Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 1 : Tout commence mal - Lemony Snicket

Posted by with 6 comments
Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, tome 1 : 
Tout commence mal... - Lemony Snicket
Nathan Poche // 2009 (1999VO) // 173 pages

Des orphelins Baudelaire, je garde le souvenir d'un film plein d'humour. Certes, la situation de départ est triste puisque les chers enfants perdent leurs parents dans un accidents tragique, mais leurs mésaventures me restent en mémoire comme pleines d'humour, probablement à cause de l'excellente prestation de Jim Carey qui campait un comte Olaf hilarant.
Après lecture de ce premier tome, je dirais que c'est bien plus sombre que ce que j'avais en tête.

Tout commence lorsque, par une matinée brumeuse, alors qu'ils jouent sur la plage de Malamer, Violette, Klaus et Prunille, apprennent de la bouche de Mr Poe la triste nouvelle.
Leur maison à été ravagée par un terrible incendie, leur biens ont tous disparus en fumée, et plus grave encore, leurs parents n'ont pas survécus. Ils héritent du coup de la grande fortune de leurs parents mais ne pourront pas y toucher avant la majorité de Violette, l'ainée, et vont se retrouver confié à leur plus proche parent (en distance) le comte Olaf.

"Si vous aimez les histoires qui finissent bien, vous feriez beaucoup mieux de choisir un autre livre". C'est ainsi que ce s'ouvre le roman, et cela devrait préparer au déferlements de malheurs et mauvais coups qui vont s'abattre sur les orphelins. Et pourtant, j'ai été surpris par la noirceur et la violence de certaines scènes, toute proportion gardé bien sûr, la série s'adressant à un public plutôt jeune.
Il y a évidemment beaucoup d'humour, surtout noir, que ce soit dans les descriptions physiques de certains personnages, dans les situations qui confinent à l'absurde ou bien dans le ton du narrateur, qui régulièrement brise le quatrième mur pour s'adresser au lecteur. Mais parfois, quand le voile d'humour se lève, on se retrouve face à des situations assez effroyable tout de même. 
Car les pauvres orphelins, en se retrouvant confiés au comte Olaf, se retrouvent face à un être répugnant, et purement malfaisant. Tout transpire le mal chez lui, de son physique répugnant à ses manières détestables, en passant par sa maison décrépie, poussiéreuse et relativement crade.

Comme le comte Olaf en est le parfait exemple, le monde de Lemony Snicket s'avère être assez manichéen et "évident". Les méchants se repèrent facilement, ils sont moches et crasseux, tandis que les gentils respirent la joie et la lumière, alors que les imbéciles incompétents comme le triste Mr Poe s'avèrent assez ternes. Mais loin d'être un défaut, cette facette s'avère au contraire participer à l'ambiance du titre. On anticipe ainsi ce qu'il risque d'arriver à nos trois orphelins, on espère et désespère avec eux.

Il faut dire qu'ils sont tout les trois très attachants et renversent les stéréotypes. C'est par exemple Violette, l'ainée qui possède les talents pour le bricolage et les inventions, tandis que sont frère Klauss, tel Hermione d'Harry Potter a tout le temps le nez fourré dans les bouquins. Quand à la petite dernière Prunille, les limitations de son jeune âge (elle passe son temps à gazouiller et mordre ce qu'il passe près de son nez), sont compensés par le narrateur qui interprète régulièrement, et toujours avec humour ce qu'il peut se passer dans sa jeune tête.

Si l'histoire est pour l'instant simple, on se prend d'affection pour ces pauvres enfants, et on est accroché par le ton cynique et grinçant de l'auteur. Si l'ensemble peu paraître parfois enfantin par certains aspects, comme lorsque l'auteur nous explique le sens de certains mots qu'il utilise, le tout est rattrapé par une ambiance très réussie, ainsi que des personnages marquant.

6 commentaires:

  1. Pour le coup je n'ai jamais été attirée par cette saga ou par le film, c'est moins sombre en films ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans mon souvenir en tout cas, le film était très drôle, notamment grâce à Jim Carey qui fait le vélociraptor XD
      Même si bien sûr, l'histoire de base reste assez tragique ^^

      Supprimer
    2. Ça reste quand même un livre pour enfant. D'autant plus en tant qu'adulte tu peux prendre du recul et prendre ça de façon humoristique.
      Ça reste moins sombre que tome 7 d'Harry Potter par exemple.

      Supprimer
    3. Oui oui, c'est pour ça que je précise sombre mais toute proportion gardé. Le tragique est traité avec humour et décalage.

      Mais il y a des passage qui mette mal à l'aise je trouve, comme :
      "Tu es bien mignonne, toi, petite, dit-il en lui prenant le visage entre ses mains calleuses. A ta place, je ferais attention à ne pas déplaire au comte Olaf. Ce serait trop dommage de le voir démolir un si joli minois"

      J'ai trouvé ça glaçant en fait.

      Supprimer
  2. C'est effectivement très sombre mais j'avais bien aimé (justement pour ce côté "je prends les enfants au sérieux"). J'ai toujours pas trouvé l'occasion d'aller plus loin que le tome 1 par contre.
    Netflix va sortir une adaptation en série qui a l'air de promettre en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je vais m'en faire un par mois, pour bien avancer sans être lassé.
      J'ai vu les trailers de la série (c'est ce qui m'a fait sortir le bouquin de la pàl). Neil Patrick Harris en comte Olaf, c'est une trop bonne idée :D

      Supprimer