Le Maître du Haut Chateau - Philip K. Dick

Posted by with 6 comments
Le Maître du Haut Chateau - Philip K. Dick
J'ai Lu // 2009 (1970vo) // 317 pages

Cela faisait un petit moment que je n'avais pas lu de K. Dick et j'avoue que ses petits délires psychotiques sur la réalité me manquaient. Le Maître du Haut Château étant un classique du Maître, il était temps que je m’y mette.

-L'histoire-
La seconde guerre mondiale ne c’est pas déroulée comme chez nous, en 1947, les alliés ont capitulés et c’est l’Allemagne et le Japon qui sortent grand vainqueur du conflit et se partage le monde. C’est dans ce monde d’après guerre que nous allons suivre les destins croisés de différents personnages, découvrant la vie américaine sous l’occupation japonaise et la guerre froide entre les deux puissance victorieuses.


-Mon avis-

Si il me fallait un mot pour décrire ce livre, ce serait déroutant.
L'uchronie décrite dans ce livre est très bien ficelé et nous entraine dans la vie de plusieurs personnages dont les destins sont tous plus ou moins emmêlé et relié à deux livres: la sauterelle une uchronie dans l'uchronie, et le livre des transformation, livre chinois très ancien qui règle le destin de très nombreuse personnes.
Les questionnements sur la réalité apparaissent petit à petit comme étant un thème principal du roman et celui-ci finit sur une révélation je dirais presque banale pour du K. Dick mais qui est toujours agréable.

Pas le meilleur de l'auteur pour moi, mais un roman intéressant tout de même et un classique de l'uchronie.
 
Voir aussi les avis du Naufragé et du Traqueur Stellaire

6 commentaires:

  1. Il est pas mal du tout en effet, un peu difficile d'approche mais sa lecture est très riche.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, j'ai mis un peu de temps à rentrer dedans, je n'ai pas trouvé l'approche facile, mais un livre tout de même intéressant.

    RépondreSupprimer
  3. Bah moi je me suis bien emmerder en le lisant...je crois que j'ai un vrai problème avec cet auteur : je passe systématiquement au travers (sauf avec substance mort et deus irae).
    Faudrait peut-être que je persévère un peu (vu que de l'avis de tous c'est LE génie de la SF), les années ayant passé depuis le dernier roman de K.Dick que j'ai lu.

    RépondreSupprimer
  4. A ma grande honte, je n'ai jamais lu Phillip K Dick ...

    RépondreSupprimer
  5. C'est bien dommage, ça vaut vraiment le coup.
    Il y a vraiment des perles parmi la multitudes de ses romans et nouvelles : )

    RépondreSupprimer
  6. Je dois le chroniquer celui là.

    Déroutant, c'est le mot. Difficile d'accès, aussi.
    J'ai eu du mal, il mériterait une relecture je pense. Et comme c'était mon premier Dick, je manquais sans doute d'expérience avec cet auteur qui n'est pas simple à aborder...

    RépondreSupprimer