Sur la PàL - Janvier 2023

Âmes perdues - Poppy Z Brite

 

Âmes perdues - Poppy Z Brite
Folio SF // 2011 pour la présente édition (VO1992) // 496p

Ça fait un moment que le travail de l'auteur trans Poppy Z Brite me tente sans que je n'ai eu jusqu'ici l'occasion d'essayer. Tombant par hasard sur Âmes perdue dans la bibliothèque d'une amie chère, elle m'en a gracieusement fait don, n'ayant pas réussi à le finir (et après l'avoir lu, je me demande comment elle a fait pour aller aussi loin tellement c'est éloigné de ce qu'elle peut aimer).

Âmes perdu, c'est un récit polyphonique qui va donner voix à des personnages tout aussi variés que différents, leur seul point commun étant cette incapacité à parcourir leur vie tranquillement, à s'y sentir bien, ainsi qu'un attrait certain pour la destruction et l'autodestruction. 

Vampires d'un genre particulier, medium, rockstar en devenir violent et accro à l'alcool, Brite nous esquisse toute galerie d'être tous plus ou moins pathétique lâches ou minables. 

Il y a Nothing, qui n'a pas connaissance de sa naissance sanglante et mortelle et qui cherche sa place dans l'obscurité. Il y a Zillah, Twig et Molochai, vampires punk incestueux dont le seul mot d'ordre c'est jouir de la vie, prendre, boire, tuer.

Christian, le vieux vampire, seul, vieux, vestige d'un monde oublié qui cherche de quoi exalté une vie immortelle assez minable.

Steve, qui s'aveugle sur la monstruosité de ses comportements violent envers son ex copine, Ghost qui voit des choses et qui lui est fidèle jusqu'au bout, quelques soit les saloperies commises. Ghost qui se rend compte, qui sait mais qui ferme les yeux.

Tout ce petit monde et bien d'autres, vont croiser leurs trajectoire dans une quête de sens morbide et perverse.

Le roman est glauque. Viol, inceste, meurtre, mutilation sont fréquent, parfois sans aucun sens, parfois sans justification, avec un certains voyeurisme pervers mais aussi une clarté de la part de l'auteur qui analyse avec froideur les déviances présentés.

Et puis surtout, le roman est queer as fuck ! C'est gay, bi, dans scènes de sexe explicites, et dans des ambiances qui mêle à fond érotisme et malaise total.

Âmes perdues est un roman très percutant, qui bouscule et qui ne prend aucun pincette, c'est un roman sombre, noir, violent sur la douleur de la solitude et la soif inextinguible de recherche de ses pairs, même si les trouver peut nous faire du mal. C'est un roman que j'ai beaucoup aimé et que j'aurais adoré lire adolescent, pour cette obscurité et cette représentation queer si frontale.


Commentaires

  1. J'en ai un dans ma PàL numérique, Le corps exquis, que j'ai pris totalement au pif et je ne sais absolument pas à quoi m'attendre sauf à du glauque et du cru (donc j'ai un peu peur haha). Et ton avis sur celui-ci me confirme l'ambiance générale. Mais je suis bien curieuse de découvrir l'auteur donc je tenterai c'est sûr

    RépondreSupprimer
  2. Il faudrait que je retente, j'avais tenté un roman de l'auteur il y a longtemps en vain, mais vu les thèmes évoqués, ça devrait marcher sur moi !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire