Seul sur Mars - Andy Weir

Posted by with 2 comments

 
Seul sur Mars - Andy Weir 
Milady // 2015 (2014 Vo) // 472pages

J'étais plutôt impatient de lire ce thriller de Hard Science, mais malheureusement, suite à un énorme spoiler concernant la fin du bouquin je l’ai un peu laissé trainer sur la pàl (Oui c'est une excuse bidon vu le nombre de livres qui traînent dessus  depuis... pfiou... au moins !!).

Bref, j'ai enfin pris ma fusée afin d'aller tenir compagnie au pauvre Mark Watney !

Is there life on Mars?

Seul sur Mars donc, c'est l'histoire d'un type qui se retrouve seul, sur Mars... Parti pour une mission d'exploration du sol martien censé duré deux mois (plus deux ans de voyage aller-retour hein), la mission tourne au vinaigre quand au bout de 6 sol (le jour martien, qui dure environ 40 minutes de plus que sur Terre), suite a une tempête trop violente, l'équipage est obligé d'abandonner l'exploration et de redécoller pour rentrer sur Terre.

Malheureusement, durant la manœuvre, un accident se produit et Mark Watney est laissé pour mort par ses coéquipiers.

Manque de pot, il a en fait survécu mais se retrouve privé de communication, et supposé mort par l'humanité entière qui n'a donc pas de raison de revenir le chercher. Il va ainsi se retrouver l'homme le plus isolé de l'univers dans l'un des environnements les plus hostile qui soit, car ici, tout est extrêmement létal pour l'être humain. Que ce soit la maigre atmosphère, très riche en CO2, ou bien les températures qui descendent régulièrement en dessous des -100 degrés, ou même encore les rayonnements solaire qui le grillerait sur place sans sa combinaison ou la protection de l'abri.

Heureusement pour lui, tout n'est pas perdu car sur place, il y a un abri, équipé de recycleur d'eau et d'air, il y a des provisions pour tenir des mois, et puis surtout, Mark est ingénieur et botaniste, deux compétence cruciale qui vont l'aider a survivre au quotidien et à prolonger sa chance chaque jour un peu plus en attendant que d'hypothétiques secours puisse venir.

It's the freakiest show

Narré sous forme d'un journal que Mark enrichit chaque jour pour raconter ses péripétie, l'histoire va se concentrer donc sur l'ensemble des problèmes qui vont se poser à lui et les ingénieuses solution qu'il va y apporter.

On va ainsi lire le récit de ses recherches et trouvailles pour faire pousser de la nourriture sur le sol stérile de Mars, pour augmenter ses réserves d'eaux en utilisant le combustible resté sur place, ou bien encore pour trouver le moyen de restaurer les communications avec la Terre. L'auteur nous explique en détail chaque étape avec une cohérence scientifique passionnante, qui témoigne d'un impressionnant travail de recherche. Ceci allié au fait que le roman offre peu de temps mort, enchainant les péripéties, les problèmes et les retournements de situations, on se retrouve avec une histoire vraiment très prenante.

Toutefois, le roman n'est pas sans défaut, et au premier de celui-ci, on peu mettre le manque d'épaisseur des personnages. Mark lui-même est assez monolithique, nous apparaissant comme un surhomme au moral à toute épreuve ayant un éventail d'émotion relativement restreint mais heureusement contrebalancé par un humour potache qui arrive à le rendre très attachant (pour peu qu'on accroche a son humour particulier).

Concernant les personnages secondaires, c'est encore plus maigre, ceux-ci n'étant défini que par leur nom et leur fonction.

Côté style, on pourra aussi repasser, le roman ne brille pas par celui-ci. C'est très aride, un peu comme Mars d'ailleurs, et très factuel.

Mais peu importe en fait, car pour peu qu'on soit un minimum intéressé par les sciences ou l'espace, on se régale avec ce roman de Hard Science et on ne le lâche pas du début à la fin.

But the film is a saddening bore

Un petit mot sur le film que du coup j'ai vu dans la foulée.

Globalement, celui-ci est de qualité, Ridley Scott sait tenir une caméra, et Matt Damon est plutôt bon dans le rôle de Mark Watney. Il apporte de l'épaisseur au personnage, présente des failles qui aident à le rendre plus humain et fait preuve de pas mal d'humour.

Mon grand regret par contre, vient du côté scientifique assez réduit. C'est le plus gros point fort du livre, mais le film se concentre beaucoup plus sur l'aspect survie et catastrophe sans entrer autant dans les détails. C'est surement compréhensible, le média étant différent, peut-être que c'est pour éviter de tourner au documentaire.

Par contre ce qui est vraiment dommage, c'est d'avoir sacrifier un certain réalisme au profit du grand spectacle, et notamment lors de deux scènes qui m'ont beaucoup marqués

La première est une scène de sortie extravéhiculaire où les astronautes évoluent sans être attaché, notamment en se jetant d'un élément à l'autre de la structure du vaisseau. C'est ridiculement dangereux, et surtout, dans le roman l'accent est vraiment mis le fait que les astronautes doivent être attachés à ce moment là, et l'un d'eux qui suggère le contraire est vertement rappelé à l'ordre par son commandant.

Et puis, il y a la scène Iron Man... Sans spoiler l'histoire, un astronaute dans le livre suggère de faire un trou dans la main de sa combinaison pour utiliser la fuite d'air comme moyen de propulsion, comme Iron Man... La suggestion est rapidement écarté dans le livre mais malheureusement, on y a droit dans le film.

Je trouve ça très dommage, car ce n'est vraiment pas nécessaire pour avoir un bon film, il faudrait que les réalisateurs cessent d'imaginer que vraisemblance égale chiant.

Bref, lisez le livre, il est vraiment très bien !

 

2 commentaires:

  1. Au final le divulgachage ne t'a pas dérangé, n'a pas amoindri ton plaisir ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non ^^
      ça m'avait profondément agacé sur le coup, et c'était vraiment pas cool mais bon j'ai profité du livre quand-même :)

      Supprimer