Idéalis T.1 : A la lueur d’une étoile inconnue – Christopher Paolini

Posted by with 6 comments

Idéalis, tome 1 - Christopher Paolini
Bayard // 2020 // 850 pages
Livre lu en SP

Il y a fort longtemps, j'ai vu l'adaptation d'Eragon au cinéma. C'était franchement pas ouf on va dire. Bref, du coup j'ai jamais approché Paolini plus près, c'était pas pour moi me disais-je.

Mais avec la sortie d'Idéalis, sa première incursion dans la SF, et même la hard SF si j'en crois les retours glanés ici ou là, ma curiosité a été plus que piqué et j'ai profité d'un SP en audiolivre disponible sur NetGalley pour essayer. Parce que bon 800 pages quoi, j'avais un peu la flemme de me lancer dans ce pavé (Oui, l'audio livre c'est régulièrement pour mes lectures de la flemme...).

Bon, le truc que j'avais pas percuté par contre c'est que c'est uniquement la première moitié du livre, celui-ci ayant été coupé en deux pour sa parution française. Et je peux le comprendre vu la taille du machin mais bon...

Quoi qu'il en soit, coupé ou pas, c'est sans appel, c'est franchement pas ouf du tout, voir même franchement mauvais par moment...

Kira Navarez est exobiologiste et elle s’apprête à terminer une mission d'exploration sur Adrasté en vu de valider le potentiel colonisable de la planète quand elle découvre un artefact extraterrestre qui fusionne avec elle provocant mort et destruction. Dans le même temps, une espèce alien apparait dans le système, et rapidement tout tourne à la guerre totale dans la Ligue des Mondes, rassemblement des différentes colonies humaines. Une seule solution, que Kira apprenne à contrôler et utiliser son nouveau jouet qui semble être une potentielle arme/armure de combat et trouver le bâton bleu pour mettre fin à la guerre destructrice qui ravage l'humanité.

*  *  *

Bon, par où commencer ? Il y a tellement de choses qui ne vont pas dans ce roman... Et pourtant, sur le papier ça pourrait fonctionner. De la xénoarchéologie, une humanité qui s'est répandu dans les étoiles, des conflits alien, des artefacts anciens et mystérieux, et le tout saupoudré d'un travail de recherche scientifique pour rendre l'univers relativement cohérent. Oui mais...

Niveau personnages, c'est terrible, ça ne fonctionne pas. L'héroïne est d'une fadeur terrifiante, et cela se ressent dès les premières pages où Paolini s'attarde sur la relation sans saveur ni alchimie de cette dernière avec son fiancé... 

Et côté personnages secondaire, on est dans l'archétype pur sans jamais les dépasser. Le capitaine dur à cuir au grand cœur qui cache ses blessures, le petit jeune de l'équipage à la vie difficile, les médecins froids et sans empathie (D'ailleurs, tous les médecins croisé sont sur ce modèle...)

*  *  *

Niveau worldbuilding, c'est pas fameux non plus... En fait, j'ai l'impression d'être en face d'un roman de fantasy bas de gamme qui se camoufle sous du technobabble pour faire SF.

Les factions humaines sont caricaturale, comme par exemple les Entropistes, sortent de moine mystique cherchant la connaisance, ou les Nuministe, des fanatiques religieux des nombres.

Les espèces alien ont des sobriquets ridicules, les méduses, les cauchemars, et on se retrouve à un moment face à un traqueur, sorte de créature ancienne et dangereuse, serviteur abandonné d'une race disparu...

*  *  *

Côté intrigue, c'est à la fois trop long et trop rapide. Trop long parce qu'en 800 pages il ne se passe en réalité pas grand chose. Trop rapide parce qu'en quelques instant Kira convainc un gradé militaire de la suivre pour sauver l'univers par exemple.

*  *  *

J'ai donc lu ce livre en format audio, et je dois dire que si j'ai trouvé beaucoup de défaut, la narration de la lectrice n'a pas aidé. Elle possède un rythme particulièrement lent qui n'est pas des plus agréables, surtout quand on s’ennuie déjà. Elle lit tout sur un ton dramatique alors que ça n'a absolument pas lieu d'être et puis surtout elle rend les personnages encore plus caricaturaux qu'ils ne le sont en leur faisant des voix clichés au possible. Les mystiques ont une voix halluciné, les militaires des voix de dur à cuire, etc.

Bref, on l'aura vite compris, je n'ai clairement pas passé un très bon moment avec ce roman qui semble piocher dans un millier de référence mais les amalgames en une recette indigeste, lourde et sans finesse, le tout n'aidant pas aidé par une version audio que j'ai trouvé plus que moyenne.



6 commentaires:

  1. Hop: je passe! Au moins ça m'évitera une perte de temps xD.
    Merci pour ce sacrifice pour la cause commune :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, de rien XD
      Heureusement en audiolivre j'arrive à augmenter la vitesse jusqu'à 200% facile donc ça passe plus vite ^^ (C'était quand-même 27h de lecture à la base...)

      Supprimer
  2. Ah oui, quand même. J'ai lu "Eragon" il y a longtemps - jamais vu le film qui est réputé pour être une purge - et j'avais bien aimé, mais je débutais et je ne sais pas ce que j'en penserais aujourd'hui. En tout cas, je sais ce que je pense actuellement : je n'ai pas vraiment envie de lire "Idéalis". ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha oui non je confirme, tu n'as pas du tout envie de le lire XD

      Supprimer
  3. Mais dans quelle galère tu es allée te mettre… Ceci est un freehug poulpesque -> 🦑

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, merci, mais honnêtement je m'attendais pas à ce que ce soit aussi mauvais... :-/
      J'étais vraiment curieux et intéressé à la base :(

      Supprimer