless, en 3 formats au choix : ALAC (seul format sans perte et lisible par cette saloperie d'itunes, oui je l'utilise je suis maso mais bon...), WMA et FLAC. Bien, c'est plaisant tout ça on dirait que certaines personnes ont enfin compris comment vendre de la musique.
Oui mais !!!! Bah oui, ça ne pouvait pas être tout beau tout rose, emballé dans un beau papier cadeau avec un joli nœud, etc.
Premier écueil, mais léger celui là, la version Qualité CD n'est disponible que pour l'achat de l'album entier... hummm donc si je voulais juste un morceau je me farcis du MP3, certes en compression minimum blablabla mais tout de même, j'ai pas le droit à la qualité max moi. Bon je dis léger écueil parce qu'en l’occurrence,  je suis intéressé par l'album complet, d'où ma recherche de l’édition collector avec les morceaux en plus, etc.
Et puis surtout c'est rien à côté du deuxième gros point noir au milieu du front de Qobuz, le prix.
Version CD en magain, 18,99€ version qualité CD à télécharger 18€69... heuuuuuu mais Ouate Zeu Phoque quoi !! C'est une blague !?!? 30 centimes d'économie?!?!
Ha oui, sinon si je veux une version compressé en MP3 c'est 14,99€... hahaha (là en fait je ris pas vraiment.)

A la base je comptais l'acheter en version boîte (et je vais le faire de toute façon) mais j'avais une curieuse envie de voir comment et à quel prix je pouvais trouver cet album car ça fait un moment que je me dit que je passerais bien à l'achat de musique en ligne.On est en 2012 et déjà j'ai eu du mal à trouver la possibilité de récupérer de la musique qualité CD sans DRM, mais alors quand je vois les prix pratiqués... c'est une grosse blague !!!
Et puis on parle pas d'un petit groupe qui va vendre 300 albums pour rembourser péniblement les heures passées en studio, non, on parle ici de la BO d'un film qui va (qui en doute hein ?) ramasser des centaines de millions de dollars (c'est déjà fait d'ailleurs en 5 jours 230millions) !!!
J'avoue que j'ai l'impression de ne pas être dans le même monde que les mecs qui s'occupent de ce genre de choses, je suis un peu largué là.

Du coup j'imagine que ça sert à rien que je me mette à la recherche d'épisodes de séries en HD VOST sans DRM.
Jusqu'à présent, soit j'achetais CD/DVD/BluRay, soit je tipiakais ou même les deux, l'un menant à l'autre régulièrement. J'étais vraiment motivé pour me mettre à acheter du démat et j'avoue qu'avant aujourd'hui je n'avais pas vraiment regardé comment faire pour télécharger légalement.
Et bien j'ai vu et j'ai compris. Faut pas s'étonner que le tipiakage ai de beaux jours devant lui. Les usages sont pas près de changer avec une offre complètement à la ramasse et difficile d'accès.



Avis Express - 1

Posted by with 3 comments


Trop de livres à lire, trop peu de temps et surtout trop de flemme, du coup je vais essayer de donner quelques avis rapides sur quelques bouquins. Je pense que je ferais ça de temps à autre. Ça me permettra au moins de poster un peu plus souvent ^^


-La Guerre Eternelle - Joe Haldeman-
De jeunes étudiants très doués dans leurs domaines respectifs sont enrôlés de force pour être un corps d'élite dans la guerre d'un genre nouveau qui s'annonce.
Ça commence sur une trame plutôt classique, mais ce roman entraîne loin. J'ai pris une claque magistrale avec ce bouquin qui te démonte la guerre, le système militaire et te montre l'inutilité d'avoir sacrifié toute une génération pour rien.
Ça fini bien. tant mieux parce que  wahou, c'était du lourd jusque là.


 -L'usage des armes - Iain M. Bank-
Deuxième incursion pour moi dans le cycle de la Culture après L'homme des jeux et j'ai encore complètement adoré. Une construction originale, un retournement plus qu'étourdissant et une ambiance particulière, amère et mélancolique qui nous laisse entrevoir le côté "sale" de la Culture.
Une excellente lecture encore.



-Neuromancien - William Gibson- 
Un grand classique que je n'avais encore jamais lu et auquel j'ai décidé de m'atteler suite à l'annonce du film, histoire de l'avoir lu avant. J'ai plutôt bien aimé l'ambiance polar noir et j'ai bien accroché à l'univers décrit même si j'ai trouvé le tout un peu confus par moment.
Ça reste un très bon moment de lecture mais peut être que j'en attendais trop, rapport au status "mythique" et fondateur du bouquin. 

FantastiZik-2: Hangar 18 - MegadetH

Posted by with 2 comments
Nouvel épisode de FantastiZik, ma rubrique consacrée à la musique, toujours en lien avec l'imaginaire bien sûr !
Après un premier numéro dédié à l'excellent album de rock progressif d'Alan Parsons Project, Tales of Mystery and Imagination, cette fois-ci, changement de registre avec, non pas un album mais juste un morceau d'un groupe phare de Thrash Metal des années 80, un des Big Four, MegadetH et le morceau Hangar 18 extrait de l'album Rust in Peace.

Pour ceux qui sont familier des théories conspirationniste farfelus (ou pas ^^) le fameux Hangar 18 est censé se situer au cœur de la Zone 51, en plein désert du Nevada. Cet endroit est connu pour être un des hauts lieux d'expérimentations sur des aliens par les USA.
Partant donc de ce principe et sur l'inspiration de Nick Menza (batteur du groupe à l'époque), Dave Mustaine, le leader/chanteur/guitariste de MegadetH compose et écrit les paroles d'Hangar 18 pour l'album Rust in Peace, chef d'œuvre du Thrash Metal, sorti en 1991. 

Le morceau aborde donc à travers ses paroles, les thèmes conspirationnistes et extraterrestre de manière plutôt humoristique, satyrique, mais aussi, il faut l'avouer, très concise. Les paroles sont très courtes et le morceau de 6minutes 30 fait la part belle aux superbes jeux de guitare de Dave Mustaine et Marty Friedman, soliste du groupe à l'époque et qui (cet avis n'engage que moi hein ^^) compose avec cet album quelques un des plus grand solos de metal de tout les temps, mon préféré étant celui du morceau Tornado of Souls du même album. 

Pour en revenir à Hangar 18, on à ici un morceau rapide et mélodique au tempo lancinant cassé par un refrain plus lent et parsemé de très nombreux solos et qui se conclut par un duel de solos de folies alternant entre Friedman et Mustaine et entrecoupés d'une rythmique complexe qui prend à contrepied le reste du morceau.

Comme je le dis plus haut, les paroles abordant les thèmes SF et conspirationnistes sont plutôt courtes mais ces thèmes se retrouvent surtout dans l'imagerie de l'album et le clip qui est immanquable avec son bon côté kitsch 90's qui présente une base militaire où des hauts gradés voient défiler des aliens pendant que le groupe joue au milieu.

A noter qu'a la fin du clip l'ensemble du groupe se retrouve en cryogénie dans des cylindre de stockage, et que ce passage sert du coup à un épisode du Cartoon Duck Dodgers, capitaine de vaisseau spatial interprété par Daffy Duck. Dans l'épisode en question, il retrouve le groupe MegadetH, le sort de cryogénie et utilise leur musique pour vaincre l'invasion des martiens. ^^


La Couronne des Sept Royaumes - David B. Coe

Posted by with 4 comments


La Couronne des Sept Royaumes - David B. Coe

Je rattrape un peu de mon retard monumental de chroniques avec cette sympathique saga de Fantasy qui m'aura occupé tout l'été.


-L'histoire-
Il y a 900 ans, les Qirsi, une race de magiciens venus des Terres du Sud ont tenté d'envahir les Terres du Devant. Il s'en est fallut d'un cheveu, mais leurs plans ont échoué. Depuis, leurs descendants ont trouvé la paix et une place au sein des 7 royaumes Eandi. Malgré tout, pour certains, ce n'est pas assez et ils gardent en mémoire l'amertume de la défaite, préparant en secret une rébellion qui menace la paix de tous les habitants des Terres du Devant, Qirsi comme Eandi...

-Mon avis- 
Avec 5 bouquins en vo et au final 10 en vf, c'est à une grande fresque de Fantasy épique que nous avons affaire. Entre machinations et intrigues de palais, l'histoire se met en place tranquillement, prenant le temps de développer avec soin les caractères des différents protagonistes.
A travers chaque livre et alors que l'intrigue principale progresse, on va en découvrir un peu plus sur les 7 royaumes et sur la machination qui menace ses fondations. L'histoire principale progresse plutôt lentement mais ce n'est pas un défaut car l'auteur s'attache à décrire des personnages vraiment crédibles, aux multiples facettes et qui ne cessent d'évoluer tout au long de la saga. Si parfois on peut reprocher à certains passages d'être redondants lorsque l'on découvre un nouveau royaume touché par la conspiration, la diversité des personnages, leur psychologie fouillée et de très bons dialogues adoucissent cet effet de répétition.
Si l'un des points forts de cette saga réside sans conteste dans les dialogues, l'action n'est pas en reste avec de belles scènes d'action et de grandes batailles épiques comme on aime !

Avec un univers riche et plutôt original assorti à une écriture fluide et prenante, La Couronne des sept royaumes s'impose comme une belle fresque de Fantasy Epique qui vaut largement le détour et offre de beaux moments d'aventures et d'émotions.





Edenborn - Nick Sagan

Posted by with 2 comments
Edenborn - Nick Sagan
 



-L'histoire-
18 ans sont passé depuis les événements d'Idlewild qui ont vu Halloween découvrir que le monde dans lequel il vivait n'était pas réel et depuis qu'il a libéré ses camarades survivants.
Depuis 18 ans, le monde à quelque peu changé, la race humaine est quasi toujours éteinte mais Champagne et Vashti d'un côté et Isaac de l'autre tentent avec des moyens et des idées différentes de repeupler la Terre. Pandora fait l'intermédiaire entre eux et Halloween fait le mort de son côté.
Alors qu'ils travaillent à chercher un remède au Black Ep, de sinistres événements vont bientôt perturber leurs routines...


-Mon avis- 

Après un premier tome qui m'avait bien plut, c'est avec plaisir que je retrouve l'univers de Nick Sagan. Ce tome commence plutôt lentement, exposant au travers différents protagonistes l'état du monde suite aux drames du précédent volume. On découvre ainsi les vies très différentes des enfants d'Isaac et de ceux de Vaashti, s'attachant à certain, en détestant d'autre. Le rythme est très différend du premier tome qui par son côté enquête sur le passé donnait une impression de foisonnement d’événement. Ici, au contraire, c'est plutôt lent, mais sans être ennuyeux, jusqu'au deux tiers du roman où un changement majeur intervient et remets, un peu à la manière du premier tome, en perspective tout ce qu'on pouvait savoir avant d'entrainer vers un final explosif.
Si j'ai encore passé un bon moment, de lecture, je trouve ce livre souffre du même "défaut" que le précédent, un conclusion peut être trop vite amenée, voir expédié.

J'attends impatiemment de lire la conclusion de cette trilogie mais je dois avouer que même si j'ai bien aimé ça reste de la SF plutôt light. Ce n'est d'ailleurs pas forcément un défaut puisque ça en fait des romans plutôt accessible qui abordent des thèmes intéressant tel que l'opposition entre science et religion
sans émettre de jugement.

-Ils en parlent-
Tigger Lily qui à un avis plus tranché que moi sur la question :)
  

Battlestar Galactica - Blood and Chrome

Posted by with 1 comment

Il y a quelque temps, la chaine américaine SyFy, avait lancé la mise en chantier d'un pilote pour une nouvelle série se déroulant dans l'univers de Battlestar Galactica. Nommé Blood and Chrome, elle devait s'intercaler entre La série de 2003 et Caprica, relatant la premiere guerre contre les Cylons et devait avoir comme personnage principal le jeune Bill Adama.
Malheureusement, vu qu'il semblerait que la SF n'est pas tellement le vent en poupe à la TV, celle-ci c'est retrouvée annulée en mars 2012.
Heureusement, tout n'est pas perdu puisque le pilote de 90 minutes va tout de même être diffusé online sur youtube - MachinimaPrime sous forme d'une dizaine d'épisodes. Début de la diffusion ce Vendredi 9 Novembre !
A l'issue de cette diffusion internet, le pilote sera diffuser en intégralité et version sur la chaine SyFy avant de sortir en DVD et BD en version Unrated.

Si c'est quand même une plutôt bonne nouvelle, on peu regretter tout de même cette annultion et s'interroger sur le futur du Space op à la TV.

En attendant vendredi, jetez un oeil sur la bande annonce alléchante en début d'article, gniam !

Idlewild - Nick Sagan

Posted by with No comments
Idlewild - Nick Sagan
 


-L'histoire-
Halloween (oui oui, c'est son nom), 18 ans, se réveil sans aucun souvenir ou presque dans un monde plutôt étrange rempli de monstre lovecraftiens et au milieu d'une guerre plutôt étrange. Tout ce qu'il à en mémoire hormis son nom, c'est qu'on a essayé de le tuer, que Lazare est mort et que c'est lui qu'il l'a tué.
La recherche de ses souvenirs perdus va l'emmener à découvrir des choses dont il n'a pas idée, aux frontières de la réalité et surtout au-delà...



-Mon avis- 

Idlewild, premier roman de Nick Sagan, fils de l'illustre Carl ouvre ici une trilogie dont le premier tome va nous emmener sur les traces de Matrix et de P. K. Dick.
Le roman s'ouvre sur l'amnésie de son héros et va suivre deux trames distinctes qui finiront par se rejoindre vers la fin du livre dans un retournement de situation très dickien. La première qui ouvre chaque chapitre est constitué de courts paragraphe nous laissant apercevoir un futur qui s'annonce apocalyptique où le monde découvre un nouveau virus destructeur. La seconde trame qui est du coup la principale va s’intéresser au destin d'Halloween et ses efforts pour retrouver ses souvenirs perdus. Le lecteur se retrouve au même niveau que l'adolescent ignorant tout de l'identité de celui-ci et de son passé. On est donc happé par l'enquête que va mener le héros, découvrant au fur et à mesure des pages d'où il vient et comment il s'est retrouvé amnésique. Le procédé rend le livre plus captivant à chaque nouveau chapitre. On s'identifie rapidement à Hal, et on se retrouve à élaborer de notre côté des théories fumeuses. Tout d'abord déroutante et étrange, l'histoire devient ainsi intrigante, intéressante et de plus en plus passionnante au fil des pages jusqu'au super retournement presque final. si les deux derniers chapitres sont je trouve un peu expédiés, cela n'enlève rien au plaisir de lecture de ce très bon roman de SF qui combine astucieusement post-apo et cyberpunk.

J'ai passé un très bon moment en compagnie d'Halloween et je suis impatient de le retrouver lui et ses compagnons dans la suite Edenborn

-Ils en parlent-
  

Disney rachète LucasFilm : Un nouvel espoir ?

Posted by with No comments

La news de l'année, voir du siècle est tombée hier soir, George Lucas vend à Disney pour la modique somme de 4 milliard de dollars sa société LucasFilm et la licence qui va avec, Star Wars.
Dans le  même temps, Disney a annoncé la mise en production d'une nouvelle trilogie, sortie prévue en 2015 avec 1 film tout les deux ans.



J'avoue que je suis très partagé entre la peur et l'envie.
Clairement l'annonce de nouveaux films me fait trépigner d'impatience. Je suis bon public mais n’empêche que j'ai adoré la prélogie et voir une "suitlogie" (yeah) bah ça me ferais franchement "kiffer ma race quoi". Bon le truc qui m’inquiète c'est le destin de l'Univers Etendu. G. Lucas affichait quand même un certain mépris pour tout ce qui était fait en dehors de ses films et de sa série animé, n'hésitant pas un instant à contredire et marcher sur des dizaine de bouquins et comics, pillant quelques idées à droite à gauche et les remixant à sa sauce. Tout les fans de SW le savent, GL, c'est à la fois dieu et le diable ;)

Du coup que va-t-il arrivé à tout l'univers étendu, sera-t-il respecté ? ignoré, rebooté??? que de question sans réponses !!
Autre point important pour l'univers étendu, le destin de la licence comics détenu par Dark Horse.
Disney étant propriétaire de Marvel depuis quelques années, il paraitrait plutôt logique que cette licence leur soit du coup transféré. ça serait clairement un gros coup pour Dark horse qui perrait là sa plus grande source de revenu et si ce n'est pas encore à l'ordre du jour (le contrant liant DH et Lucasfilm n'est pas encore expiré) la question du destin des comics va finir par se poser!

Bref, c'est vraiment une niouz coup de tonnerre qui fait trembler les fan mais qui laisse présager d'un potentiel énorme. Après tout Disney est derrière l'énorme carton qu'a été le film Avenger et peut être sauront-ils exploiter correctement et a peu près respectueusement cette magnifique licence pour nous faire rêver encore !!





FantastiZik - 1

Posted by with No comments
Après de nombreux mois sans rien poster, je reviens enfin. La procrastination est un fléau terrible et je crois que chez moi elle atteint parfois des sommets tellement élevés qu'il me faut vraiment du temps pour redescendre.

Cela fait un moment déjà que j'avais envie de parler de musique sur ce blog. J'aime la musique en général, le rock et ce qui en découle en particulier ainsi que beaucoup d'œuvres et de style différents. Je voulais faire ça mais pour rester en accord avec ce blog, je voulais le faire en mettant en avant des œuvres en rapport avec "l'imaginaire."
C'est bien beau les projets mais bon, comme j'ai une forte tendance à la procrastination, en plus d'un emploi du temps relativement chargé, hé bien rien à l'horizon jusqu'à maintenant.
Heureusement pour moi et pour vous public chéri (si si, j'en vois deux au fond), j'ai enfin décidé de me sortir... hum bref de m'y mettre.


Je vais commencer avec un album qui a bercé mon enfance et que je me réécoute en ce moment.
Il s'agit du premier album du groupe de rock progressif Allan Parson's Project parut en 1976.
Mais je vais parler ici de la version remasterisé de 1987 que je trouve plus intéressante grâce aux ajouts des enregistrements vocaux narratifs d'Orson Wells. 

Tales of Mystery and Imagination
  1. A Dream Within a Dream
  2. The Raven
  3. The Tell-Tale Heart
  4. The Cask of Amontillado
  5. (The System of) Doctor Tarr and Professor Fether
  6. The Fall of the House of Usher
    1. Prelude
    2. Arrival
    3. Intermezzo
    4. Pavane
    5. Fall
  7. To One In Paradise
  
Alan Parsons Project est un groupe fondé par Eric Woolfson et Alan Parsons. Ce dernier à tout d'abord travaillé comme ingé son aux studio Abbey Road avant de monté le groupe. Il a eu l'occasion de travailler avec les Beatles et Pink Floyd, pour qui il a enregistré le fameux album Dark Side of the Moon.

Avec leur premier album, Alan Parsons' s'attaque à un mythe puisqu'il s'agit d'un album concept adapté de différentes nouvelles et poésies d'Edgar Allan Poe.

L'album démarre avec A Dream Within A Dream, titre d'un poème de Poe dont le texte lu par Orson Wells est accompagné de quelques petites notes au synthé qui mettent doucement en place une atmosphère onirique et calme jusqu'a ce qu'enfin la voix se taise et soit remplacé par une puissante note de basse qui martèle un rythme simple mais bien posé. Cette note entêtante est bientôt rejointe par un riff de synthé qui achève de nous faire voyager au cœur du rêve, c'est lent, très mélodique et presque psychédélique. 
La transition vers le morceau suivant se fait à l'aide de cette basse omniprésente, la simplicité du riff en fait sa force et ne lâche pas.
C'est maintenant The Raven, nom d'un très célèbre poème de Poe, dont l'histoire est ici raconté en paroles et en musique. Le chant commence par une voix électronique vocodé, une première à l'époque et le morceau se dérouleposément jusqu'a ce que la guitare prennent le dessus pour un solo qui amène doucement et puissament le morceau vers son climax: Nevermore!! Le cri du corbeau repris ici en leitmotiv. ça reste dans la tête c'est puissant et entrainant.
Après ces deux morceaux progressif et presque psyché par moment, on retrouve The Tell-Tale Heart, toujours dans la ligné des deux précédent mais plus entrainant et posant parfois des sonorités très Pink Floyd.
The Cask of Amontillado, commence avec une ambiance bien plus mélancolique. La voix triste de John Miles est accompagné pas des mélodie de piano très nostalgiques, tristes. Mais le morceau se finit sur des envolés lyriques, des sonorités de synthé qui emportent et sonnent puissantes!
Le morceau suivant, Doctor Tarr and Professor Feather démarre sur des sonorités plus joyeuses, avec une guitare très funky et des rythmes dansant. On sent dans ce morceau tout l'humour associé à l'oeuvre dont il s'inspire. Toujours progressif dans les sonorités, il reprend même sur la fin le thème principal du premier morceau avant de se conclure.
 La grosse partie de cet album, c'est The Fall of the House of husher. Un morceau en 5 actes inspiré par l'une des plus célèbres nouvelles de Poe. Entièrement instrumental il incorpore des passages de l'opéra de Debussy du même nom. Tout au long des plus de 15 minutes du morceau on peut sentir une tension constante,  une ambiance mélancolique et sombre qui illustre toute l'horreur de l'histoire de Poe.
La conclusion de cet album se fait en douceur avec To One in Paradise, un dernier poème de Poe et la musique nous emmène vraiment au paradis sur une mélodie paisible accompagné tout du long de cœurs presque angélique. L'album s'achève sur la dernière strophe du poème et laisse un peu rêveur et hébété après un si beau voyage.

Voilà, tout ce que j'espère c'est que ma petite bafouille vous aura donné envie d'écouter et de découvrir cet album et ce groupe :)