Je suis ta nuit - Loïc Le Borgne

Star Wars Visions : Ronin - Emma Mieko Candon


Star Wars Visions : Ronin - Emma Mieko Candon
Fleuve Edition // 2022 (VO 2021) // 526p
Lu en service presse

Aujourd'hui on aborde un roman Star Wars, mais un peu particulier puisqu’il s’agit d’un one shot totalement hors continuité. A l’origine il y a en 2021 une série d’animation anthologie Star Wars, intitulée Visions, qui propose à des studios d’animations japonais de réaliser des épisodes indépendant hors de toute continuité et livrant leur interprétation de la saga.

Il en résulte 9 épisodes très variés en terme de style graphique, animation et histoire.
Ronin est le prolongement d’un de ces épisodes, Le Duel, qui nous présentait un ronin, portant une lame écarlate et affrontant une guerrière Sith. 

En conséquence, on se retrouve avec un roman Star Wars très atypique, qui se détache de tout le reste tout en en reprenant des éléments familiers.

Tout commence comme l'épisode, un guerrier solitaire affronte une guerrière Sith, lui aussi porte une lame écarlate. Ce duel se conclut et l'homme passe à autre chose, continue son chemin accompagné d'une voix mystérieuse qui lui parle, lui murmure à l'oreille, le moque et tente de l’entraîner vers sa perte.

Cela va commencer par la recontre de Nomade/Renard, un personnage mysterieux qui cache une montagne de secret aussi imposante que celle du Ronin. Et on continue avec la vieille femme et la pilote.

Un groupe se forme, hétéroclite, qui navigue entre les non-dit, les secrets, les plans dans les plans, les manipulations, les fantômes du passé et les esprits et démons actuels.

Et c'est le début d'une quête pour rétablir les torts, panser les blessures, retrouver ce qui est perdu et dévoiler les vérités détournés.

En toile de fond, un empire, des Jedi, des Siths, des clans, des êtres qui désirent le pouvoir et son prêt à tout, d'autres qui veulent rétablir une justice mais qui se laisse corrompre par les moyens qu'ils méprisaient. 

Difficile de parle de bien ou de mal, mais des individus pris dans des dynamiques de pouvoir qui tentent de survivre, qui veulent changer le monde et qui parfois ont l'arrogance de croire que personne d'autres qu'eux ne le peut ou ne le doit.

*  *  *

L'enrobage médiéval japonais donne à tout cela une coloration et un parfum particuliers. On pense à des œuvres comme Kenshin, Zatoichi ou bien la Pierre et le Sabre.

Bien sûr, le cinéma de Kurosawa vient à l'esprit et c'est presque un retour aux source qui s'opère ici tant le réalisateur à eu de l'influence sur Georges Lucas.

Ronin est un roman Star Wars très atypique, détaché de toute continuité et c'est pour le mieux. Il en résulte une œuvre unique de Science fantasy dont le cadre d'inspiration japonais participe à la très forte identité de ce titre. Le livre se dévore, en quête de mystères, de réponse, en compagnie de ces personnages qui partagent leur quotidien pour le meilleur et pour le pire, de trahison en rédemption, de coup bas en réconciliation.

On notera que l'auteurice, Emma Mieko Candon est non binaire et d'origine japonaise et cette identité transpire dans le livre. Tout d'abord par le fait que le cadre japonisant est tangible, bien esquissé et, s'il invoque quelque archétypes, il évite les stéréotype et les clichés. Ensuite, par le personnage de Nomade/Renard qui est aussi non binaire. Un personnage fascinant qui ne se résume pas à cette identité.

En conclusion, lisez Ronin, c'est un excellent bouquin !


Commentaires

Enregistrer un commentaire