Les royaumes immobiles, 1 : La princesse sans visage - Ariel Holz

Time Salvager - Wesley Chu


Time Salvager - Wesley Chu
Pocket // 2023 (VO 2015) // 588p
Lu en service presse

Un thriller de SF spatio-temporelle, franchement, dit comme ça, ça vend carrément du rêve, parce que dès qu'on parle de voyage dans le temps, je suis très client. C'est clairement un des tropes de SF que je préfère.

Dans un futur très lointain, l'humanité à l'agonie survit grâce au Chronocentre qui récupère dans le passé des sources d'énergie dans des segments temporelle voué à l'échec. Car si le Chronocentre explore le passé sans soucis, il respecte certaines règles dont le fait de ne jamais déstabiliser le chronoflux.

C'est dans ce contexte sombre où les megacorpos rôdent en s'appropriant les richesses tandis que la plupart des gens crève la dalle que l'on va suivre James, un agent de haut niveau, sombre, probablement dépressif, mauvais caractère, bref, un désastre ambulant.

Et tout se passe pas trop mal pour lui, c'est à dire qu'il ne s'est pas jeter dans le soleil avec sa navette personnelle, avec en ligne de mire la retraite, quand une mission étrange, compliquée et qui va tout bouleverser, se met sur sa route. Résultat il craque complètement, bafoue les règles et va se retrouver mêlé à un complot.

Time Salvager à des qualités mais n'est clairement pas la lecture la plus fine qui soit. L'intrigue est assez classique, les personnages manquent de finesses et on voit venir certains rebondissement de loin.

Le parcours de James repose sur l'archétype du vieux type fatigué qui part pour une dernière mission où tout va de travers et cela lui ouvre les yeux sur le système auquel il participe.
Les megacorpos sont très méchante, les bonnes volonté se font rare et le futur lointain dystipique qui nous est présenté est globalement amené avec des gros sabots.

Ceci étant dit, ce roman est tout de même fort divertissant. L'écriture de Wesley Chu est fluide et entraînante, le récit est bourré d'action et au final on se laisse prendre au jeux car malgré une certaine prévisibilité, on a parfois de belle surprises.

Time Salvager, c'est l'équivalent d'un bon gros blockbuster d'action SF (et d'ailleurs j'ai vu que Michael Bay était attaché à une adaptation ciné, ça dit tout). Il y a des combat épique et stylé, de l'action dans tout les sens et si cela repose trop sur des facilités, on se laisse facilement prendre au jeu. Résultat, sans être la lecture de l'année, j'ai apprécié le voyage et j'irais avec plaisir lire la suite et fin de ce diptyque.

Commentaires

Enregistrer un commentaire