Le Fini des mers - Gardner Dozois

Posted by with 4 comments
Le Fini des mers - Gardner Dozois
Le Bélial' (Une Heure Lumière) // 2018 (1973 VO) // 112pages

Allez, on replonge dans la très belle et excellente collection une heure lumière avec pour moi la belle découverte d'un auteur qui nous a quitté il y a peu.

Gardner Dozois livre ici un récit qui oscille entre le premier contact, l'invasion douce et une histoire intimiste et sociale. Les extraterrestres arrivent, ils posent en 4 endroits des structures, probablement des vaisseaux ovoïdes, lisse, sans aspérité et provoquent bien sûr la panique chez les humains.

Le texte propose deux histoires concomitantes qui alternent à chaque chapitre. On a tout d'abord la Grande Histoire, le point de vue surplombant qui vous fait découvrir ce qui se passe à l'échelle globale. Les réactions humaines, les agissements des gouvernements, la prise en main des IA pour s'occuper du problème, les troubles. Cette partie est intéressante, mais reste relativement classique et possède même un petit parfum suranné qui fleure bon la SF à l'ancienne. Ce côté daté est discret et donne du charme à l'ensemble plutôt que d'être rédhibitoire.

Mais ce qui fait toute la force de ce novella, c'est l'histoire de Tommy. Ce jeune garçon victime de violence par un père abusif qui cogne aussi une mère passive coincé dans un schéma de violence conjugale hélas bien trop vraisemblable ici. Il en résulte que Tommy ne vit pas bien tout ça et s'évade régulièrement au propre comme au figuré. Tommy voit des choses, des créatures qu'il est le seul à voir, des espèces et un monde superposé au nôtre. Un délire psychotique ? A moins que cela soit lié à l'invasion extraterrestre qui se met lentement en place.

L'alliance de ces deux histoire donne une perspective très intéressante sur ce récit de fin du monde presque apathique tant les humains sont ignorant de ce qui se trame réellement et cette angle totalement "anthropodécentré" est une grosse réussite.

Un récit touchant et intense, une ambiance doucereuse, pleine d'amertume, une tristesse et une colère qui sourde à chaque page lue de l'histoire de Tommy, l'enfant qui a vu la fin mais que les adultes ont broyé jusqu'à la fin.

Ils l'ont lu aussi :  :  Nebal, L’ours inculte, Yogo, Blackwolf, Just a word, Lorhkan, Xapur

4 commentaires:

  1. "des structures, probablement des vaisseaux ovoïdes, lisse, sans aspérité et provoquent bien sûr la panique chez les humains" ça ressemble complètement au pitch de premier contact. Ils ont quoi les auteurs de SF avec la forme ovoïde ? :D

    Ca a a l'air chouette comme bouquin. Mais je viens juste de finir le premier de la collec je crois qu'il m'en reste pas mal d'autres à rattraper *smiley pensif*

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai que c'est quand-même assez récurent ^^

    Ha oui lol effectivement, tu as de quoi faire :D
    Je commence aussi à accumuler un peu ces derniers temps

    RépondreSupprimer
  3. Une très belle novella, c'est clair !

    RépondreSupprimer
  4. Très chouette novella, j'en garde un bon souvenir (même si je ne me rappelle déjà plus de l'histoire xD)

    RépondreSupprimer