Starfish - Peter Watts

Posted by with 3 comments
Précédemment, j'ai lu Vision Aveugle de Watts et si j'avais beaucoup apprécié ma lecture, j'avais trouvé le roman un peu complexe pour moi et certaines parties parfois même très absconses.
Du coup j'ai attendu un peu avant de trouver le courage de m'attaquer à Starfish.

Starfish - Peter Watts
 
-L'histoire-
Dans un futur relativement proche, pour palier à la crise énergétique, des station géothermique sont installés sur les dorsales océaniques afin d'en exploiter la gigantesque énergie. Pour effectuer la maintenance de ces stations, des hommes et des femmes aux corps modifiés pour résister au hautes pressions sont envoyé au fond de l'abysse par 3000 mètres de fond. afin de supporter l'isolement et le stress permanent, les individus sont sélectionnés en fonctions de leurs psychologies déviantes... 



-Mon avis-
Si l'on devait comparer ce roman à Vision Aveugle, je dirais qu'il est beaucoup plus accessible. On est toujours dans de la hard Science de haut niveau, en témoigne la biliographie expliqué en fin d'ouvrage, mais contrairement au précédent (qui est en faite le suivant) roman de l'auteur, je n'ai pas été largué comme j'ai pu l'être par moment devant les thèmes développé dans Vision Aveugle.
Mis à part les 20 premières pages où j'ai du m’accrocher pour m’intéresser à l'histoire, j'ai été passionné de bout en bout par ce huis clos sous marin oppressant. Les personnages tous plus tordu les uns que les autres, complètement névrosé et psychopathe se révèlent étonnamment très attachant, même les plus malsains d'entre eux.
Durant les deux premiers
tiers du roman, on ne peut pas dire qu'il se passe grand chose. En fait ce n'est pas vraiment ça mais disons qu'on à du mal à trouver un fil conducteur, un élément qui éclairerai sur où veut en venir l'auteur. On suit notre bande de dégénérés à branchies sans saisir la finalité recherchée. Mais contrairement à se que l'on pourrait croire c'est passionnant et très prenant, tout se joue dans l'ambiance et c'est très réussie. Enfin, tout s'accélère avec un dernier tier qui laisse enfin découvrir les enjeux de l'histoire et qui mène vers une conclusion explosive. Conclusion très ouverte puisqu'on est ici sur le premier tome d'un trilogie qui se poursuit avec Rifteurs et Béhémot.

Grosse réussite pour moi ce nouveau (mais premier en fait) roman de Peter Watts qui livre ici un roman riche, intelligent et haletant et qui laisse présager d'une suite passionnante !

-Ils en parlent-






3 commentaires:

  1. J'ai bien aimé ce roman, la suite sort en poche d'ailleurs ;)

    RépondreSupprimer
  2. Bon je le dis pour la nième fois, mais il faut vraiment que je lise ça. Je vais voir si mon libraire l'a ce matin comme ça il entrerait officiellement dans ma pile.

    RépondreSupprimer
  3. Ha oui il faut Gromovar, il est vraiment sympa :)

    J'ai vu pour le tome 2, je pense que je cours le prendre dès qu'il est sorti :D

    RépondreSupprimer