Alcatraz contre les Ossements du Scribe - Brandon Sanderson

Posted by with 1 comment
Alcatraz contre les Ossements du Scribe - Brandon Sanderson
Le livre de poche // 2013 // 301 pages

Alcatraz contre les Ossements du Scribe et le deuxième tome de la série Alcatraz, une saga de fantasy jeunesse de Brandon Sanderson commencé avec Alcatraz contre les infâmes bibliothécaires.
Alcatraz est un jeune orphelin de 13 ans, balloté de maison d’accueil en maison d’accueil depuis toujours. Difficile pour lui de rester longtemps au même endroit, surtout quand on a la fâcheuse habitude de casser tout ce que l'on touche. Bien qu'involontaire, ce "don" lui cause vraiment tout un tas d'ennuis. Tout change pour lui le jour de son treizième anniversaire quand un sac de sable mystérieux arrive envoyé par son père qu'il n'a jamais connu, quand il découvre qu'il a un grand-père un peu frappadingue, que sa capacité à tout casser est un talent rare et recherché, et puis que le monde qu'il connait n'est qu'un mensonge répandu par une secte de bibliothécaire maléfique qui veut diriger le monde !

Le deuxième tome démarre 3 mois après la fin des événements narrés dans le livre précédent. Alcatraz et papi Smedry sont en cavale et depuis tout ce temps et alors que le jeune homme attend dans un aéroport des nouvelles de son grand-père, il va devoir prendre la fuite avant de recevoir le message attendu. Sauvé in extremis par son amie Bastille ainsi que des membres de sa famille qu'il ne connaissait pas jusque-là, Alcatraz va se retrouver en route vers l'Égypte sur les traces de son père tout en essayant d'échapper à une terrifiante créature à moitié humaine lancée sur ses traces par les bibliothécaires.

Après un premier tome hilarant qui mettait en place l'univers loufoque de la série, c'est reparti de plus belle avec ce nouveau roman. Tout d'abord, la famille d'Alcatraz s'agrandit puisque l'on fait la connaissance de Kazan, un oncle d'Alcatraz et d'Australie, une cousine. Évidemment, comme chacun des membres de la famille, ils possèdent chacun un talent dont l'utilité semble à première vue plus que discutable (se perdre pour l'un, se réveiller avec une tête de déterrée pour l'autre), mais pour lesquels Sanderson fait preuve d'un humour et d'une inventivité à toute épreuve quand il s'agit de les utiliser. À cette équipe de Smedry, s'ajoute Drauline, la mère de Bastille, une sévère Chevalier de Crystallia qui entretient des relations assez conflictuelles avec sa fille.
Lancée à la recherche du vieux papi Smedry, et potentiellement sur les traces du père d'Alcatraz, cette équipe va nous entrainer avec humour dans une folle course poursuite. Au programme, dragon de verre, Ossements du Scribe, bibliothécaires fantômes voleurs d'âmes et autres inventions vont enrichir l'univers farfelu d'Alcatraz. 

Comme dans le tome précédent, Alcatraz est le narrateur de cette histoire. Et l'on peut dire qu'il est en forme. Il brise le quatrième mur à tout bout de champ, induit le lecteur en erreur à l'aide de fausses pistes et de déclarations complètement sans queue ni tête, et part dans d'extravagantes digressions qui ne manquent pas de toujours faire rire le lecteur.

Du côté de l'intrigue, on avance rapidement. Sanderson distille avec soin les rebondissements imprévisibles, et contrairement à son habitude, il fait court, mais toujours aussi dense. Car en 300 pages il prend soin d'élargir un peu plus son monde, rajouter de nouvelles têtes, développer ses systèmes de magies, faire avancer son intrigue principale et lancer de nouvelles pistes très intrigantes.

Humour et aventures sont les maitres mots pour ce deuxième tome qui se maintient largement au niveau du précédent en terme de qualité. Mais en plus de cela, Brandon Sanderson utilise ses personnages loufoques pour faire passer des messages sur la différence, la tolérance et pousse à la remise en question. Comme souvent avec cet auteur, on n’est pas déçu, on passe un très bon moment de lecture et on en redemande !

Participation N°34

Participation N°8

[SW] Kanan: The Last Padawan #5

Posted by with No comments
Kanan: The Last Padawan #5
Scenario : Greg Weisman
Dessins : Pepe Larraz

Suite et fin du premier arc de la série de comics centré sur l'un des héros principaux de la série Rebels. 

Après avoir échappé à l'ordre 66, Kanan à partagé son temps entre fuite et petits larcins pour assurer sa survie. Finalement accoquiné avec un contrebandier, son passé le rattrape lorsque qu'il est capturé par les deux soldats clones avec qui il servait lors de la mort de son maitre.

Porté par les toujours très bon dessins un peu cartoony de Pepe Larraz ce numéro 5 offre un conclusion plutôt satisfaisante à ce premier arc. L'on sent que Kanan à décidé enfin de vraiment tirer un trait sur son passé de Jedi et de passer à autre chose. Ce premier arc s'est révélé très centré sur l'action mais il offre quand-même un peu de réflexions, quelques questionnements superficiels sur la place d'un ancien Jedi.

L'intrigue est tout de même assez classique et offre au final peu de surprise mais ça reste une histoire agréable à lire et qui à l'avantage d'offrir autre chose que les personnages déjà connus en explorant un peu plus le nouvel univers étendu. A voir ce que donnera la suite de la série et dans quelle direction elle s'orientera.


Kanan: The last padawan #1

Participation N°33

Participation N°8

Dimanche Collection #6 - C3PO & R2D2 Kenner 1977

Posted by with No comments
Aujourd'hui on repart dans une galaxie très lointaine avec deux figurines qui ne sont pas parmi les plus belles mais qui sont assez cool car d'une part ce sont les droïdes les plus chouettes de la galaxie, R2D2 et C3PO, d'autre part parce qu'elles sont un peu collector. Effectivement, ils s'agit de figurines issues de la toute première série de figurines Star Wars par Kenner en 1977. Le passage du temps les a quelque peu défraichie et il faut avouer qu'à l'époque les moulages n'étaient pas aussi détaillés qu'actuellement.



Pixel Noir - Jeanne-A Debats

Posted by with 8 comments
Pixel Noir - Jeanne-A Debats
Syros // 2014 // 268 pages

Pixel a 16 ans, c'est un crack de l'informatique. Il doit tenir ça de sa mère, l'une des pointures du logiciel libre connue dans le monde entier. Mais Pixel n'est pas un ado facile, il aime en faire qu'a sa tête, et forcément ça lui attire des ennuis et pas des petits puisqu' après une très haute chute il se retrouve plongé pour 6 mois dans une univers virtuel de repos le temps que son corps guérisse. Malheureusement, l'environnement ne ressemble pas du tout au campus  qu'on lui a vendu, pas de cours ni de profs, pas d'infrastructure mais un environnement hostile qui lorgne vers le post-apocalyptique et le tout aux mains d'enfants cruels et mal intentionnés.

Pixel Noir nous raconte donc l'histoire d'un groupe d'adolescents livrés à eux même et qui sans contraintes de morale ou d'autorité mettent en place une société fascisante où une élite obtient ce qu'elle veut tandis que la base apprend à obéir, que ce soit par la violence, la peur ou par la mise en scène de rituels codifiés visant à unifier la masse.
Évidemment, le héros parachuté ici alors que ce rythme est établi depuis un moment, va jouer le rôle d'élément perturbateur, de grain de sable dans les rouages, et il va contribuer, par sa clairvoyance et son indépendance, au renversement de ce monde bien huilé. Bien sûr, il ne sera pas seul dans sa quête, puisqu'il va faire deux rencontres assez déterminantes. D'abord celle de Solfé, électron libre comme lui, mais qui vit dans ce monde depuis le début des problèmes, et puis Sam, jeune homme un peu perdu qui subit sans broncher le joug de l'oppression parce qu'il sait que c'est pour lui la seule manière de survivre.
La tyrannie en place n'est pourtant pas leur seul souci, car en réalité, le monde virtuel dans lequel ils évoluent est en passe de s’effondrer et seul le génie de Pixel, aidé de ses nouveaux amis, va leur permettre de s'en sortir. Leur quête va donc les amener à défier l'oppresseur, et parcourir le monde sous forme d'un voyage initiatique, à la découverte d'eux-mêmes et des autres.

Par le truchement de Pixel et de ses camarades, en les confrontant à différents dilemmes moraux, Jeanne-A Debats parle de problèmes sociétaux très actuels et de questionnements très variés. Que ce soit de la défense des opprimés, de l'exercice du pouvoir, de la découverte de la sexualité, de la différence, du féminisme, d'euthanasie et de suicide... Le tout est fait intelligemment, poussant le lecteur à la réflexion en proposant des personnages et des situations loin des clichés et stéréotypes habituels.
La relation de Pixel et de sa mère est à ce titre vraiment atypique et très rafraichissante, avec une femme qui parle sans complexe à son fils de son non-désir d'être mère, du fait qu'elle ne se définit pas par ça, mais que ça ne l'empêche pas d'aimer son fils.
Ces réflexions peuvent parfois paraitre un peu didactiques pour qui est habitué au genre, mais il faut garder à l'esprit que c'est un roman à destination d'un public plus jeune et à ce titre c'est très réussi, cependant, ça ne ferait surement pas de mal à de nombreux "adultes" de s'y plonger !

Pixel Noir est un très bon roman jeunesse, et un très bon roman tout court. Il propose une intrigue peut-être un peu classique, (mais classique n'est pas toujours une mauvaise chose !) mais il présente un monde futuriste intéressant et il est porté par des personnages très réussis et pousse à la réflexion en abordant de nombreux sujets et thèmes d'actualité. Et puis surtout, il fait passer un très bon moment de lecture !

Participation N°32

Participation N°7

Participation N°1
Prix Utopiales Européen jeunesse 2014

Sur l'écran - Août 2015

Posted by with 9 comments

Sense8 - S01 // E01-E12
Un gros coup de coeur pour cette série dont je parle en détail ici

Star Trek - Next Generation (Edition Remasterisé) - S01 // E18-E26
Fin de cette première saison qui aura mis en place l'équipage et les thèmes de la série avec de l'exploration, des dilemmes moraux et quasiment exclusivement des épisodes indépendants. Des pistes sont ouvertes à la fin qui je l'espère trouveront écho dans la deuxième saison.

Malcolm in the middle - S03E16-E22 & S04E01-E08
Peu de choses à dire à part que c'est toujours aussi délirant.

My Little Pony - S02 // E16-E26
Enfin fini la saison 2 ! Une fin épique avec l'arrivée de nouveaux personnages plutôt cool :)

Buffy The Vampire Slayer - S01E01-E12 & S02E01-E14 
Ça faisait bien trop longtemps, du coup je suis reparti dans les Buffy parce que c'est la meilleure série de tout les temps, et puis c'est tout. 
S'il est vrai que la première saison à un peu vieillit et accuse son âge (surtout niveau effets, vêtements et coiffures...) elle n'en reste pas moins une très bonne introduction. Les personnages sont attachants dès le début, les dialogues sont très bons et petit à petit la mythologie du buffyverse se mets en place. Le gros vilain de la saison, Le Maître, est délicieusement kitsch avec un bon côté looser sur le retour.
Dans la deuxième saison, on sent déjà qu'il y a plus de moyens, plus de vampires tués, plus de démons aux maquillages bien réussis... 
Une intrigue suivi se lance avec l'arrivée à Sunnydale de Spike, l'un des vampires les plus cool de la série il faut bien l'avouer. En parallèle, l'histoire d'amour de Buffy et d'Angel se développe jusqu'au tragique dyptique des épisodes 13 et 14 (Innocence 1 & 2 en vf). Les épisodes "monstre de la semaine" ne sont pas en reste avec quelques apparitions mémorables. Cette saison continue d'enrichir l'univers, dévoilant de nombreuses choses sur le passé de certains personnages et commence à briser le cœur des fans en étant sans pitié avec eux.
Que cette série est bien !
 

Tomboy
L'histoire d'une petite fille qui voudrait être un garçon et qui se fait passer pour auprès de ses nouveaux camarades.
C'est suffisamment rare pour être noté un film qui parle de la transidentité, notamment chez l'enfant. Sauf que ce film est la caricature du film d'auteur français. C'est mou, c'est banal, c'est ennuyeux et il faut attendre les 15 dernières minutes pour qu'il y ait confrontation, questionnement et regain d’intérêt.
j'ai trouvé la fin plus que douteuse, elle donne à penser que ce n'était qu'une petite passade de gamine et que tout rentre dans l'ordre... Très décevant.

Bliss
Bliss vit dans une petite ville miteuse du Texas où il ne se passe rien, à par des concours de beauté auxquels elle participe, pour faire plaisir à sa mère qui revit ainsi sa gloire passé à travers elle. Sa vie va changer lorsqu'elle va découvrir le Roller Derby ! Un sport atypique où elle va enfin pouvoir s'éclater (au propre comme au figuré) et se laisser aller !
C'est frais, c'est fun, et Ellen Page est juste trop cool !

Chappie
En Afrique du Sud, face au guerres de gangs meurtrières, les forces de police sont désormais épaulées par des robots pour leurs interventions. Le créateur de ces robots lui n'a qu'une idée en tête, découvrir l'IA. Il y arrive mais malheureusement celle-ci est chargé dans un robot policier et tombe entre les mains de 3 malfrats un peu dégénérés. Entre ceux qui veulent se servir de lui pour se faire du blé et ceux qui veulent juste l'éliminer, sa survie n'est pas gagnée.
Plutôt original dans le traitement, Chappie présente une IA pareil à un enfant, qui ne connait rien et qui doit apprendre. Vu qu'il est tombé entre les mains de 3 gros gangstas de Johannesburg, ça donne lieux à des scènes assez drôle avec un robot qui va vite se mettre à parler comme une pure racaille du ghetto.

Les nouveaux héros
Encore une histoire de robot avec le dernier Disney en date, inspiré du comics Marvel Big Hero 6 dont je n'avais aucune connaissance.
En tout cas c'est très réussi. L'histoire est relativement classique, Hiro est un petit génie de la robotique un brin glandeur que son frère cherche à pousser et à motiver. Il va finir par s'inscrire dans une école pour surdoué où il va rencontré un tas de personnalité toutes assez marqués et originales.
Difficile de ne pas spoiler, mais disons qu'un événement marquant va pousser toute cette bande à devenir des super héros en compagnie d'un robot dédié à l'origine aux soins à la personne.
Un schéma classique donc mais des personnages super attachant, un univers réussi, mélange étrange de San Fransisco et de Tokyo et puis surtout un robot adorablement kawai qu'on en veut un pour soi ! :D

Il était temps
A 21 ans, Tim voit son père lui apprendre LE secret de famille. Tout les hommes de leur famille ont la capacité de remonter dans le temps. Cela va changer la vie de Tim qui va se servir de cette capacité pour trouver l'amour.
Ce film est excellent !! Il mêle habilement comédie romantique et voyage dans le temps et est porté par des personnages super attachants, drôles et émouvant. En même temps, il est réalisé par le pape de la comédie romantique, Richard Curtis.

[Concours] Pour les 5 ans du blog !

Posted by with 20 comments



Bonjour à tous !!
La fin du mois de septembre approche, et avec celle-ci, le 5ème anniversaire du blog !!
Alors du coup, pour fêter cela dignement, et parce que jusqu'à présent je n'avais absolument jamais fêté aucun anniversaire bloguesque, j'ai décidé d'organiser un petit concours et de vous faire gagner deux livres tirés de ma bibliothèque perso.
Vu que pendant longtemps les publications du blog se faisaient franchement en dents de scies, ce sont des livres que je n'ai jamais chroniqué ici mais qui ont été lu depuis l'ouverture du blog et qui ont été des coups de cœur pour moi.
Alors tentez votre chance, et j'espère que vous en tirerez autant de plaisir que moi :)



Conditions de participation
Concours ouvert du 15/09/2015 au 29/09/2015 à 23h59.
Participations ouvertes à la France métropolitaine, la Belgique, le Luxembourg et la Suisse.
Remplir entièrement le formulaire ci-dessous sans oublier vos coordonnées complètes.
Likez la page facebook du blog ou/et followez moi sur Twitter
Tout formulaire incomplet sera considéré comme nul.
Une seule participation par foyer (même nom, même adresse).
Vos coordonnées ne seront utilisées que pour l’envoi des livres et effacées à la fin du concours.

Lots
1 lot comprenant L'homme des jeux de Iain M. Banks
1 lot comprenant Les Monades urbaines de Robert Silverberg

Résultats
Un tirage au sort informatique aura lieu parmi les bonnes réponses le 30/09/2015.
Les résultats seront donnés sur cette page dans les jours qui suivront la fin du concours.
Le nom des gagnants sera donné comme suit : pseudonyme si celui-ci a été donné (avec département de résidence si homonyme) ou prénom, initiale du nom et département de résidence si aucun pseudonyme n’a été donné.
Les lots seront envoyés par L'Imaginarium Electrique.

Le concours est maintenant terminé, le nom des gagnants sera annoncé dans un billet ultérieur.

Dimanche Collection #5 - DeLorean Lego

Posted by with 2 comments
Aujourd'hui, petite plongé dans le monde merveilleux des Lego avec l'un des set les plus uber cool de tout les temps, LA DeLorean de retour vers le futur *_*
La boite contient assez de pièce pour réaliser au choix la version du film 1, 2 ou 3. Ici elle en configuration 3 mais avec la plaque du premier film, parce que. 




Stardust - Neil Gaiman

Posted by with 10 comments
Stardust - Neil Gaiman
J'ai Lu // 2007 // 222 pages

Wall est un petit village niché au cœur de la campagne anglaise et qui a la particularité de se trouver à la lisière du Pays des Fées. Celui-ci est entièrement fermé par un mur qui offre une seule ouverture, gardée en permanence par des habitants de Wall qui en interdisent l'accès. Tout les neuf ans cependant, une foire est organisée qui permet à tous pendant un jour et une nuit de découvrir les merveilles de ce pays merveilleux.
Tristan Thorn lui n'a pas besoin et surtout pas envie d'attendre aussi longtemps pour y aller, effectivement, il a promis à l'élue de son cœur d'aller y chercher une étoile filante qu'il a vue tomber et de lui ramener en gage d'amour.
De nombreuses et étonnantes péripéties l'attendent de l'autre côté.

Stardust à tout du conte, un jeune homme amoureux, un genre de princesse, des sorcières vieilles et voutées, des licornes, de la magie merveilleuse, bref tout ce qu'on s'attend à y trouver. Cependant, cela ne veut pas dire que c'est une histoire pour enfants. Car si l'on y trouve tout les codes du conte de fée et si l'histoire reste tout de même plutôt légère, le ton est assez adulte, avec meurtres, vengeance, trahison et drames.

Stardust nous emmène donc à la suite de Tristan qui va tâcher de découvrir son étoile et la ramener à sa bien aimée. Évidemment, la nature de l'étoile est très différente de ce à quoi il s'attendait et la ramener ne va pas être sans poser certains problèmes. D'abord parce qu'elle n'est pas forcément d'accord, et ensuite parce que bien évidemment, tout un tas d'antagonistes vont se dresser sur leur chemin. 

Toute la première partie du voyage de Tristan jusqu'à l'étoile est très agréable à lire. D'un côté nous avons sa découverte du Pays des Fées, quelques rencontres amusantes qu'il fait et des périls inquiétant à affronter. De l'autre, ses passages sont entrecoupés par la découverte d'autres personnages dont on se doute que les intérêts ne vont pas croiser ceux du jeune homme. Et c'est assez savoureux de ce côté là, entre trois sorcières maléfiques aux grand pouvoirs et une fratrie singulière dont les trois quart sont maintenant des spectres on s'amuse assez.

Malheureusement, la deuxième partie du livre se révèle un peu moins passionnante. Si le style et l'inventivité de Gaiman sont toujours très efficaces, on peut regretter une certaine linéarité dans l'enchainement des péripéties ainsi que certains évènement relativement prévisible. L'évolution des relations entre Tristan et l'étoile parait aussi un peu bâclée. Dès leur rencontre, on sait comment cela va finir mais le changement est quand même assez brutal et aurait mérité d'être plus progressif, plus subtile.

Stardust est une bonne lecture, un conte fée remis au gout du jours mélangeant merveilleux et fantasy avec succès. L'humour et l'inventivité, de même que l'excellente plume de Neil Gaiman, en font une lecture très agréable mais on peut regretter quelques facilités et autres menus défauts qui l'empêche d'être un incontournable du genre.

Chez les autres : Acro, J.a.e._Lou, Cachou, Endea, Shaya, Vert.
 
Participation N°31

Participation N°6

Du nouveau dans la PàL ! #5

Posted by with 2 comments
Encore un tout petit mois complètement rikiki puisque qu'il n'y a que 3 entrées dans la PàL, 1 seul achat.
Je me réserve pour ce mois de septembre qui va être moins raisonnable avec un week-end à Paris, ce qui veut dire passage par ZE librairie ^^

En attendant, voilà le résultat du mois d'août.

- Buffy contre les vampires Saison 10, Tome 2
- Leonard, Tome 44
- Leonard, Tome 45



Afterworlds - Scott Westerfeld

Posted by with 4 comments
Afterworlds - Scott Westerfeld
Pocket Jeunesse // 2015 // 670 pages

Darcy Patel à 18ans et il vient de lui arriver quelque chose de formidable, son premier roman, écrit en tout juste un mois, vient d'être retenu par un éditeur pour être publié !
Bon, il lui reste du boulot entre corrections et réécriture, et puis en faire la suite ! Du coup, elle décide de mettre de côté son entrée à l'université et de partir pour New York à la découverte du monde de l'édition.
Lizzie elle, échappe de peu à un attentat meurtrier dont elle est l'unique survivante. Mais sa vie en est changée à jamais car pour échapper à la mort, elle à du basculer dans l'envers du décor, le royaume de la mort. Désormais elle peu voir les morts, les fantômes et basculer à volonté dans leur royaume.
Mais qu'elle est le lien entre Lizzie et Darcy, et bien c'est simple, Darcy écrit, Lizzie est le roman.

Afterworlds est un roman atypique dans sa construction, car plutôt qu'une, c'est en fait 2 histoires imbriquées que Scott Westerfeld livre ici. En effet, d'un côté nous suivons l'histoire de Darcy, écrivaine en herbe qui a la chance de sa vie, se retrouver publiée jeune avec un contrat en or. Et en alternance des chapitres de Darcy, on à droit à l'histoire de Lizzie, la particularité étant que ces chapitres sont la version finale du roman de Darcy.
Évacuons tout de suite une fausse idée donnée par l'accroche de la couverture, L'une l'écrit, l'autre le vit, il n'y pas de lien entre les deux histoire autre que le fait que l'histoire de Lizzie est le roman dans le roman. Pas de subtilité fantastique qui ferait se mélanger les mondes. Ceci évacué, on peut maintenant parler du livre en lui même.

L'intrigue de Darcy va se concentrer sur sa rencontre avec le milieu éditorial, son apprentissage de la vie et son travail de réécriture. Jeune et tout juste sortie du lycée, Darcy n'a aucune expérience de la vie pour ainsi dire et c'est avec courage qu'elle va se lancer dans le grand bain. Elle laisse sa famille pour aller emménager à New York, contant sur son avance considérable versée par son éditeur et sur le budget rigoureux établi par sa petite sœur pour subvenir à ses besoins jusqu’à la sortie du roman.
Très attachante dans sa naïveté, avec son côté rêveuse et peu sur d'elle, l'intrigue de Darcy est très agréable à suivre. Entre l'apprentissage de la vie, la découverte de l'amour, et de la sexualité, on se passionne petit à petit pour cette partie de l'histoire qui d'ailleurs parle d'homosexualité avec un naturel rafraichissant. La nouvelle vie de Darcy permet aussi d'entrevoir la manière dont se construit une histoire, entre les corrections d'éditeurs, les questionnements sur ce qu'elle doit ou pas concéder sur son histoire. C'est très bien fait et cela permet de découvrir l'évolution de la partie de Lizzie, distillant parfois un suspens supplémentaire comme lorsque Darcy hésite sur le fait de bien où mal terminer son histoire.

L'histoire de Lizzie est beaucoup plus sombre. Elle commence d'ailleurs par un massacre terroriste perpétré par une secte qui voue un culte à la mort (on ne remerciera jamais assez l'auteur d'avoir évité l'écueil des méchants barbus !). 87 morts, c'est le décompte final et Lizzie et la seul survivante. La terreur, l'horreur peut-être, qui sait, mais en tout cas elle à acquis la capacité de basculer dans le monde des morts à l'occasion de cet événement, et dans cet autre monde, elle fait la connaissance de Yamaraj, un guide des morts de 17 ans mais depuis quelques milliers d'années.
Son histoire va se partager entre l'apprentissage de ses pouvoirs, la découverte de ce nouveau monde, une romance naissante et la traque d'un criminel tueur en série et probablement pédophile. Sombre, parfois même franchement inquiétante et oppressante, cette partie du roman est tout aussi intéressante et réussie. Décrite par Darcy comme une romance paranormale, elle à l'originalité de lorgner du côté du folklore hindoue.
Cette seconde intrigue offre de nombreux parallèles avec l'histoire de Darcy. Les deux héroines voient effectivement leurs vie bouleversés, elle font face à l'entrée dans la vie adulte et cela ne se fait pas sans heurts.

Porté par une construction originale, Scott Westerfeld offre avec Afterworlds une belle histoire d'adolescence, il dépeint des héroïnes riches et intéressantes, entourées de personnages secondaires réussis. On se passionne pour ces deux jeunes filles confrontées aux débuts de leurs vies d'adultes, qui font des choix, des erreurs, se trompent et réussissent. 
Scott Westerfeld est vraiment capable d'écrire dans tout les registres et le fait avec talent une fois de plus en proposant ici encore un très bon roman jeunesse.

Participation N°30