Magneto 1 : infamous

Posted by with 2 comments
Magneto #1-6
Scenario : Cullen Bunn
Dessins : Gabriel Hernandez walta


Magneto a toujours été un personnage ambivalent. Tantôt présenté comme un terroriste sanguinaire, tantôt comme un ami des mutants un peu radical. Au grè des périodes, il s'est fait tour à tour ennemi juré des X-Men ou grand ami du Professeur Xavier.

Depuis quelques années, avec l'ascension de Cyclops comme leader du peuple mutant, Magneto s'était fait assez discret. Il avait en quelque sorte juré allégeance à Scott Summers et n'était plus que l'ombre de lui-même, délaissé par les scénaristes qui semblaient ne plus savoir que faire de lui.
Depuis le début de Marvel Now, Erik Magnus semblait retrouver un peu le devant de la scène sous la plume de Bendis, mais, diminué et affaibli, il peinait à se détacher de l'ombre de son leader.
C'est dans ce contexte à priori peu favorable que la toute première série régulière sur le personnage a vu le jour.

Magneto en a désormais assez d'être le pion de Cyclops, il est bien décidé à mettre les voiles et à œuvrer pour le bien de la race mutante mais à ses conditions. Alors qu'il est traqué par le SHIELD, l'ex-terroriste va enquêter sur des meurtres de mutants, non sans laisser derrière lui un beau sillage de cadavres.

C'est un excellent début pour cette nouvelle série, le Magneto radical présenté ici est intéressant, plus nuancé que le terroriste qu'il a pu être, et de nombreuses bulles de pensées viennent nous éclairer sur son cheminement intérieur, sur sa psyché un peu torturée par ses actions passées, et sur sa colère ardente qui le pousse à commettre l'irréparable pour protéger son espèce.
L'ambiance assez violente et sombre est illustrée à la perfection par des dessins et une colorisation qui sied à merveille à l'histoire.
Celle-ci nous offre une enquête intéressante qui réserve quelques surprises et se trouve entrecoupée de flash-back qui approfondissent la psychologie d'Erik Magnus.
Impitoyable, mais devant faire preuve de plus de prudence que par le passé, ses pouvoirs n'étant plus ce qu'ils étaient, Magnus nous démontre qu'il peut être autre chose qu'une brute. Il dispose de nombreuses ressources et talents, dirigeant l'histoire entre roman noir et récit d'espionnage et d'infiltration

Un excellent recueil qui me donne envie de lire la suite le plus rapidement possible et qui montre que Magneto est bien loin d'être un has been.

Participation N°4

2 commentaires:

  1. Je confirme, un bon début de série, plus radical que le combat un peu vain de Cyclops dans Uncanny.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours une certaine tendresse pour Cyclop mais faut avouer qu'il à moins de charisme ces derniers temps.

      Supprimer