Afterworlds - Scott Westerfeld

Posted by with 4 comments
Afterworlds - Scott Westerfeld
Pocket Jeunesse // 2015 // 670 pages

Darcy Patel à 18ans et il vient de lui arriver quelque chose de formidable, son premier roman, écrit en tout juste un mois, vient d'être retenu par un éditeur pour être publié !
Bon, il lui reste du boulot entre corrections et réécriture, et puis en faire la suite ! Du coup, elle décide de mettre de côté son entrée à l'université et de partir pour New York à la découverte du monde de l'édition.
Lizzie elle, échappe de peu à un attentat meurtrier dont elle est l'unique survivante. Mais sa vie en est changée à jamais car pour échapper à la mort, elle à du basculer dans l'envers du décor, le royaume de la mort. Désormais elle peu voir les morts, les fantômes et basculer à volonté dans leur royaume.
Mais qu'elle est le lien entre Lizzie et Darcy, et bien c'est simple, Darcy écrit, Lizzie est le roman.

Afterworlds est un roman atypique dans sa construction, car plutôt qu'une, c'est en fait 2 histoires imbriquées que Scott Westerfeld livre ici. En effet, d'un côté nous suivons l'histoire de Darcy, écrivaine en herbe qui a la chance de sa vie, se retrouver publiée jeune avec un contrat en or. Et en alternance des chapitres de Darcy, on à droit à l'histoire de Lizzie, la particularité étant que ces chapitres sont la version finale du roman de Darcy.
Évacuons tout de suite une fausse idée donnée par l'accroche de la couverture, L'une l'écrit, l'autre le vit, il n'y pas de lien entre les deux histoire autre que le fait que l'histoire de Lizzie est le roman dans le roman. Pas de subtilité fantastique qui ferait se mélanger les mondes. Ceci évacué, on peut maintenant parler du livre en lui même.

L'intrigue de Darcy va se concentrer sur sa rencontre avec le milieu éditorial, son apprentissage de la vie et son travail de réécriture. Jeune et tout juste sortie du lycée, Darcy n'a aucune expérience de la vie pour ainsi dire et c'est avec courage qu'elle va se lancer dans le grand bain. Elle laisse sa famille pour aller emménager à New York, contant sur son avance considérable versée par son éditeur et sur le budget rigoureux établi par sa petite sœur pour subvenir à ses besoins jusqu’à la sortie du roman.
Très attachante dans sa naïveté, avec son côté rêveuse et peu sur d'elle, l'intrigue de Darcy est très agréable à suivre. Entre l'apprentissage de la vie, la découverte de l'amour, et de la sexualité, on se passionne petit à petit pour cette partie de l'histoire qui d'ailleurs parle d'homosexualité avec un naturel rafraichissant. La nouvelle vie de Darcy permet aussi d'entrevoir la manière dont se construit une histoire, entre les corrections d'éditeurs, les questionnements sur ce qu'elle doit ou pas concéder sur son histoire. C'est très bien fait et cela permet de découvrir l'évolution de la partie de Lizzie, distillant parfois un suspens supplémentaire comme lorsque Darcy hésite sur le fait de bien où mal terminer son histoire.

L'histoire de Lizzie est beaucoup plus sombre. Elle commence d'ailleurs par un massacre terroriste perpétré par une secte qui voue un culte à la mort (on ne remerciera jamais assez l'auteur d'avoir évité l'écueil des méchants barbus !). 87 morts, c'est le décompte final et Lizzie et la seul survivante. La terreur, l'horreur peut-être, qui sait, mais en tout cas elle à acquis la capacité de basculer dans le monde des morts à l'occasion de cet événement, et dans cet autre monde, elle fait la connaissance de Yamaraj, un guide des morts de 17 ans mais depuis quelques milliers d'années.
Son histoire va se partager entre l'apprentissage de ses pouvoirs, la découverte de ce nouveau monde, une romance naissante et la traque d'un criminel tueur en série et probablement pédophile. Sombre, parfois même franchement inquiétante et oppressante, cette partie du roman est tout aussi intéressante et réussie. Décrite par Darcy comme une romance paranormale, elle à l'originalité de lorgner du côté du folklore hindoue.
Cette seconde intrigue offre de nombreux parallèles avec l'histoire de Darcy. Les deux héroines voient effectivement leurs vie bouleversés, elle font face à l'entrée dans la vie adulte et cela ne se fait pas sans heurts.

Porté par une construction originale, Scott Westerfeld offre avec Afterworlds une belle histoire d'adolescence, il dépeint des héroïnes riches et intéressantes, entourées de personnages secondaires réussis. On se passionne pour ces deux jeunes filles confrontées aux débuts de leurs vies d'adultes, qui font des choix, des erreurs, se trompent et réussissent. 
Scott Westerfeld est vraiment capable d'écrire dans tout les registres et le fait avec talent une fois de plus en proposant ici encore un très bon roman jeunesse.

Participation N°30

4 commentaires:

  1. Ca donne envie, j'aime bien ce qu'écrit Scott Westerfeld en plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai jamais été déçu avec lui jusqu'à présent :)
      Et ça tombe bien, j'en ai d'autres sur la pile ^^

      Supprimer
  2. Intéressant ! C'est lui qui a écrit la série des Uglies, Pretties & co si je ne m'abuse non ?
    J'ai lu qu'un ouvrage de SF de lui pour l'instant, je garde celui là en tête quand j'aurais besoin de quelque chose d'un peu plus léger ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement l'auteur de cette série, que j'ai à la maison sans l'avoir lu encore, mais madame me la recommande chaudement ^^
      J'ai beaucoup aimé tout ce que j'ai lu de lui en tout cas :)

      Supprimer