Harry Potter et l'enfant maudit - J.K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany

Posted by with 8 comments
Harry Potter et l'enfant maudit
Harry Potter et l'enfant maudit - J.K. Rowling, Jack Thorne et John Tiffany
Gallimard // 2016 // 340pages


/!\ Attention, l'article contient quelques spoilers /!\

Ha, Harry Potter, une des plus grandes sagas littéraires qui m'a accompagné une bonne partie de mon adolescence. Autant dire que comme beaucoup, j'ai sauté de joie à l'idée de l'arrivée d'une pièce de théâtre se proposant de raconter la suite de nos héros, reprenant l'histoire 20 ans après la fin des Reliques de la mort, là où, l'épilogue de ce dernier nous laissait. 
Bon, l'histoire n'allait pas être complètement de JK Rowling puisque celle-ci ne s'occuperait que de tracer les grandes lignes sans écrire tout le scénario, mais qu'importe, c'était quand-même son univers !

On retrouve donc nos héros exactement là où on les avait laissés à la fin du 7ème tome puisque la première scène de la pièce reprend exactement l'épilogue, avec l'entrée à Poudlard d'Albus, le second fils d'Harry et Giny. Albus fait rapidement connaissance avec Scorpius, le fils de Drago, qui s'avère un gamin adorable, intelligent et plein d'humour, et il se retrouve comme il le craignait à Serpentard. Sur les premières années, on saura très peu de choses puisque celles-ci sont rapidement évacuées par un rapide passage du temps qui nous laisse entrevoir quelques aperçus de l'évolution d'Albus et de ses relations avec son père.
Et c'est là que ça commence à déraper, car Harry est un très mauvais père pour Albus. Si ce dernier ressent constamment le poids de son célèbre père sur les épaules, acceptant mal la célébrité et le fait de ne pas "être à la hauteur" des attentes qu'il prête à Harry, ce dernier gère très, très mal les problèmes de son fils, et alors qu'on les voyait si proche au début, ils s'éloignent, le ressentiment grandit entre eux et Albus vit très mal sa scolarité à Poudlard sans que Harry prenne la mesure de sa détresse.

Albus est effectivement mauvais en sort, mauvais au Quidditch, solitaire, son seul ami étant Scorpius. Lui qui était si proche de Rose, la fille d'Hermione et Ron, se heurte maintenant à son mépris. Elle ne lui pardonne pas d'être ami avec le fils de Drago et d'être à Serpentard.
Le temps passe et alors qu'ils vont aborder la quatrième année, Albus et Harry se disputent et ce dernier lâche à son fils qu'il aurait souhaité que celui-ci ne soit pas son fils... Suite à cet évènement et à une conversation qu'il surprend entre Amos Diggory et son père, Albus décide de fuir avec Scorpius pour remonter dans le temps afin de sauver Cedric...

Il faut avouer que dès les premières lignes, la nostalgie fonctionne et on se retrouve instantanément plongé dans la magie d'Harry Potter. Reprendre directement par l'épilogue du tome 7 était une bonne idée pour raccrocher directement, cela pose par contre problème pour nous envoyer ensuite directement en 4e année d'Albus. On est dans une pièce et tout passe par les dialogues, du coup, le passage accéléré du temps s'il est bien fait, manque clairement d'une narration qui enrichirait toute cette période.
Et en fait, c'est un défaut assez récurrent du livre, mais finalement assez inévitable vu le format pièce de théâtre. Il y a beaucoup d'événements, trop peut-être, et le tout passe trop vite et manque de développement. On sent aussi que JK Rowling n'est pas derrière l'écriture, son sens des dialogues manque énormément.

Concernant l'intrigue, je suis assez mitigé. On a le droit à du voyage dans le temps et ces inévitables paradoxes, et c'est assez classique. Alors oui, c'est assez fun de voir les mondes uchroniques générés par les modifications temporelles, mais en fait, cela manque d'originalité, et beaucoup d'éléments n'ont l'air d'être là que pour faire du fan service.

Et que dire sur LA grosse révélation du livre. C'est d'une part assez prévisible, d'autre part un peu ridicule, ou en tout cas traitée sans finesse.
Le manque de finesse est d'ailleurs un autre problème récurrent de la pièce, surtout concernant la caractérisation des personnages. La plupart de nos héros n'ont pas évolué, et ressemblent parfois à des caricatures d'eux-mêmes. La palme est d’ailleurs pour Ron qui est présenté comme un bouffon ridicule ne sachant rien et rien faire !

À côté de ça, la relation entre Scorpius et Albus et très réussie, leur amitié est géniale, et le fils de Drago est vraiment très attachant. Son père n'est d'ailleurs pas en reste puisqu'il montre à plusieurs reprises qu'il a changé, évolué, qu'il n'est plus le sale gosse d'autrefois.

Au-delà des défauts déjà listés ci-dessus, je crois que ma plus grosse déception concerne le rôle de père d'Harry avec Albus. J'ai la terrible impression d'un énorme gâchis et surtout je n'arrive pas à accepter qu'Harry puisse être aussi mauvais dans ce domaine.

Au final, je ressors assez mitigé de ma lecture. Si j'ai retrouvé à de nombreux moments la magie de la saga, j'ai l'impression qu'à trop vouloir en faire, les auteurs de la pièce ont trop survolé les choses et bâclé leurs intrigues. Le tout manque d'inventivité et de finesse, on à l’impression d'avoir parfois de gros clin d'oeil, comme pour dire "vous avez vu hein, on a fait ça".

Tout n'est tout de même pas à jeter, car du côté des deux nouveaux héros et de leur relation, l'histoire fonctionne très bien. Je ne sais pas à quel point les attentes que j'avais ont influencé sur ma réception de l'histoire, mais il faut avouer que malgré tous les reproches que je fais, je ne regrette pas ma lecture et j'ai passé un bon moment, dévorant le livre très rapidement. Et puis, j'ai tout de même très envie de voir un jour la pièce.

8 commentaires:

  1. Eh bien je suis tout à fait d'accord avec toi, d'ailleurs ce livre ne m'a vraiment pas marquée car figure toi que j'ai déjà oublié la "grosse" révélation que tu cites, il faut dire que je l'ai lu très vite car on l'a acheté pour l'école et mes élèves piaffaient pour l'avoir.
    Mais bon très déçue, la forme théâtre ne m'a vraiment que moyennement plu, comme tu dis, ce n'est ps assez développé. Quant aux personnages, Harry Potter une catastrophe, on dirait le même avec juste l'âge qui a changé et pour Ron, quelle honte de le bouffonner ainsi !
    Bref pas une grande réussite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vraiment une déception, c'est bien dommage. Surtout dommage que JK Rowling n'ai pas supervisé le tout d'un peu plus près :-/

      Supprimer
  2. Je suis dedans. Ça fait un moment, je l'ai acheté pour l'offrir à Noël, donc le livre reste chez moi et je lis peu chez moi XD Et le lire lentement renforce encore plus cette impression de pas très bon, c'est horrible XD Après j'aurais l'occasion de voir la pièce de théâtre, j'irais la voir car ça a dû être un tour de force. Quand tu lis le machin tu te demandes comment ils ont pu faire O_O

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha mais oui, ils doivent avoir un budget trucages, effets spéciaux de folie dans cette pièce, j'aimerais beaucoup voir comment ça rend !
      Je l'ai lu très rapidement moi, du coup c'est quand-même assez bien passé parce que j'avais envie de savoir ! :D Mais bon, quel dommage.

      Supprimer
  3. Je dois être la seule personne à faire preuve d'indulgence avec ce livre. Faut croire que la lecture de fanfictions pendant des années aide à faire passer la pilule xD.

    Moi j'ai bien aimé justement le fait que Harry soit un mauvais père (et que ça le travaille), déjà ça permet de poser l'idée que le fait d'avoir dégommé Voldemort ne le dispense pas de rater le reste de sa vie et ça a un certain sens (c'est pas comme s'il avait des masses de bons modèles).
    En tout cas je serais vraiment curieuse de voir le rendu (je pense qu'avec juste le texte on rate la moitié du truc, voir les 2 tiers même).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi ça m'a tellement déçu, j'aime vraiment pas cette habitude de montrer qu'une fois leurs aventures finis nos héros ont merdé, je trouve ça triste et décevant. Et puis concernant Harry, je trouve ça un peu Out Of Character :-/
      Ha oui, et puis quand-même, il est pas censé élevé son gamin seul, et Giny m'a l'air franchement transparente là...
      Mais comme un peu tous les perso de la pièce -_-
      Probablement pour ça que j'ai beaucoup aimé le duo Albus/Scorpius.

      Supprimer
  4. Plus je lis de critiques sur ce bouquin, moins j'ai envie de le lire.... Je crois que je vais me contenter de la pièce de théâtre si elle sort en dvd / vidéo un jour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malgré les mauvaises critiques, j'aurais été déçu de ne pas le lire, mais difficile de te dire de foncer quand-même ^^
      J'espère que ça sera dispo en vidéo, parce que pour arriver à voir la pièce ça à l'air un peu compliqué.

      Supprimer