La Ménagerie de papier - Ken Liu

Posted by with 6 comments
La Ménagerie de Papier
Le Bélial // Avril 2015 // 424 pages

Ce premier recueil de Ken Liu était un peu attendu comme le messie. Lauréat pour la nouvelle éponyme des prix Hugo, Nébula et World Fantasy, il faut dire que cela avait de quoi intriguer. Novelliste prolifique, romancier depuis peu avec The Grace of Kings, traducteur du chinois pour Cixin Liu avec The Three Body Problem, Ken Liu semble se profiler comme une plume montante dans le paysage de l'imaginaire, un touche à tout qui écrit aussi bien de la SF que du Fantastique ou de la Fantasy.

Le présent recueil contient 19 nouvelles publiées par l'auteur entre 2004 et 2014 dont 5 seulement ont été précédemment traduites, un beau florilège de textes variés tant dans le style que dans le format.

Il serait long et fastidieux de faire un listing complet des textes, mais ce que l'on peut dire c'est qu'il n'y a rien à jeter dans ce recueil. Si les courtes nouvelles de 3/4 pages comme Avant et Après ou bien Nova Verba, Mundus Novus sont plus anecdotiques (même si cette dernière, un hommage au disque monde de Pratchett résonne bizarrement maintenant) elles restent tout de même intéressantes.
Mais pour ce qui est du reste, on navigue entre le bon et l'excellent. Abordant de nombreux thèmes, comme le cerveau, l'intelligence, les émotions, le voyage spatial ou la religion, Ken Liu garde toujours l'humanité comme thème central de ses textes. Certains le rapprochent parfois de Ted Chiang pour les thèmes abordés, où même de Greg Egan pour les idées foisonnantes et ils ont à la fois raison et tort. Raison car il possède les qualités de ses augustes collègues, tort car Liu met quelque chose en plus dans ses textes. Quelque chose de vivant, de vibrant, une touche d'humanité, d'émotion, une chaleur que l'on ne retrouve pas ailleurs. Il propose des textes à la fois très actuels, comme avec Faits pour être ensembles où il nous parle de notre usage des réseaux sociaux avec une clairvoyance salutaire et peut-être même effrayante, mais aussi des textes complètements intemporels qui touchent au sublime comme avec La Ménagerie de Papier. Ce texte sur la famille, les regrets, l'amour est très certainement la pièce maitresse de ce recueil. Une nouvelle qui transperce, chargé d'émotion sans tomber dans le pathos, et d'une poésie à couper le souffle. Poésie que l'on retrouve aussi dans l'extraordinaire Mono no aware, du japonais qui signifie la sensibilité de l'éphémère.

Une photo publiée par @eless_bomz le

Il y aurait encore tant à dire tellement chaque texte possède de qualité, mais le mieux, c'est encore d'aller les lire. On a clairement à faire ici à l'un des auteur les plus prometteurs de ces dernières années, une plume déjà incontournable qu'il va falloir suivre. Pour ce qui est de ce recueil, c'est une très très grosse réussite, un gros coup de cœur !

D'autres avis chez : Blackwolf, Soleil Vert, Philémont, la Yozone, Lune, Gromovar, Fix, Nébal, Efelle

Participation N°23

6 commentaires:

  1. Mais quel coup de cœur :) Et tu n'es pas le seul bloggo-lecteur à être si emballé. Il me tente !

    RépondreSupprimer
  2. Un recueil au top !
    Vivement d'autres textes de l'auteur, je crois qu'on tient là un auteur très important dans le genre SFFF actuel (puisqu'il touche à tout).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha oui j'ai hâte d'en lire d'autre, notamment son premier roman : )

      Supprimer