Les Question dangereuses - Lionel Davoust

Posted by with 6 comments

Les Question dangereuses - Lionel Davoust
Actu SF Helios // 2019 // 121 pages
Texte publié précédemment dans Dimensions de Capes et d’Esprit vol.2, anthologie dirigée par Éric Boissau, éd. Rivière Blanche, 2011. 
Service Presse transmis par ActuSf à ma demande.

Panâme, 1637.
Thésard de la Meulière, Mancequetaire du Roi va se retrouver au cœur d'un complot d'envergure international. Armé de sa verve et de son Libram, il va enchainer Questions et Réponses pour dénouer les fils du mystère dans ce court texte de cape et de plume où le style et l'aventure vont faire de ce voyage face à l'indicible une lecture plus que plaisante et amusante.

Pourquoi c'est bien
- Une ambiance cape et d'épée aventureuse très réussie.
- Une relecture des duels où les joutes verbales à coup d’énigmes remplacent le fer qui se croise. Ce n'était pas évident de prime abord, mais voir un gentilhomme asséner Questions sur Questions à un opposant démunie peut s'avérer aussi dynamique et entrainant qu'un duel à l'épée, et tout aussi mortel ! Chapeau bas.
- Un humour subtile et érudit, que ce soit par le contexte ou bien dans les noms de lieu et de personnages. Jean Lacanne, discliple de Sigismond Fréderic ou bien François-René de Spline et ses mémoires d'Hécatombes, c'est très joliement fait, et l'on rit beaucoup.
- C'est globalement érudit, remplis de références littéraires diverses, c'est très bien intégré, je regrette juste ma propre inculture qui m'a parfois donné l'impression de passer à côté de certaines.
- C'est joliment écrit, dans un style qui rend hommage, ou plutôt qui se moque gentiment, aux romans à la Dumas.
- Il y a de l'indicible à tentacules, mais je n'en dirait pas plus.

On notera qu'en plus du texte principal, un long entretien avec l'auteur accompagne et éclaire de manière très intéressante le présent récit.

6 commentaires:

  1. "je regrette juste ma propre inculture qui m'a parfois donné l'impression de passer à côté de certaines" : c'est vraiment la seule chose qui me fait un peu peur (bon, ok, avec les tentacules), mais tout le monde a l'air d'accord pour dire que c'est fun dans tous les cas, donc je le tenterai certainement à l'occasion. ^^

    RépondreSupprimer
  2. Ho, pour les références, il n'y a pas de raison d'avoir peur, ce sont plutôt des bonus quand tu les repères, et passer à côté n'entrave en rien le plaisir de lecture qui est bien au rendez-vous.
    Pour les tentacules, he bien, si tu es totalement hermétique à Lovecraft, ça ne te genera pas trop tout de même je pense car si la référence est bien présente et relativement centrale dans la résolution, l'essentiel du récit est ailleurs :)

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que je vais quand même lire quelques Dumas avant de lire ce livre, dont en effet je ne perçois que de bons échos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que je n'ai jamais lu un seul Dumas. Mes références au genre "cape et d'épée" sont surtout cinématographique avec un soupçon d'Albert le cinquième mousquetaire XD

      Supprimer
  4. Tentant, surtout que ce n'est pas un gros bouquin ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha non c'est vite lu, c'est très bébé compatible du coup XD

      Supprimer