Gravité - Stephen Baxter

Posted by with 9 comments
Gravité - Stephen Baxter
Pocket // 2013 // 347pages

Au cœur de la nébuleuse vit Rees. Rees est mineur sur la Ceinture, un amas de d'habitations de fortune, sorte de bidonville spatiale en orbite autour du noyau refroidie d'une étoile morte mesurant quelques centaines de mètres. Et c'est là, qu'inlassablement, il mine sous 5g en compagnie des autres habitants de la ceinture. Avec le fer qu'ils en extraient, ils peuvent acheter des provisions aux habitants du radeau pour survivre dans cet environnement hostile.
Ainsi va l'existence monotone de Rees jusqu'au jour où il découvre pourquoi la nébuleuse n'est plus bleu, et doucement devient rouge. Il va se lancer dans un voyage extraordinaire jusqu'au radeaux et au-delà, aux confins de la nébuleuse.


Ce qui frappe d'abord, ce sont les idées folles que Baxter mets dans ce roman. Il présente ici un univers ou la seule différence notable semble être la constante gravitationnelle énormément plus importante que dans notre univers. Partant de là, on se retrouve avec des étoiles qui n'excèdent pas les quelques kilomètres, avec des êtres humains qui ressentent l'attraction gravitationnel de leurs semblable, et des mineurs sous 5g qui creusent le cœur d'une étoile au sein d'une nébuleuse riche en oxygène où la vie est possible, même si compliquée pour les humains. Et ce n'est là que la partie émergé de l'iceberg mais il serait dommage de dévoiler ici toutes stupéfiantes rencontres qui parsèment ce livre.

Méritant son étiquette de hard science de part l'exploration des nombreuses conséquences qu'impose un univers tel que celui présenté ici (calcul d'orbite, comportement des corps céleste, nouvelle chimie...) Stephen Baxter n'est jamais rébarbatif ou ennuyant. Car son roman est avant tout un roman initiatique passionnant qui s'attacher à présenter le parcours du jeune Rees. La vulgarisation scientifique est ici au service de l'histoire s'intégrant sans accroc dans la trame du récit. Un récit riche qui parle donc de science, qui se veut aussi roman d'aventure fantastique, Rees prenant parfois les allures d'un Simbad de l'espace devant les merveilles de la nébuleuse, mais qui parle de notre société, présentant les différentes factions humaines et les tensions sociales qui les traversent avec une grande justesse. Il critique ouvertement l'exploitation des ouvriers, rejouant sans fausse notes la lutte des classes en milieux hostile.

Bien sûr, le roman n'est pas exempt de défauts, une certaine facilité dans la résolution des difficultés rencontrées par Rees ainsi que des personnages secondaires bien moins travaillé, mais il faut garder en tête qu'il s'agit là du premier roman de Baxter et c'est à ce titre une très belle réussite.

Pour un premier contact avec l'auteur, c'est la claque. Nous avons ici un roman riche et complet, et en à peine plus de 300 pages. C'est le dépaysement assuré, une histoire intelligente et fabuleuse qui fait voyager, pleine de moment épiques et qui passionne du début à la fin.

Participation N°26

Participation N°6

Participation N°4

9 commentaires:

  1. J'en prends bonne note, d'autant que je l'ai dans ma PAL...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il faut lire Baxter. Baxter c'est bon. Baxter est grand. :-)

      Supprimer
    2. @Xapur: Ha mais ça tombe bien ça du coup :D

      @Herbie: Je ne peux qu'acquiescer maintenant ;)

      Supprimer
  2. Mmh, je me le note pour découvrir Baxter, ça pourrait être pas mal !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas ça a très bien fonctionné avec moi :)

      Supprimer
  3. Je ne sais pas si c'est la meilleure approche pour découvrir l'auteur. Cela dépend un peu de ce que tu recherches, je pense.

    - Pour l'univers des Xeelees, on peut effectivement se lancer dans Gravité, mais on peut aussi attaquer directement par le deuxième volume, Singularité, qui est plus orienté sur la relation entre l'humatiné et une puissance occupante et revenir sur Gravité plus tard. Enfin, il est possible de sauter directement à la série des Enfants de la destinée (même univers) et de lire Coalescence, qui pourra intéresser les amateurs d'histoire (une partie du récit se passe pendant la chute de l'empire romain).

    - Une des approches les plus "faciles" est celle de son diptyque de fin du monde, avec Déluge. Les eaux montent, l'humanité essaie de survivre. C'est peut-être l'un de ses livres les moins "rigoreux", mais c'est efficace.

    - La trilogie de la Nasa, pour ceux qui n'ont pas peur des trucs un peu techniques sur le plan conquête de l'espace, et en particulier Voyage, le premier roman de cette "trilogie" (les livres ont été regroupés ainsi à posteriori parce que partageant la thématique de la conquête de l'espace) où l'on découvre une histoire alternative dans laquelle on part à la conquête de Mars peu après le premier alunissage.

    - Temps, premier volume de la série des Univers multiples, qui s'intéresse au paradoxe de Fermi ("si les extra-terrestres existent pourquoi ne les a-t-on jamais rencontré ?"). C'est assez riche en trucs impressionnants sur les échelles de temps, l'espérance de vie de l'univers, etc.

    - Les amateurs de voyage temporel peuvent évidemment s'intéresser aux Vaisseaux du temps, la suite (officielle) de La machine à explorer le temps de H. G. Wells.

    - Enfin, je peux aussi proposer Evolution, un beau pavé qui couvre l'évolution depuis les ancêtres lointains (65 millions d'années dans le passé) de l'humanité jusqu'à ses possibles descendants (plusieurs centaines de millions d'années dans le futur).

    Voila pour les petits conseils pour se lancer dans l'oeuvre de Baxter. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha, super ! Merci pour ce petit guide :) je me le met dans un coin.
      en tout cas ça fonctionné comme une bonne porte d'entrée avec moi Gravité.
      Dans ma pile j'ai les vaisseaux du temps qui trainent depuis un moment, je me tâte à relire le Wells avant de m'y mettre.

      Supprimer
  4. Honte à moi, je n'ai jamais lu Baxter seul (j'ai lu le premier tome de sa collaboration avec Pratchett), même si ce n'est pas faute de le vouloir (pas le temps, tout ça...).

    Merci pour le mini-guide Herbefol. ;)

    Ce "Gravité" m'intéresse aussi parce que l'auteur a l'habitude de pondre de gros pavés, et ces 300 pages me semble être un démarrage en douceur (même si vu le sujet, ça ressemble à de la hard-SF de haute voltige !^^).
    Et il me semble que le Bélial préparait un recueil de nouvelles de l'auteur, intégrées au cycle des Xeelees. je ne sais pas si c'est toujours d'actualité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha, un recueil de nouvelle ça m’intéresserait carrément pour le coup.

      Le côté Hard Sf n'est pas du tout rébarbatif dans ce tome en tout cas, c'est plutôt bien intégré, et c'est je trouve une bonne porte d'entrée :)

      Supprimer