Demain et le jour d'après - Tom Sweterlitsch

Posted by with 4 comments

Demain et le jour d'après - Tom Sweterlitsch
Albin Michel Imaginaire // 2021 (VO 2014) // 416p
Livre lu en service presse

J'étais très curieux de ce roman qui annonçait une enquête sombre sur fond cyberpunk et c'est totalement ça effectivement, bien que, plutôt que sombre, il vaut mieux parler de glauque, sordide, voir franchement crade.Mais regardons déjà de quoi ça parle.

Futur proche, 10 ans après l'attentat de Pittsburgh qui a réduit la ville à l'état de scories. John Dominic Blaxton, un poète à perdu sa femme et son enfant à naître lors de cet évènement et depuis il reste englué dans une profonde dépression et se perd régulièrement dans l'Archive, un double numérique de la ville construit à partir de toutes les images collectés par les multiples capteurs et caméras omniprésentes et qui permet de s'y promener pour revivre des moments de sa vie pour peux que ceux-ci aient été captés. Pour rendre l'immersion en réalité virtuelle plus tangible, il s'abîme régulièrement dans les drogues.
Son métier actuel d’enquêteur est un prétexte supplémentaire pour lui d’errer dans l'Archive, et c'est là qu'il va découvrir le cadavre d'Hannah. Une découverte qui va l'obséder totalement et dont la recherche de vérité va l'amener à découvrir des choses toutes plus immondes les unes que les autres.

* * *

L'enquête est relativement classique, mais suffisamment prenante et possède de multiple rebondissements et découvertes qui rendent le récit accrocheur malgré parfois certains événements prévisible.

Le monde décrit par Tom Sveterlitsch par contre est des plus intéressant. Située dans un futur assez proche, il extrapole une omniprésence des réseaux dans ce qu'ils ont de plus envahissant, par l'intermédiaire du Neurospam, sorte de smartphone connecté sur le cerveau et proposant un monde en RV remplie de réalité augmenté et de pop-up publicitaire intempestifs. Il imagine aussi une société du spectacle misogyne poussée à l'extrême où le porno est partout, ou les exécutions de condamnés à mort sont retranscrit en direct, présidé par une Présidente Meecham qui tient d'un mix obscène entre Trump et Sarah Palin. C'est un monde clairement déprimant, plongé dans l'autoritarisme, violent à l’extrême.

* * *

Il résulte malheureusement de cet univers un manque flagrant de personnages féminin variés et une tendance exagérée de l'auteur à nous présenté la violence de manière extrêmement graphique, et une violence principalement faite aux femmes. L'intrigue est centrée sur des féminicides et on peut comprendre que le but de l'auteur est de mettre en scène cette violence, ce monde misogyne pour l'exposer dans toute son horreur, mais c'est souvent trop.

Pour autant, le roman à malgré ça des choses très intéressantes à proposer, notamment concernant son personnage principal et son obsession pour sa femme défunte. L'auteur aborde la dépression de John Dominic avec beaucoup de justesse. Le récit à la première personne y est probablement pour beaucoup, mais on vit intensément les affres et souffrances du poète, on comprends sa détresse et les échappatoires qu'il se cherche.

Demain et le jour d'après est un roman dur qui porte peu d'espoir. Il propose une extrapolation de tout ce qu'il y a de pire dans notre monde actuel, un protagoniste dépressif qui peine à garder la tête hors de l'eau et une intrigue qui met au cœur de son récit des problématiques très contemporaine, les féminicides, la domination des hommes de pouvoirs et l'impunité qu'ils s'arrogent. C'est un roman qui a mon sens joue trop sur les violences faites aux femmes pour appuyer son propos et qui aurait mérité d'offrir des points de vues féminin plus divers même s'il offre avec l'une de ses personnages un exemple de résilience intéressant.

Je suis content d'avoir commencer ma découverte de l'auteur par ce qui est son premier roman, plutôt que Terminus car celui étant selon plusieurs avis plus abouti, je n'aurais pas de déception lors de ma lecture prochaine.

Iels en parlent : Lune

4 commentaires:

  1. Je suis en pleine lecture et je te rejoins tout à fait sur ce manque de point de vue féminin et cette tendance à l'exagération dans le glauque qui plombe le moral (Terminus à la même tendance à l'exagération du sordide). Mais je pense, pour l'instant, le préférer à Terminus bien que ce dernier est plus abouti en terme d'intrigue et d'univers. J'accroche finalement plus à ce thriller cyberpunk.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas encore lu Terminus, mais je me dis qu'il peut potentiellement plus me plaire, notamment parce qu'il y a du voyage dans le temps :D

      Supprimer
  2. Vu comment j'avais trouvé Terminus sinistre, je pense que celui-là n'est pas pour moi xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais à quoi m'attendre maintenant pour Terminus. Je vais le lire avec plaisir parce qu'il y a du voyage dans le temps et que c'est cool XD

      Supprimer