Season of the Nicolas Cage

Posted by with No comments

Season of the Witch - Le Dernier des Templiers 
Deux choses à savoir sur moi, je suis d'une manière générale assez bon public, j'aime les films de séries B.
Bon voilà qui est dit, et cela explique le pourquoi de ce post.
Je vais maintenant vous parler du nouveau film de Nicolas Cage au titre français incongru de Dernier des Templiers. Bah oui, il n’est pas vraiment templier, et encore moins le dernier.

Après plusieurs années de croisades sanglantes en Terre Sainte, Nicolas Cage et son meilleur pote Ron Perlman en ont marre de tuer des femmes et des enfants et se décident donc à rentrer au pays. Chemin faisant, ils découvrent une terre ravagée par une affreuse peste, au moins bubonique et bien suintante, et se font arrêter pour désertion dans un bled un peu moisi où on les aura reconnus. À partir de ce moment, deux possibilités, ou bien ils moisissent dans un cul de basse-fosse, ou bien ils aident une dernière fois la toute puissante église (incarnée par un Christopher Lee bubonneux) et accompagnent la sorcière responsable de la peste jusqu'à une vieille abbaye ancestrale qui seule sera capable de mettre fin au terrible maléfice. Après moult délibérations et quelques "nan, mais ouais, mais nan", ils se lancent main dans la main à l'aventure à une condition quand même que la fille accusée de sorcellerie ait droit à un procès équitable. Parce que oui bon, Nic et Ron en ont marre de dessouder des innocents merde.

Après une scène d'intro plutôt sympa où l'on assiste à 3 jolies pendaisons et une résurrection maléfique, on est parti pour un fondu enchainé de plusieurs batailles nous présentant Nic et Ron, deux gros bourrins qui aiment la baston et qui s'amusent comme des ptits fous à trucider gaiment de l'infidèle. Les effets spéciaux sont un peu en carton et les 3 figurants et demi qui ferraillent au bas des murailles ou dans le désert n'ont pas l'air motivés, mais bon, on ne s'attarde pas trop là dessus pour arriver au moment clef, celui où tout bascule. Les portes s'ouvrent, et Nic se ru à l'assaut des méchants dans la fumée et empale la première chose qui lui tombe sous la main, une pauvre femme innocente dont le rictus de douleur s'apparente plutôt une grimace du « j'ai la chiasse fout moi la paix ». Enfin bon ça continue comme ça pendant une heure et demie.
Les effets sont souvent pauvres et sentent le budget réduit, les seconds rôles ne sont pas terribles, mais le duo Nic et Ron fonctionne bien. On sent qu'ils passent tous les deux un bon moment et franchement, malgré une histoire au rabais avec un scénario gruyère et en papier mâché, j'ai passé un bon moment. Et à mon avis, eux deux aussi, ils ont l’air de se faire plaisir.
Après, le film est vraiment pas top, mais moi j'ai bien rigolé. Les deux comparses qui jouent les gros bras, le suspense bidon sur la gamine peut-être sorcière (petite surprise tout de même à ce niveau) ont bien fonctionné avec moi et je me suis bien amusé.

Un film de série B aux dialogues « méga genre » comme je les aime, un peu raté, mais fun quand même. Dommage quand même, je me dis, car il y a parfois de vraiment bonnes scènes et ça aurait pu en faire un vrai bon film de genre. À noter, quand même le petit rôle de Christopher Lee, je l'ai reconnu à la voix surtout tellement il avait la tête pleine de bubons pesteux. :D

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire