[SW] Legacy Vol. 2 - Question de Confiance

Posted by with No comments
Legacy Vol. 2 - Question de confiance
Legacy #8 à 13
Scenario : John Ostrander & Jan Duursema Dessins :Adam Dekraker, Colin Wilson, Jan Duursema


Suite du futur de la galaxie Star Wars avec le tome 2 de la série Legacy. Après l'introduction riche et mouvementée du 1er tome, on calme le jeu ici avec un tome de transition et de développement qui comprends 4 courts arc (entre 1 et 2 épisodes). Mais transition et calme ne veut pas dire ennui.

On commence avec un premier épisode qui repart 7 ans en arrière et qui s'attache à l'empereur Roan Fel et à son entourage proche au moment du sac de l'académie Jedi d'Ossus et alors que Dark Krayt s'apprête à déposer Fel pour prendre sa place. C'est une plongé intéressante au cœur des manigances impériales qui permet de découvrir le stratagème mis au point par l'empereur pour assurer sa survie et nous en apprend plus sur certains impériaux.

L'arc suivant se concentre encore sur l'empire. On découvre les rivalités entre les Moff et les Sith de Krayt, ceux-ci étant dans le même camps mais n'ayant pas toujours les même objectifs. Mais surtout, l'on fait la connaissance de Morrigan Corde, agent impériale au service de la Moff Calixte et qui s'avère être vraiment pleine de surprise ! Au programme de ces 2 numéros, c'est complots, espionnage, traque et révélation inattendue !

Après ça, on retrouve enfin notre Cade Skywalker. celui-ci est finalement retourné sur Ossus avec son ancien maitre qui a survécut et se trouve entre hallucination du à l'abus de bâton de la mort et vision induite par la Force. On en apprend plus sur le passé récent de Cade et la manière dont il a survécut après le massacre d'Ossus et l'on découvre avec plaisir, pour qui comme moi à apprécié le cycle du Nouvel Ordre Jedi, un peu le destin des Yuuzhan Vong. Et pendant que Cade se trouve en plein introspection et tente de faire face à ses démons, de leur côté Syn et Deliah, ses deux camarades de piraterie et contrebande se retrouve en très mauvaise posture...

L'épisode de conclusion est plus anecdotique bien intéressant. Il s'attarde sur l'empereur Fel en exil et sur un assassin Sith lancé à ses trousses et laisse encore une fois apercevoir le nœud d'intrigues à la cours de Dark Krayt.

Un très bon tome qui, s'il est relativement calme, met en place de nombreuses chose pour le futur.
On découvre un peu plus en profondeur de nombreux personnages secondaire, comme les Moff ou les chevaliers impériaux et la psychologie de Cade Skywalker et plutôt bien approfondie.
A l'issue de ce tome, on ne peut qu'attendre le prochain avec impatience tant les pistes lancé ici donne à espéré quelque chose d'assez énorme pour la suite !
Encore une fois du très bon.

http://rsfblog.canalblog.com/archives/2014/05/18/29787769.html

Challenge Zombies

Posted by with 4 comments
http://laprophetiedesanes.blogspot.fr/p/zombies-challenge.htmlPour changer, je vais faire une déclaration d'intention pour ma participation au Challenge Zombies lancé par Cornwall.
Bon le truc c'est que pour l'instant je n'ai rien du genre dans ma PàL.
Mais je continue de suivre le comics Walking Dead ainsi que la médiocre série TV dérivée (oui j'exagère mais c'est quand même moins bon hein).
Et j'ai repéré 2 ou 3 bouquins qui me tentent carrément :
- Feed de Mira Grant (qui sort en poche très bientôt)
- L’Éducation de Stony Mayhall de Daryl Gregory
- Métro Z de Fabien Clavel (le côté invasion de zombie qui démarre à la station Châtelet me donne trop envie !!)

C'est tout pour le moment mais je ne doute pas que les lectures des autres survivants du challenge ne manqueront pas de me donner des idées :D


Le comics de la semaine - Grayson : Futures End #1

Posted by with No comments
Grayson : Futures End #1
Scénario : Tom King
Dessins : Stephen Mooney

Ce mois-ci, comme chaque mois de septembre depuis le début des New 52, DC nous offre un mois un peu spécial et met en standby l'ensemble des séries régulières.
Après les numéros zéro il y a 2 ans et le mois des vilains l'année dernière en plein commencement de l'event Forever Evil, nous avons cette année le droit à un bond de 5 ans dans le futur pour se retrouver au même moment que la série hebdomadaire Futures End. Après avoir lu les 3 premiers numéros, j'ai arrêté cette série qui ne m'a pas accroché plus que ça et je n'ai donc peu si ce n'est pas d'informations sur le contexte dans lequel se situe cet épisode mais comme j'aime particulièrement Nightwing et que je suis sa nouvelle série Grayson, je n'ai pas laissé passer l'épisode.

Je ne sais pas trop quoi penser de cet épisode. La structure en elle même est plutôt intéressante et bien trouvée. Effectivement, on commence par une première page se situant 5 ans dans le futur et démarrant sur un évènement marquant et important qu'il serait dommage de dévoiler ici avant de partir vers le passé, chaque page offrant une scène passé se déroulant avant la page précédente et remontant ainsi jusqu'à l'évènement marquant en quelque sorte la seconde naissance de Dick Grayson.
Si le procédé est plutôt bien fait, ce qu'il raconte manque un peu d’intérêt, d'autant plus que l'on se doute fortement que les évènements se déroulant dans ce future sombre finiront par ne pas se produire.
Au final il reste un épisode plutôt sympathique mais malgré tout assez anecdotique.

Rendez-vous avec Rama - Arthur C. Clarke

Posted by with 6 comments
C'est toujours délicat quand on s'attaque à un classique vieux de 40 ans. Il y a toujours le risque que celui-ci ai mal vieillit ou que l'on passe à côté.
Avec Arthur C. Clarke je ne me faisais pas trop de soucis. Si je n'avais encore lu aucun de ses romans, j'ai parcouru un bon nombre de ses nouvelles et j'ai trouvé du très bon même dans ses tout premiers écrit des 30/40.

2130, le système de détection d’astéroïdes installé dans notre système solaire repère un objet qui s'avère être de fabrication non humaine. rapidement, le vaisseau Endeavour, commandé par le Capitaine Norton est détournée pour intercepté l'objet sur sa trajectoire vers le soleil et pour découvrir sa nature.

Avec un style précis et concis, Clarke offre ici un superbe récit d'exploration. Si l'ensemble des personnages peuvent manquer si ce n'est d’intérêt, disons d'épaisseur, on peu affirmer que le personnage central ici est Rama lui même. Le cylindre creux offre à découvrir un monde étrange et intriguant, remplis de secrets mystérieux, d'interrogation. Peu d'explication ici, beaucoup de conjecture et une ambiance particulière qui fait se rendre compte comme l'être humain est insignifiant dans l'univers.
Ce livre est vraiment une expérience et il mérite sans aucun doute son statut de classique.

Voir aussi : Lorhkan, Traqueur Stellaire  


 

Sur l'écran - Août 2014

Posted by with 2 comments

Révolution S02//E12-22
Dans le récap du mois dernier je disais que la série commençait à perdre de son interet, et bien pour deuxième partie de saison, c'est pire.
Ça à été très laborieux de finir. C'était chiant comme pas possible et en plus, la série n'offre même pas une vraie fin. Enfin, l'annulation de m'étonne plus.

Sherlock S03
Enfin !! Après des mois d'attente, j'ai enfin pu voir cette saison 3 !! Et c'était bon. Sherlock est encore plus insupportable et sa relation avec Watson est toujours aussi savoureuse à voir. C'est vraiment ce qui caractérise cette série plus que les enquêtes d'ailleurs, même si celles-ce ne sont pas en reste pour autant.
Le seul bémol, c'est que la saison se termine sur un cliffhanger et que la prochaine saison est prévue pour les environ de noël... 2015 !!! Arghhhh.

Sword Art Online
2022, un jeu de rôle en ligne en réalité virtuel du nom de Sword Art Online est ouvert à 10000 privilégiés. Malheureusement, les joueurs contactés par le créateur du jeu découvrent vite qu'ils ne peuvent se déconnecter du jeu et que toute tentative pour enlever le Nerv Gear (casque de réalité virtuelle qui permet de se connecter au jeu) résulterait en la mort du joueur. Les règles viennent de changer, pour sortir du jeu, une seule solution, franchir les 99 paliers et vaincre le boss final. De plus, toute mort dans le jeu sera irréversible et entrainera la mort IRL du jouer !
Une série plutôt sympathique dont la première partie de 14 épisodes est tout de même de meilleure qualité. Vraiment beaucoup trop de fan service dans la seconde partie, c'est très lourd, un peu malsain et en rupture complète avec la première partie de saison. Malgré tout, le concept de la série est plutôt bon et les personnages principaux assez classe et la fin assez réussi. Je suis curieux de la saison du coup.

Echo 
Un film dans la veine des films de gosses des 90's dans le style des Goonies et de ET. En tout cas c'était l'ambition affichée, parce que pour ce qui est de la réalisation, ce n'est pas du tout ça !! C'est cliché, mal foutu, et chiant au possible. Dommage...

Mr. Nobody
2192, Nemo Nobody a 118 ans et se trouve être le dernier humain mortel dans un monde ou l'humanité à atteint l’immortalité. Alors qu'il est interviewé, on découvre son passé, ou plutôt, ses passés, alors qu'il raconte ses vies possibles et qu'on nous perd dans les méandres des possibilités.
Un film très beau, un peu obscur par moment mais très poétique sur la vie, les choix et les possibilités. J'ai beaucoup aimé.

Les Gardiens de la Galaxie
J'appréhendais pas mal le nouveau Marvel, effectivement, j'adore la série de comics qui a inspiré le film et je dois avouer que la première bande annonce m'avait un peu refroidie mais au final, j'avoue que j'ai été plutôt conquis !
Je trouve que l'équipe fonctionne bien, il y a de l'aventure, de l'émotion et du fun.  Je n'irais pas le comparer à Star Wars par contre. 
Si j'ai trouvé que l'humour marchait plutôt bien, j'ai quand même l'impression que c'est un peu forcé par moment et un peu trop omniprésent.
Mais bon c'est une bonne réussite pour moi ! :)

Une forme de guerre - Iain M. Banks

Posted by with No comments
Après l'Homme des Jeux et l'Usage des Armes, il s'agit ici de ma 3ème incursions dans la Culture. Publié en numéro 3 en France, il s'agit en réalité du premier roman du cycle.

Pour ceux qui ne sont pas familier du cycle, la Culture est une société relativement anarchiste, utopique et idéale où les humains sont libérés des contingences matérielles tel que travailler, gagner de l'argent... Effectivement, dans la Culture, celui-ci n'a plus cours, les besoins énergétiques ne posent aucun problème et des machines plus ou moins intelligentes selon leur postes s'occupent de tout. Les citoyens de la Culture n'ont à se préoccuper que de leur bonheur immédiat. La Culture s'occupe de tout et tout le monde. Car elle aime bien fourrer son nez dans les affaires des autres sociétés qui n'ont pas atteint son niveau. Avec une sorte d'impérialisme bienveillant et discret, elle s'ingénie à guider et orienter des civilisations afin, au final, que son action résulte par l'amélioration des conditions de vie des peuples "infiltrés".
Du coup, forcément, lorsque la rencontre se fait avec les Idirans, peuple expansioniste violent et guerrier à la limite du fanatisme religieux, la Culture part en guerre. 

Le présent récit prend place à un moment clef de cette guerre, lorsqu'un mental de la Culture, sorte d'intelligence artificiel de très haut niveau, trouve refuge sur la planète Schar à l'issue d'un violent accrochage avec des unités Idiranes. Le problème c'est que la planète Schar est interdite d'accès, protégé par les Dra'Azon, une espèce quasi divine, qui en a fait une sorte de monument aux mort.
Les Idirans qui tiennent absolument à mettre la main sur le mental et sur les informations qu'il a en sa possession vont dépêcher en mission Bora Horza Gobuchul, un des dernier représentant de la race des métamorphes, qui a ses accès sur la planète. Malheureusement pour lui, tout ne se passe pas comme prévu et un long chemin semé d'embuches va l'attendre avant qu'il ne puisse espérer mener sa mission à bien.

Ce qui marque à chaque livre du cycle, c'est qu'en réalité on ne voit que très peu de chose de la Culture. La plus part du temps, l'intrigue se passe en marge de cette société idyllique, là où elle tente d'agir, là où elle entre en contact avec les autres. Ici, celle-ci nous apparait principalement à travers le prisme du métamorphe dont les pensées nous sont livrées et qui poursuit de sa haine intarissable cette société parfaite. L'autre contact cette fois plus direct avec la culture se trouve chez Pérosteck Balvéda, agent de la Culture chargée de récupérer le mental pour le compte de celle-ci et aussi par le biais de petits interludes nous présentant un autre agent, Fal' Ngeestra, une humaine aux capacités égales à celles d'un mental qui va conseiller Balvéda à distance.
A travers ces trois personnages et surtout grâce au voyage de Horza à travers la galaxie, ça va être au lecteur de se faire son image de la Culture. Et quel voyage ! Banks déploie un talent certain à créer de nombreuses espèces, des habitats, des sociétés, des personnages, c'est riche, c'est démesuré et varié.
Mais c'est tout de même long et on se prend parfois à espérer que le voyage de Horza se termine rapidement.
Situé à un moment clef de la guerre entre la Culture et les Idirans, ce récit s'attarde plus à conter une histoire individuel, celle d'hommes et de femmes pris dans les évènements, parfois si sur de leur importance et pourtant si insignifiant. Et si le déroulement de l'histoire est parfois un peu long, la fin est tout de même assez scotchante, démontrant l'inutilité, la vanité des individus face à des évènements qui les dépasses.

Si ce roman ne restera pas mon incursion favorite dans la Culture, il n'en reste pas moins remarquable. Il dépeint un univers à la richesse quasi infinie, il procure des moments grandiose de pur "sense of wonder" et offre une galerie de personnages riches et fouillés. Malheureusement lu en 3ème position, il souffre de la comparaison avec les autres romans du cycle ainsi que d'une trop grande linéarité et de digressions superflues.
Dommage de persister à le présenter en VF comme 3ème et non 1er roman du cycle, il y gagnerait à être lu avant les claques que sont l'Homme des Jeux et l'Usage des Armes.