En quête de Jake et autres nouvelles - China Miéville

Posted by with 8 comments

En quête de Jake et autres nouvelles - China Miéville
Outre Fleuve // 2020 (VO 2005) // 360p

Livre reçu en service presse

Il y a maintenant un paquet d'années, j'ai découvert China Miéville par Perdido Street Station et j'ai pris une grosse claque. J'ai enchainé avec son excellent roman jeunesse Lombres et bien que ce fut encore excellent, je n'ai bizarrement jamais poursuivi ma découverte d'un auteur qui a tout pour me plaire. Un style baroque et riche, une imagination foisonnante, une univers fantastique et original et un propos politique percutant. Et donc j'ai eu l'occasion de me replonger dans la plume et l'univers de l'auteur avec cet excellent recueil (oui spoiler je sais) et j'en suis plus que ravi.

En quête de Jake

Un voyage dans une Londres en déliquessence, la vision qui se précise d'une apocalypse douce, entre disparition mytérieuse et créatures étranges, le tout dans l'apathie quasi générale.

La plume de Miéville fait merveille.

Fondations.

L'homme qui murmurait à l'oreille des murs, ou plutôt celui qui entendait les morts sur lesquels s'appuient notre civilisation. C'est glauque mais il y a une douceur, presque une torpeur qui se dégage du récit.

La piscine à balles

Une histoire glauque de fantôme dans un royaume du meuble qui évoque une marque suédoise. 

De certains événements survenu à Londres

Un récit original qui donne vie à la ville littéralement. Une quête mystérieuse des et dans les rues de Londres. La découverte d'un monde dans le monde avec des combats de rues au sens littéral.

Familier

Une histoire de magie très... organique, ancré dans la chair, les détritus et l'urbanité. Miéville revisite le concept des familiers de mage et nous offre ici un récit à la fois beau et écœurant sur l'émancipation.

Entrée tirée d'une encyclopédie médicale

Où l'auteur met toute son imagination pour inventer une maladie fantastique, avec tout l'historique qui va avec, rédigé à la manière d'un dictionnaire. C'est très sympathique.


Les Détails

Les détails se précisent pour nous à chaque page, et le protagoniste, un jeune adolescent, plonge plus profond dans le récit de Mme Miller, pour comprendre sa réclusion.
Une histoire purement horrifique des plus réussies où des choses indicibles se cachent dans les interstices du monde.

Intermédiaire

Une histoire totalement paranoïaque. On sait finalement peu de chose sur cet homme, ses missions mystérieuse qui lui arrive sans prévenir et cette incertitude qui monte, ce doute qui dévore. Est-ce que je fais le bon choix ?

Un autre ciel

Et si une fenêtre nous ouvrait sur un autre lieu, un autre temps ? Et si cet aperçu nous bouffait au point de nous détruire totalement ?

Mort à la faim

L'un des textes le plus politiques qui tâcle le capitalisme dans la manière qu'il a d'essayer de s'acheter une conscience par des bonnes actions inutiles. Evidemment il y a une composante plus ou moins science fictive /fantastique, de l'étrange et de la paranoïa. Un texte anarchiste sympathique.

De saison 

Et si on privatisait Noël™ ? Un texte politique et satyrique qui ne se contente pas d'être une vague fable à moral mais qui offre une bonne histoire remplie d'un humour décapant.

Jacques

On retourne ici dans l'univers de Perdido Street Station et dans la ville de Nouvelle Crobuzon. Un texte cynique qui donne envie de se replonger dans cet univers si particulier.

Sur le chemin du front

Un court comics qui m'a laissé perplexe. Je pense que le format n'a pas aidé ma compréhension de l'oeuvre, je suis complètement passé à côté.

Le Tain 

Le plus gros morceau, du recueil, une novella qui nous emmène dans une Londres dévasté par la guerre entre les habitants et ses reflets. Une texte riche, inventif et surprenant qui en plus propose par un certain côté une relecture du mythe vampirique. Un texte trouble qui offre de beaux retournements de situation, une fin amère et anticlimatique au possible mais qui fonctionne à merveille.

Le recueil de China Miéville est un quasi sans faute. Il explore avec brio de nombreux genres, fantasy, fantastique, horreur, sf même, en y mêlant sa patte particulière, son style foisonnant et ses idées dérangeantes. Un ouvrage très recommandable donc qui permets à ceux qui apprécie l'auteur de le découvrir aussi doué pour la forme courte et qui offre aussi une parfaite porte d'entrée à ceux qui craignent de se lancer dans ses romans en évitant l’écueil d'une longueur qui peut parfois se faire indigeste et qui s'avère ici contrainte par le format à se diriger à l'essentiel, mais sans jamais laissé derrière ce qui fait la marque de l'auteur.

Ils en parlent : Outrelivres, Bibliocosme

8 commentaires:

  1. Il a l'air très très cool. Bon je lis trop de nouvelles en ce moment, ça me fatigue (effort attentionnel important pour moi) mais il est en wish.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment excellent, c'est fou qu'il ai fallu attendre 15 ans pour qu'il soit traduit !
      Je lis beaucoup de nouvelles aussi en ce moment, mais c'est l'inverse, quand j'ai du mal à lire je passe sur les nouvelles, ça se finit vite, j'ai un sentiment d'accomplissement à chaque texte lu et ça me fait du bien ^^

      Supprimer
  2. Je n'ai lu que deux romans de China Mieville, je vais continuer de découvrir l'auteur mais ca ne sera pas avec ce recueil, l'ambiance générale ne me tente pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha je comprends. Tu accroches bien aux romans que tu as lu ?

      Supprimer
  3. Je préfère aborder cet auteur par le roman jeunesse évoqué dans la chronique .Une porte d’entrée qui me convient mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bonne porte d'entrée, son roman jeunesse est excellent ! :)

      Supprimer
  4. Intéressant. Je crois que j'ai une des nouvelles du recueil en numérique, je vais commencer par là et on verra...

    RépondreSupprimer