20 livres de science-fiction, fantasy et fantastique Queer

Cemetery Boys - Aiden Thomas


Cemetery Boys - Aiden Thomas

Actu SF (Naos) // 2022 (VO 2020) // 400p
Livre lu en service presse

Bon allez, pas de suspens, j'ai tout bonnement adoré ce roman ! Mais de quoi ça parle Cemetery Boys ?

Il s'agit du premier roman publié de l'auteur trans latinx Aiden Thomas et il s'agit d'un roman fantastique, qui présente un protagoniste ado, trans et latinx, vivant à East LA et appartenant à une large communauté de Brujx. Les Brujo sont des personnes pouvant voir les esprit des morts et les accompagner à passer dans l'au-delà tandis que les Bruja peuvent soigner les blessé en usant de capacités magique impliquant l'usage de sang animal.

Le problème de Yadriel, notre héros, c'est que sa condition de garçon trans à du mal à être acceptée par son père, le chef de la communauté, qui ne comprends pas forcément ce que ça implique.

Yads lui est sûr d'être un homme, et il voudrait passer l'initiation, trop longtemps reportée par son père, qui ferait de lui un Brujo, du coup il va se lancer pour prouver à toustes qu'il est bien qui il dit.

C'est en se lançant sur cette voie en compagnie de sa cousine Maritza, qu'il va faire la connaissance de l'esprit de Julian, un jeune ado de son lycée mort mystérieusement.

Cette rencontre va l'emmener à enquêter sur des disparitions, lui apprendre à se découvrir pleinement et lui apporter un gros lot d'émotion.

*  *  *

L'univers tout d'abord, est riche et intéressant. J'avoue ma méconnaissance complète des cultures latino-américaine, et cette plongé dans les mythologies, les rites, les communautés autour de la mort et cette vision si différente de celle-ci a été très rafraîchissant. La manière de dépeindre la relation aux défunt, l'importance du jour des morts, la façon dont les communautés se rassemblent et se soutiennent, tout cela est riches et très vivant.

L'intrigue en elle même est efficace. Certains points se voient venir d'un peu loin, mais le tout fonctionne, on suit les péripéties de nos personnages avec intérêt, jusqu'au climax final qui joue l'ascenseur émotionnel de façon très intense et très réussie.

Le point le plus réussi réside dans on casting de personnage, Yads et Julian en tête, et les tourments qui les traversent. Pour Julian, un garçon si vif, lumineux et intense, la mort est compliquée à accepter, d'autant plus qu'il laisse derrière lui une bande d'amis, des laissé pour compte un peu à part, pour laquelle il s'inquiète avec passion et détermination. La passion c'est vraiment ce qui le qualifie le mieux, il peut être très flamboyant et on s'y attache facilement.

 Les problèmes de Yadriel sont tout aussi touchant. S'il ne subit pas d'attaque direct, il est tout de même en lutte pour faire valoir son identité, et se retrouve parfois ainsi pris entre ses besoins, se envies et ses devoirs envers sa famille et sa communauté. Il brûle de faire ses preuves,, d'être accepter comme il est mais son parcours lui fera comprendre que parfois c'est surtout vis à vis de soi qu'on cherche le plus l'acceptation.

La relation forte qui va se nouer au fil des pages entre les deux garçon est des plus réussis, on tremble, on rit, on pleure pour et avec eux et on ne veut plus les lâcher.

Bien que moins centrale, Maritza, la cousine de Yads est tout aussi importante par le soutien sans faille (et quasi le seul) qu'elle est pour lui. Elle aussi est un peu à part dans la communauté. Vegane, elle refuse d'utiliser ses capacité de soigner puisqu'elle requiert du sang animal et se retrouve ainsi du côté des exclus avec Yads et son oncle, tio Catriz. ce dernier est un Brujo mais dont la magie est si faible qu'il ne peut s'en servir et se retrouve de facto mis à l'écart. Une situation qui le rapproche de son neveu auquel il apporte le soutien qu'il peut.

*  *  *

A tout ces éléments, on rajoute le fait que l'auteur n'hésite pas à aborder des thèmes sociaux d'importance. Bien sûr, la transidentité est centrale puisque Yadriel chemine vers l'acceptation de celle-ci, mais c'est aussi l'occasion de parler du traitement des immigrés par les États Unis, de la discrimination policières et aussi des problèmes de pauvreté.

Cemetery Boys est vraiment un très bon roman jeunesse, porté par des personnages flamboyant et avec au cœur de son intrigue le développement touchant, passionnant et passionné de la relation de deux ados. La condition de Julian, esprit, et son état, la mort, plane sur l'histoire et nous offre des moments émotionnels très fort.
Réussi jusqu'au bout, on saluera Aiden pour avoir éviter l'écueil du misérabilisme et du drame pour le drame. Son récit trouve une conclusion des plus satisfaisante qui aura fait battre très fort mon coeur de lecteur.


Commentaires

  1. Cool, tu recommanderai à partir de quel âge ce roman ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis pas doué pour estimer ça mais je dirais dès 12/14 ans en fonctions des lecteurices :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire