Les Brillants - Marcus Sakey

Posted by with 2 comments

Les Brillants - Marcus Sakey 
Folio Policier // 2016 (1er parution VO 2013) // 568 pages
 
Aujourd'hui, nous allons parler Thriller et Science fiction avec le premier tome de la trilogie Les Brillant de Marcus Sakey. Présenté comme un mélange entre X-Men et Heroes, ce livre avait a priori tout pour me plaire ! Alors qu'en est-il réellement ? 

De quoi ça parle ?
Depuis 1980, dans le monde entier, environ 1% de la population né avec des capacité plutôt hors normes. Ce sont ces 1% que l'on appelle les brillants. Quand aux capacités en question, il ne s'agit pas ici de voyager dans le temps, d'envoyer des rafales laser par les yeux ou de maitriser les champs magnétique, mais plutôt d'intelligence hors du commun, d'un sens de l'observation exacerbé qui produit une intuition capable d'anticiper les actions des gens, d'un don qui permet de voir les déplacements des individus sous forme de vecteurs, et de faire en sorte de se trouver en permanence hors de leur champ de vision, ou bien cela peut être le fait de penser des programmes informatiques en 3 dimensions et d'être capable de coder ainsi des choses extraordinaires, inaccessibles au commun des mortels.
Aux états-unis, il existe la division Services équitables de l'agence gouvernementale DAR, son but est de traquer les brillants potentiellement dangereux pour le pays, ceux qui utilisent leur potentiel pour faire le mal, les terroristes comme John Smith, un brillant stratège et activiste pour les droits des "anormaux", comme ils sont parfois appelés, et  responsable d'une attaque aussi meurtrière qu'impitoyable au cœur de la capitale américaine.
Nick Cooper est l'un des meilleurs agents du DAR, il croit en sa mission, et surtout, il est lui aussi un brillant. Et alors qu'il fait de la traque de John Smith sa priorité, son enquête va l'emmener sur des pistes inattendus et va bousculer ses certitudes.

Ce que j'en pense
Evacuons de suite la comparaison faites avec les X-Men. Ici, difficile de parler de super pouvoisr, il s'agit avant tout de capacités, certes hors du commun et étonnantes, mais relativement normales. Pas de super héros non plus, ou de super vilains, mais une frange de la population discriminé, maltraité et de plus en plus contrôlé, avec notamment la mise en place de tests de détection dès le plus jeune âge et l’envoi des enfants les plus prometteurs dans des académies déshumanisés, centre de formatage qui préparent les anormaux à être des membres bien productifs et obéissant de la société.
Bien sur on pourrait voir en John Smith, l'activiste intransigeant un genre de Magneto, de même qu'un Charles Xavier pourrait transparaitre chez Erik Epstein, fondateur de la Nouvelle Canaan, un refuge pour tout les anormaux,  mais on découvre que les choses sont bien plus compliquées que ça.
S'il faut trouver un parallèle, il est plutôt à chercher du côté de l'Histoire avec le traitement des juifs dans l'Allemagne nazi, la monté de la méfiance, les pogroms et les ghettos, de nombreuses références explicites parsemant ainsi le récit.
Mais ce qui frappe aussi, c'est a quel point le roman est marqué par les événements du 11 septembre. La traque du terroriste, le DAR qui agit en marge voir même en dehors de la loi, la peur qui monte dans la population face à ce potentielle ennemi intérieur qui pourrait être votre voisin, l'édiction de lois de contrôle totalitaires et liberticides et bien sûr le spectre d'un complot gouvernemental qui serait derrière tout ça, tout ce retrouve dans ce récit.
Cela donne à l'univers de l'auteur beaucoup de consistance et lui permet de développer des thèmes intéressants, que ce soit concernant la liberté, les discriminations, l'illusion de l'égalité des chances et la montée d'un état fascisant utilisant les peurs de la population.
Cependant, le tout relativement prévisible et parfois même un peu calibré. Si l'histoire est parsemée de retournements de situation et de révélations, on se rend compte, pour peu que l'on soit familier de ce type de récit qu'il n'y a en fait rien de vraiment  inattendu. Et le tout est accentué par des personnages globalement très archétypaux, parfois à la limite du cliché. Certes ils possèdent tous assez de consistance, des motivations, un passé, des buts à atteindre mais ils sont très classiques.
Il faut tout de même avouer que malgré ces défauts, le roman fonctionne plutôt bien. Le récit est classique mais très efficace, porté par un style très cinématographique qui va lorgner du côté de Jason Bourne et qu'on verrait sans peine adapté pour le grand écran.

Au final, Les Brillants propose une histoire qui, si elle ne brille pas forcément par l'originalité de son intrigue, offre un univers uchronique proche de la dystopie intéressant, cohérent et consistant. Un divertissement très agréable qui remplie très bien son rôle, accroche son lecteur et fait tourner les pages avec envie.

2 commentaires:

  1. il y avait du potentiel mais pourtant je n'ai pas été captivée du tout :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ho dommage :-/
      J'ai été bien accroché malgré ses défauts moi : )

      Supprimer