La Route de la Conquête - Lionel Davoust

Posted by with 8 comments
La Route de la Conquête
Critic // 2014 // 348pages

La route de la conquête est un recueil de nouvelles se passant dans l'univers d'Evanegyre, un monde de fantasy développé depuis de nombreuses années par son auteur, et concernant l'empire d'Asreth. Pour la plus part déjà publié dans différentes anthologies ou revues, elles sont ici regroupées avec une mise en contexte historique, devenant plus que des textes isolés et s'intégrant véritablement dans un tout plus grand. Que ce soit par le biais des texte d'introduction des nouvelles, extraits d'un livre sur l'histoire de l'empire d'Asreth, ou par les références chronologiques, on sent derrière un grand dessein qui avant même d'avoir lu une ligne des textes donne un bon vertige épique et temporel.

La Route de la Conquête
La généralissime Korvosa répand la Pax Asrethia depuis bientôt 30ans, elle à la réputation d'être impitoyable et d'obtenir toujours ce qu'elle veut. Mais que se passe-t-il lorsque la puissance de l'empire se heurte à une manière de vivre tellement différente qu'il est impossible de comprendre les concepts de frontière ou d'autorité centrale.
Premier texte du recueil et inédit, La Route de la conquête est une Novella de 150 pages qui va s'attarder sur les négociations menées par une militaire en fin de carrière, fatiguée de tous ses combats et un peuple nomade qui ne comprend pas bien ce que veux l'empire, et qui s’attend de toute façon à ce que celui-ci, avec toute sa technologie et ses puissantes armes prenne ce qu'il veut.
La supériorité technique d'Asreth, basée sur l'utilisation de l'énergie magique se manifeste par des artefacts très divers, dont l'un plus cools est l'armure de combat des fantassins lourds (voir illustration de la couverture). Au fil des pages, on découvre quelques indices sur des évènements passés de l'histoire de l'empire dont certains vont trouver écho dans d'autres texte et ces références n'en rende que plus tangible cette univers.
C'est un texte très réussi, le dilemme de Korvosa est poignant, tiraillée entre ses obligations et sa croyance honnête envers le devoir de l'empire d'unir le monde d'une part et son envie de laisser vivre ce peuple nomade qui ne comprend pas ce qu'on attends de lui d'autre part. Passionnant jusqu'au bout et la résolution surprenante et originale du conflit, ce texte offre un excellent premier contact avec l'empire du Dragon.

Au-delà des murs
Ce récit nous parle d'un soldat brisé dont l'esprit à perdu la mémoire de sa dernière bataille. Interné dans une sorte d’hôpital psychiatrique, celui-ci est soigné avec difficulté. Une histoire intéressante qui parle des traumatismes de la guerre, pleine d’ambigüité et qui fait douter à plus d'un moment.

La fin de l'histoire
Encore un récit fort ici ou l'on suit les pas d'un conservateur (ceux-ci sont chargés de garder vivantes les coutumes et traditions des peuples assimilés par Asreth) en expédition à travers une jungle. Le peuple qu'il cherche à rencontrer va avoir recourt à de terribles extrémités pour éviter l'assimilation.
C'est un texte dur et triste qui fait se poser beaucoup de questions.

Bataille pour un souvenir
Retour à la bataille évoqué dans Au-delà des murs mais cette fois vu du côté du peuple envahi par Asreth. Et l'on se retrouve ici dans la peau d'un guerrier mémoire, caste de combattant d'élite capable de rivaliser avec les terrifiantes armures de combats d'Asreth, qui tirent leur force des souvenirs qu'ils sacrifient.
Un récit encore une fois poignant et puissant, plein de tristesse et d'amertume.

Le Guerrier au bord de la glace
Situé quelques centaines d'années après les récits précédents, alors que l'empire d'Asreth se trouve entrainé dans la guerre civile, cette nouvelle nous fait suivre un soldat d'élite au cœur d'une bataille puis au prise avec sa conscience.
La première partie de ce récit est d'une coolitude extrême, Lionel Davoust présente un monde qui a évolué, et la technologie à base de magie permet maintenant à Asreth d'avoir de superbe armures de combats qui ne sont pas sans rappeler les mécha de Vision d' Escaflowne, et c'est franchement classe ! Bourrée d'action, mettant en scène méchas et dragons, mais présentant aussi l'équivalent fantasy de l'IA ce texte donne envie d'en connaitre plus sur cette période troublé qui annonce la fin de l'âge d'or.
Je suis plus perplexe sur la fin du texte, je ne suis pas sur d'en avoir compris le sens ou la finalité, c'est très déroutant.

Quelques grammes d'oubli sur la neige
Cette fois-ci, le temps est inconnu mais il apparait que l'empire d'Asreth n'est plus qu'un lointain souvenirs, un âge d'or presque légendaire. On se retrouve du coup dans un contexte mediéval plus classique en apparence, avec un seigneur qui fait appel à une sorcière pour aider son peuple.
La corruption du pouvoir parait comme étant central dans cette nouvelle qui offre une fois de plus une fin triste et amère.

Lionel Davoust offre ici un très bon recueil qui aborde beaucoup de sujets très variés tournant autours de la guerre et de ces différentes facettes. Il propose une fantasy atypique qui mets la technologie en avant et fait évoluer et changer son monde sur un temps long, chose que l'on voit peut souvent en fantasy (cette dernière facette fait penser à Brandon Sanderson dont le monde de Fils des Brumes a évolué, loin des mondes habituellement figés dans un temps médiéval que l'on trouve souvent en fantasy). Il développe un univers fouillé et original qui donne envie d'en connaitre plus sur de nombreux aspects, et l'on se prend à espérer un jour une encyclopédie qui nous parlerait de toute l'histoire de cet intriguant et passionnant empire d'Asreth !
En attendant, il me reste La Volonté du Dragon à découvrir ainsi que le tout juste sorti Port d'Âmes.

Participation N°28

Participation N°5

Participation N°1

8 commentaires:

  1. Très bon recueil en effet, qui donne une vraie profondeur à l'univers d'Evanégyre.
    "La volonté du Dragon" est une très bonne novella également.
    Quant à moi, j'ai hâte de lire "Port d'âmes". :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vais pas trop tarder à prendre ces deux là je pense ^^

      Supprimer
  2. Un excellent recueil.
    Acheté Port d’Âmes hier, forcément, je suis fan de Davoust !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu ça ! :D
      Je pense passer d'abord par la volonté du Dragon.
      Et puis il faut que je termine la trilogie Leviathan aussi :)

      Supprimer
  3. Un excellent recueil effectivement servi par une très belle écriture. Bonne découverte de la Volonté du Dragon et de Port d'âme (que j'ai hâte aussi de lire pour ce dernier) ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je sens que ça ne va être que du plaisir encore :)

      Supprimer
  4. Après avoir été intrigué par ce recueil, il faut absolument enchaîné sur Port d'Âmes, c'est le prolongement parfait. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y compte bien, il est d'ailleurs déjà dans ma pile à lire. :)
      Reste à savoir quand je l'en sortirais tellement je croule sous les livres ^^

      Supprimer