Poumon Vert - Ian R. MacLeod

Posted by with 10 comments
Poumon vert - Ian R. MacLeod
Le Bélial (Une Heure Lumière) // 2017 // 144p


C'est l'été ! Et qui dit été, dit challenges Summer Star Wars et Summer Short Stories of SFFF ! Et quoi de mieux donc que de commencer avec un petit livre de la collection Une Heure Lumière qui me permet de faire un beau combo ! Un livre qui possède de nombreuses qualités, mais qui m'a laissé un peu partagé.

L’arrivée dans la ville d’Al Janb est un gros changement dans la vie de Jalila, elle qui jusqu’à présent vivait avec ses 3 mères dans les montagnes. Mais cela va être l’occasion pour elle d’apprendre à grandir, de lier de nouvelles amitiés, et d’en découvrir un peu plus sur Habara, sa planète et sur elle-même.

Ce qui frappe dans ce court texte, c’est le style. Celui-ci est emprunt de beaucoup de poésie, presque éthéré, et retranscrit à la perfection l’exotisme d’Habara, et la langueur évanescente qui accompagne l’histoire.
Une histoire qui va chercher du côté du roman initiatique puisque l’on suivra par étapes le passage à l’âge adulte de l’héroine. Ses nouvelles amitiés, son premier amour, ses pertes, ses questionnement sur son futur et son choix de vie.
Et toute cette histoire s’accompagne d’un contexte riche et foisonnant. Dans un univers d’inspiration moyen-orientale (où l’on n’échappe pas à des références explicites mais sans lourdeur aux milles et une nuit), on découvre un monde où les hommes ont quasiment disparus. Ceux-ci sont des exceptions, des bêtes curieuses presque, et cela se ressent à tout les niveaux de la société et se transcrit ainsi dans le langage avec la quasi omniprésence du genre féminin dans le texte.

Intriguant et dépaysant, ce court texte déroule son histoire à un rythme assez lent,  langoureux et presque mélancolique qui à mis un peu de temps avant de m’accrocher et m’a laisser très interrogatif à la fin de ma lecture.
Difficile d’évaluer pleinement mon ressentit, mais pour sa richesse, ses thèmes et son style, c’est un texte qui mérite clairement qu’on lui laisse sa chance.

https://bibliosff.wordpress.com/2017/06/21/challenge-summer-short-stories-of-sfff-top-depart/http://rsfblog.fr/2017/06/21/summer-star-wars-rogue-one-cest-parti/

10 commentaires:

  1. Ca y est je l'ai acheté. Je suis intriguée et les rythmes langoureux ne me freinent pas forcément.
    J'espère surtout que cela ne joue pas que sur le cérébral.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ho non, au contraire, c'est beaucoup l'émotion et l'ambiance qui marque :)

      Supprimer
  2. Ah c'est cool de lire une chronique plutôt positive, jusqu'à maintenant les gens avaient pas l'air convaincu, ça m'inquiétait xD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le rythme qui peu rebuter, mais c'est un texte qui vaut le détours :)

      Supprimer
  3. J'ai trouvé ça lent et contemplatif, ce qui n'est pas forcément un défaut. On se rejoins là-dessus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement :)
      Il faut être dans le bon état d'esprit pour le lire je pense :)

      Supprimer
  4. "la quasi omniprésence du genre féminin dans le texte"

    La petite bombe lâchée en fin de chronique :D
    Bon de toute façon j'ai prévu de lire toutes les Heures Lumière mais celui-ci remonte plutôt pas mal dans la liste grâce à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha :D
      J'étais sûr que ça titillerai ton intérêt :D

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Y'a plus qu' a alors, écoute la plainte de ta pàl qui te dit "nourris-moi !!" :p

      Supprimer